Plus de détails

Bruxelles. Palais des Beaux-Arts. 18-XII-2009. Bedřich Smetana (1824-1884) : ouverture de La Fiancée vendue ; Bohuslav Martinů (1890-1959) : concerto pour deux orchestres à cordes, piano et timbales, H. 271 ; Johannes Brahms (1833-1897) : symphonie n°4 en mi mineur, Op. 98. Orchestre royal du Concertgebouw, direction : Mariss Jansons

Orchestre du Concertgebouw Amsterdam

Quelques heures après une triomphale Symphonie n°2 de Mahler à Pleyel, l’Orchestre du concertgebouw d’Amsterdam se produisait, comme chaque année, dans la grande salle du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

Semaine faste pour l’orchestre hollandais car sa direction annonçait l’amorce de trois résidences annuelles prestigieuses : Londres, Paris et Bruxelles. Fidèle du Palais des Beaux-Arts, la phalange se produira, pendant trois ans, à raison de deux concerts par saison. Le public de Bruxelles se réjouira de retrouver, le meilleur orchestre du monde, sous la battue de son directeur musical, mais aussi, avec à sa tête, Vladimir Jurowski ou Ludovic Morlot.

Mais ce concert de fin décembre, était placé sous le signe de l’Europe centrale. Si l’ouverture de La fiancée vendue était emportée avec vivacité et précision, c’est le concerto pour deux orchestres à cordes, piano et timbales qui faisait le prix de cette première partie. L’homogénéité des pupitres et la perfection technique de la pièce transcendent les redoutables difficultés techniques de cette partition dont exalte les tensions et les contrastes.

Le commentateur se réjouissait d’entendre Jansons et son orchestre dans la symphonie n°4 de Brahms stimulé par le souvenir d’un concert suisse exemplaire dans la symphonie n°1. Mais, la lecture du chef reste trop instrumentale pour émouvoir. En dépit de belles couleurs, l’orchestre peine à entrer dans la pièce qui est jouée avec trop de retenue et souffre d’un certain manque d’engagement. Cela étant, c’est du solide travail, bien propre et précis et techniquement supérieur à la plupart des orchestres mondiaux ; il n’empêche d’une telle formation et d’un tel chef, on attend toujours l’exceptionnel !

Crédit photographique : © DR

Plus de détails

Bruxelles. Palais des Beaux-Arts. 18-XII-2009. Bedřich Smetana (1824-1884) : ouverture de La Fiancée vendue ; Bohuslav Martinů (1890-1959) : concerto pour deux orchestres à cordes, piano et timbales, H. 271 ; Johannes Brahms (1833-1897) : symphonie n°4 en mi mineur, Op. 98. Orchestre royal du Concertgebouw, direction : Mariss Jansons

Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.