Concerts, La Scène, Musique de chambre et récital

Boris Berezovsky, virtuose de couleur

Plus de détails

Paris, Salle Pleyel. 30-XI-2009. Franz Liszt (1811-1886) : Douze études d’exécution transcendante. Boris Berezovsky, piano.

Rares sont les pianistes qui proposent un programme constitué uniquement des douze Etudes d’exécution transcendante de , jouées d’affilée. est l’un de ceux qui l’osent, et avec quel brio !

Sa maîtrise technique – toujours si infaillible, devant laquelle le mot «virtuose» semble trop banal – n’est pas son seul atout. A travers ces pièces d’une difficulté plus que redoutable, il fait preuve d’une musicalité hors pair et d’une surprenante liberté expressive. Pour les harmonies denses, il fait pleinement sonner l’instrument et profite de sa résonnance pour rendre ces harmonies encore plus sonores. C’est le cas, bien sûr, dans des pièces à caractère héroïque et tumultueux comme Molto vivace, Mazeppa, ou Wilde Jagd, mais aussi dans des morceaux lents et plus introspectifs comme Vision, Ricordanza ou encore dans Harmonies du Soir. Là, il frappe l’auditeur par une sonorité extrêmement douce et profonde, dans un grand lyrisme empreint de quelque nostalgie. Le geste d’écoute concentré qu’il esquisse de temps à autre, en tendant légèrement l’oreille vers le clavier, en dit long sur l’attention qu’il porte à la meilleure sonorité pianistique possible.

Cette intensité acoustique forme un très beau contraste avec la dextérité de ses doigts et la clarté rythmique, comme dans Feux Follets et Chasse-Neige. Par le contrôle total qu’il exerce sur la force de ses doigts et de ses bras, permettant des changements subits de caractère et de dynamique, Berezovsky est un maître-coloriste, à l’instar d’un grand peintre. Il l’a prouvé dans les cinq morceaux interprétés en bis, tous de Chopin – deux Valse, une Mazurka et deux Etudes – en retenant considérablement le volume par rapport aux Etudes de Liszt, mais en exploitant à fond la délicate expressivité de Chopin. Ici, il offre l’exemple d’un autre contraste, très convaincant, résultant de sa parfaite connaissance stylistique de chaque compositeur.

Crédit photographique : © Vincent Garnier / Mirare

Plus de détails

Paris, Salle Pleyel. 30-XI-2009. Franz Liszt (1811-1886) : Douze études d’exécution transcendante. Boris Berezovsky, piano.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.