Mot-clef : Orchestre symphonique de Montréal

774204914622

Charles Richard-Hamelin aborde les concertos de Chopin

Pour son nouveau disque, Charles Richard-Hamelin, lauréat du second prix du Concours international de piano Frédéric-Chopin 2015, propose les concertos du patron de cette compétition prestigieuse. Ceux-ci se voient présentés dans un ordre chronologique et pas dans celui respectant la numérotation d'opus, et c'est l'interprétation du plus ancien des deux concertos, celui en fa mineur, que nous préférons (c'est d'ailleurs le même qui a été joué par le pianiste en finale ...
MaximeMckinley_2016

Maxime McKinley, grand défenseur de la musique contemporaine au Québec

Grand défenseur de la musique contemporaine et de ses enjeux, Maxime McKinley, compositeur, musicologue, poète et rédacteur en chef depuis 2016 de la revue canadienne Circuit, témoigne de sa vitalité au sein de la communauté artistique canadienne d'aujourd’hui. « C’est un milieu relativement petit mais néanmoins très dynamique. » ResMusica : Pouvez-vous très brièvement cerner le paysage de la musique contemporaine au Québec, ses versants stylistiques et sa place dans la vie musicale de votre ...
Les couleurs de Montréal avec Nagano à la Philharmonie

Les couleurs de Montréal avec Nagano à la Philharmonie

En tournée à Paris avec l'Orchestre Symphonique de Montréal, Kent Nagano déploie les couleurs et la vitalité de Jeux tout en retenue, avant d’accompagner la contralto Marie-Nicole Lemieux superbe de gravité dans les Wesendonck Lieder, puis d'achever avec un Sacre du Printemps de maturité. Maintenant à Hambourg une large partie de l’année, Kent Nagano est également directeur musical de l’Orchestre Symphonique de Montréal, avec lequel il s’est fait remarquer ces dernières ...

Charles Dutoit mis hors de cause à Montréal

L’Orchestre symphonique de Montréal avait commandé fin 2017 une enquête indépendante concernant deux plaintes de harcèlement sexuel visant Charles Dutoit. Au vu des éléments recueillis, l’enquête met hors de cause le chef d’orchestre dans cette affaire.

Kent Nagano va quitter l’Orchestre symphonique de Montréal

Déclinant l'offre de renouvellement de son contrat, le chef d'orchestre Kent Nagano a décidé de ne pas rester à l’Orchestre symphonique de Montréal à l'issue de son mandat de directeur musical qui se terminera en 2020. A ce poste depuis 2006, le chef sera encore à la tête de l'OSM pour les trois prochaines saisons.
nagano-danse-macabre-decca

Danse Macabre avec l’Orchestre Symphonique de Montréal et Kent Nagano

Après un magnifique enregistrement de L’Aiglon du duo Ibert-Honneger, Kent Nagano revient chez Decca avec son Orchestre de Montréal pour une compilation de pièces autour d’un programme intitulé « Danse Macabre », allant de Dukas à Ives en passant par les russes Moussorgski et Balakirev. La légèreté des cordes et la clarté des vents de l’orchestre canadien fonctionne particulièrement bien dans la musique française, moins pour peser dans les œuvres slaves. Ouvert par ...
bartok dumay

Dumay et Nagano, incertains dans Bartók

Ce qui devait être l'objet d'honnêtes prestations de concerts montréalais captées en janvier 2015 ne fait pas nécessairement un bon double disque bartókien au sein d'une discographie pléthorique. On a connu un Augustin Dumay bien mieux inspiré par le passé et un Kent Nagano plus concerné. A la demande de son partenaire chambriste le violoniste Zoltan Szekelyi, Béla Bartók entreprend en 1936 une oeuvre dans l’esprit de la variation à grande échelle. La ...
L'Aiglon.cd

Kent Nagano et L’Aiglon d’Ibert et Honegger

Oublié depuis la production d’un double disque capté en public en janvier 1956, avec l’Orchestre national de France sous la direction de Pierre Dervaux et la soprano Geori Boué dans le rôle-titre, c’est avec bonheur qu’on accueille ce nouvel enregistrement d’une très belle œuvre, qui se partage deux compositeurs pour un seul librettiste. Nos colonnes ont relaté les reprises de Lausanne en avril 2013, de Tours en mai de la même ...
Otellotitre

