Concerts, La Scène, Musique symphonique

Concert de Noël à l’OPL avec Alain Altinoglu

Plus de détails

Liège. Salle Philharmonique. 19-XII-2009. Georges Bizet (1838-1875) : Jeux d’enfants, petite suite pour orchestre op. 22. Jacques Offenbach (1819-1880) : extraits de Les Fées du Rhin, Barbe-Bleue, La Belle Hélène & La Périchole ; Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893), Casse-Noisette, extraits. Nora Gubisch, mezzo-soprano ; Maîtrise de l’Opéra Royal de Wallonie ; Orchestre Philharmonique de Liège, direction : Alain Altinoglu

Orchestre philharmonique de Liège

L’Orchestre Philharmonique de Liège a pour habitude de choyer son public à l’occasion de son concert de Noël. Cette saison, la programmation se voulait accessible aux oreilles les plus jeunes avec comme produit d’appel le célèbre Casse-noisette. La direction de l’orchestre était confiée au jeune chef Alain Altinoglu, très en vogue actuellement (il vient de diriger i>Salome à l’Opéra de Paris avec succès). Avant cela, le monde de l’enfance était déjà à l’honneur avec une œuvre de . Les Jeux d’enfants sont à l’origine une pièce pour piano à quatre mains, réorchestrée par après, à l’image de la Petite suite composée par . Dès les premières notes, le style du compositeur de Carmen et l’Arlésienne est identifiable. Ces cinq courtes pièces séduisent par leur fraîcheur et les musiciens de l’OPL en révèlent tous les charmes (dont un Galop très jouissif) si l’on fait abstraction d’une trompette plutôt brouillonne dans le premier tableau ( Marche).

trouve facilement sa place dans pareil programme de fêtes. Pour l’occasion, la mezzo-soprano rejoint l’orchestre afin d’incarner successivement Hedwige (Les fées du Rhin) ; Boulotte (Barbe-Bleue) ; Hélène ( La belle Hélène) mais encore La Périchole. On peut s’interroger sur l’intérêt de présenter quatre airs d’œuvres différentes. Difficile en effet pour l’auditeur (et l’interprète ?) de passer de personnage en personnage et de s’imprégner de l’univers d’Offenbach à partir des quelques bribes d’opérettes ainsi exhibées. De cet exercice, nous retenons surtout le bis interprété avec malice par  ; «Ah quel dîner», extrait de La Périchole.

Enfin, plutôt que de présenter la populaire suite de Casse-Noisette (plus adaptée aux concerts symphoniques), l’orchestre nous présente des extraits plus larges du ballet. L’heureuse initiative nous permet de profiter davantage de la luxuriante audace orchestrale dont fait preuve Tchaïkovski à travers cet ouvrage. En outre permet-elle également d’inviter sur scène la Maîtrise de l’Opéra royal de Wallonie, sollicitée dans l’interprétation de la Valse des Flocons. , par une gestuelle très structurée, invite l’orchestre à délivrer une lecture plutôt rigoureuse de l’œuvre. On retiendra de ce Casse-noisette une exécution propre et précise, mais également le sentiment de ne pas avoir goûté à tous les parfums de la partition, principalement dans la Danse arabe (manquant de profondeur) et un final peu enthousiasmant dans la Valse de fleurs. Ces quelques réserves n’ont heureusement pas empêché le public liégeois d’applaudir le jeune chef d’orchestre et les musiciens pour leur bonne prestation globale.

Crédit photographique : © Luc Jennepin / Festival de Radio-France et Montpellier

Plus de détails

Liège. Salle Philharmonique. 19-XII-2009. Georges Bizet (1838-1875) : Jeux d’enfants, petite suite pour orchestre op. 22. Jacques Offenbach (1819-1880) : extraits de Les Fées du Rhin, Barbe-Bleue, La Belle Hélène & La Périchole ; Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893), Casse-Noisette, extraits. Nora Gubisch, mezzo-soprano ; Maîtrise de l’Opéra Royal de Wallonie ; Orchestre Philharmonique de Liège, direction : Alain Altinoglu

Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.