Otello à Montréal dominé par Aris Argiris

Otello et Desdemona ne comblent pas les attentes tandis que le Iago d'Aris Argiris domine le plateau vocal. Dès le lever du rideau, la tempête orchestrale agit comme un agent aveugle sorti des profondeurs de la mer. L'émulsion filmique qui se déchaîne sous nos yeux, laisse présager le drame qui va terrasser le couple principal. Ce souffle impétueux de la nature - des lames d'eau inondent les personnages sur scène - se ...

Accord trouvé à l’Orchestre Symphonique de Québec

Les 66 musiciens et la direction de l’Orchestre symphonique de Québec (OSQ) ont réussi à se mettre d’accord autour d’un nouveau contrat de travail, au lendemain de l’entrée en vigueur du lock-out décrété par le conseil d’administration. Ce sont des conditions très exceptionnelles qui ont été acceptées par les musiciens, pour permettre la survie de leur orchestre. Leurs rémunérations représentent en moyenne de 40% de celles des musiciens de l’Orchestre ...
lemieux montreal

Marie-Nicole Lemieux, une Dalila au port altier

Samson et Dalila à l'Opéra de Montréal, un spectacle qui donne à entendre plus qu'à voir. Afin de souligner les 35 ans de vie de l'Opéra de Montréal, le spectacle a été retardé par les discours de Pierre Dufour, directeur général de la Maison, suivi de celui du maire de Montréal, Denis Coderre - provoquant un fou-rire sur la prononciation du nom de "Saint-Saëns"... Saint-Sins ! (sic)" - décidément plus près ...
charles dutoit 2014 5

Charles Dutoit, un portrait discographique

Charles Dutoit est l’un des chefs d’orchestres dont la carrière est intimement liée à l’essor du disque. A l’occasion de son prix pour l’ensemble de la carrière décerné par le jury des International Classical Music Awards 2014, ResMusica dresse un portrait discographique du chef. Charles Dutoit est né à Lausanne, en Suisse, en 1936. Musicien accompli, il étudie  le violon, l’alto, les percussions, mais aussi les mathématiques, la sociologie et ...
sony beethoven nagano

Beethoven, départ et utopie avec Nagano

Le chef Kent Nagano poursuit son intégrale des Symphonies de Beethoven. Venant après des enregistrements appréciés des Symphonies n°3, n°6 et n°8, le chef américain confronte la puissante Symphonie n°7 à la juvénile Symphonie n°1 dans un album sous-titré plutôt pompeusement « Départ-utopie ». On retrouve à travers ce disque l’attention du musicien pour la pulsation et le sens du rythme dans une optique traditionnelle, c’est-à-dire sans les brutalités de certains chefs venus ...
sony mahler gerhaher nagano

Christian Gerhaher et les lieder de Mahler, une réussite unique

Cet album regroupant les 3 grands cycles de lieder de Mahler était un développement éditorial logique dans les  explorations de Christian Gerhaher.  Le baryton allemand avait déjà abordé Mahler au disque : accompagné au piano dans une sélection de lieder ou avec un grand orchestre dans le Chant de la terre, déjà sous la baguette de Kent Nagano. Sans même nous attarder la technique de chant exceptionnelle du chanteur, il faut évoquer ...
Caroline Bleau & Marc Hervieux © Yves Renaud

A Montréal, La Chauve-Souris sans bulles de champagne

L'opérette Die Fledermaus de Yohann Strauss fils, est un chef-d'oeuvre de bonne humeur, de joie de vivre et d'excellente musique. Inutile de revenir sur une intrigue aux multiples rebondissements. Ici tout est prétexte aux déguisements, à l'extravagance, au champagne qui coule à flot et fait tourner les têtes, aux petites femmes jolies et parfumées, avenantes, enfin à toute une faune voulant follement s'amuser. Là où tout est permis ou presque. On ...
stravinsky sacre decca

Les Sacres du Printemps

En prélude à l’année Centenaire du Sacre du printemps, Decca plonge dans les archives d’Universal pour nous offrir un coffret, très conceptuel, mais éditorialement unique, avec 38 interprétations différentes du Sacre du Printemps, autant dans ses versions orchestrales (1913, 1921 ou 1947) que dans sa transcription pour deux pianos (1913). Certainement réservé aux collectionneurs émérites et aux fans de la partition, ce coffret n’en n’est pas moins passionnant à travers les évolutions ...
Ernesto Morillo_montreal0112

A Montréal, les sortilèges d’Il trovatore

Verdi ne fait pas dans la dentelle dans Il Trovatore. Mais il y a une telle puissance dramatique, malgré un livret jugé médiocre et invraisemblable, une telle richesse dans les grands airs et les ensembles, un tel feu d’artifice déployé à l’orchestre, qu’il est difficile de ne pas succomber sous ses charmes. L’Opéra de Montréal a réuni un quatuor vocal de bonne tenue, rendant justice à l’un des opéras les ...
sony_nagano_beethoven

Beethoven par Nagano, l’aventure continue

Kent Nagano poursuit son intégrale des symphonies de Beethoven avec son orchestre de Montréal. Nous avions aimé le précédent volume centré sur la Symphonie n°3, nous apprécions encore plus cet album. Nagano ne cherche évidemment pas à faire ressortir les avancées radicales de Beethoven façon Paavo Järvi (RCA), ou à revisiter une certaine idée d’une tradition (plombée) comme Christian Thielemann à Vienne (Sony), il fait de la musique pour de la ...
mahler2

Mahler : de l’hyperinflation aux années 2010

Si Mahler commençait à s’imposer durablement dans les années 1970. La décennie 1980 fut celle de l’hyperinflation avec une multiplication des enregistrements. Cette fascination pour le compositeur ne fit que s’amplifier et les disques, même en temps de crise de la musique enregistrée, continuent de se multiplier ! La deuxième partie de cette analyse passe au crible les étapes de cette croissance exponentielle. L’hyperinflation des intégrales Entre 1980 et 1995, le ...
sony_nagano

Le beau Beethoven de Kent Nagano

Kent Nagano, chef essentiellement réputé pour ses interprétations des musiques modernes et contemporaines, cherche à repositionner son orchestre de Montréal sur la scène discographique mondiale. Venant après un Chant de la terre de belle facture, déjà pour Sony, le chef  offre un intéressant album Beethoven. Même si ce répertoire est archi-rebattu et barré par des références substantielles, ce disque semble avoir été réfléchi avec intelligence et sens éditorial. Le symphonique ...
Drame de sang et de feu ?

Werther à Montréal, drame de sang et de feu ?

Éros est un dieu barbare, celui dont la flèche perce le cœur des amants. Insatisfait de les voir trop hésitants, il armera leur bras du flambeau de la passion. Il fera naître en eux, l’image tragique de l’amour. Opéra romantique noir ? La mise en scène de Christopher Dawes réussit à gommer par tous les moyens cette donnée qui nous paraît pourtant fondamentale. Trop de distance sépare les amants. Trop de lumière pour ...
Un diptyque splendide

Pagliacci et Gianni Schicchi à Montréal, diptyque splendide

La trentième saison de l’Opéra de Montréal s’ouvre décidément sous d’heureux auspices. À la première de ce doublé, le spectacle nous apparaît déjà bien rodé et sans faille. D’ailleurs, on ne sait plus si l’on doit d’abord saluer la mise en scène d’Alain Gauthier – et la direction d’acteurs efficace – ou la prestation brillantissime des chanteurs-comédiens. Tout s’équilibre à merveille et la magie opère à chaque instant. Aucun temps ...
Unsuk Chin

Concerto pour violon d’Unsuk Chin

La Coréenne Unsuk Chin (notre entretien) s’est imposée comme une valeur sure et incontournable de la scène contemporaine et son carnet de commande est plein à craquer. Ainsi, cet été, de Los Angeles à Tokyo, en passant par Londres, plusieurs premières mondiales viendront compléter un catalogue déjà bien étoffé. Peu présente, jusqu’à maintenant au disque, la compositrice se voit offrir par le label Analekta, une belle monographique menée par l’un ...
Ewig… Ewig…

Ewig… Ewig…

Le principal orchestre de la Belle Province, après une période d’instabilité (2002-2006), a retrouvé de sa superbe et a tenu à le faire savoir par une tournée européenne avec Le chant de la Terre de Mahler récemment enregistré. L’Orchestre Symphonique de Montréal est un idéal compromis entre la France et l’Amérique. De l’Hexagone il a retenu des couleurs claires, un engagement musical évident et ce petit grain sonore si caractéristiques. Du ...
Un Mahler de réflexion

Un Mahler de réflexion

Intéressante et curieuse parution ! Ce disque marque le retour à l’avant plan de l’Orchestre Symphonique de Montréal depuis ses glorieuses années Decca sous la baguette de Charles Dutoit ! C’est également le premier disque de Nagano avec cette formation dont il est directeur musical depuis septembre 2006. Nagano dans Mahler est capable du meilleur comme du pire, si l’on peut oublier très facilement sa Symphonie n°3 (Teldec) et son Klagende Lied ...
Décevant Macbeth

Décevant Macbeth

Un seul décor, amovible en son centre, servira à illustrer le lieu de toutes les infamies. Cette sinistre forêt peuplée de symboles, ne réussit guère à jeter quelque clarté sur un mélodrame passionnel aux ambitions démesurées, ni à soulever cette lourde matière malgré la musique de Verdi. Certes, reconnaissons que l’opéra n’est pas exempt de défauts structurels. Verdi lui-même remit son œuvre sur le métier et en donna une deuxième ...
Sangria lyrique

Sangria lyrique

Il Barbiere di Siviglia Partition juteuse, musique pétillante, le chef-d’œuvre bouffe de Rossini procure un réel plaisir toujours renouvelé. Nous savons désormais que l’humour est soluble jusqu’à plus soif, sous la pression orange. Sans jeu de mots, et pour être plus précis, il ne s’agit pas du fruit frais associé à Séville mais de parapluies, fusils, tabliers et d’éventails de tous les formats, accessoires invariablement de couleur orange. Idée récurrente et ...
Du craquement d’une allumette à l’embrasement d’une nonne

Du craquement d’une allumette à l’embrasement d’une nonne

Il Tabarro & Suor Angelica L’Opéra de Montréal a misé, pour ouvrir la nouvelle saison lyrique, sur deux œuvres lapidaires d’un dramatisme éprouvant. Les difficultés financières qui minent la maison, – rappelons le départ précipité des directeurs artistique et général, respectivement Bernard Labadie et David Moss, et le remerciement de nombreux employés en vue d’une restructuration, – n’ont en aucun cas entaché le spectacle d’une très belle tenue et sans compromis. ...
Deborah Voigt et Ben Heppner.

Deborah Voigt et Ben Heppner

L’amour, toujours l’amour Le concert tant attendu de Deborah Voigt et de Ben Heppner aura comblé les attentes de la plupart des mélomanes, rassemblés sous le chapiteau de l’Amphithéâtre par une nuit claire et fraîche, emmaillotés dès la brunante, ils ont répondu à l’appel des voix des deux interprètes, considérés comme la quintessence du chant wagnérien. Cependant, qu’il nous soit permis de déplorer encore une fois, la cruelle absence de L’Orchestre ...
Les organisateurs persistent et signent contre vents et marées

Le Concours Musical International de Montréal persiste et signe contre vents et marées

Depuis le lancement officiel le 9 mai dernier au Complexe Desjardins à Montréal, les fausses notes n’ont cessé de s’accumuler au-dessus du Concours Musical International de Montréal. D’abord, un remaniement de dernière minute dans la composition du jury : monsieur Rudolf Berger est remplacé par le baryton espagnol Eduardo del Campo. Ensuite, deux candidats sélectionnés ne se présentent pas. Il s’agit de la japonaise Sayoko Oka et du canadien Matthew Leigh. ...