Concerts, La Scène, Musique de chambre et récital

Felicity Lott & Jean-Paul Fouchécourt, en fête avec Offenbach

Plus de détails

Genève, Victoria Hall. 11-I-2010. Jacques Offenbach (1819-1880) : Ouvertures et airs de La Vie Parisienne, La Fille du Tambour-Major, La Belle Hélène, Le Voyage dans la Lune, La Grande-Duchesse de Gerolstein, Orphée aux Enfers, La Périchole. Dame Felicity Lott, soprano ; Jean-Paul Fouchécourt, ténor. Orchestre de la Suisse Romande, direction : Sylvain Cambreling

&

Vienne fête son Nouvel-An avec Johann Strauss. Genève l’a fêté avec quelques jours de décalage en se reposant sur la musique de . Chaque année à pareille époque, l’association genevoise des Amis de l’OSR qui réunit les donateurs de l’orchestre s’offre un concert annuel avec sa phalange au grand complet. Les sensibles progrès de l’Orchestre de la Suisse Romande depuis que le maestro Marek Janowski en a repris les rênes trouve sa récompense avec l’affluence d’un public recouvré.

L’alléchante affiche du concert n’était pas étrangère à cet engouement qui voit le Victoria Hall plein à craquer. Sous la baguette experte de , servi par la soprano Dame et le ténor a de quoi susciter l’envie. Le public accouru n’a pas été déçu. Dès les premières mesures de La Vie Parisienne, la direction électrisante de donne le ton en entraînant l’orchestre dans une joyeuse énergie. La bonne humeur, le pétillant du champagne, la scintillante lumière de la musique d’Offenbach vont remplir le Victoria Hall pendant près de deux heures d’horloge. Cette musique, c’est la musique de . Il se l’approprie avec une joie communicative, une joie qu’il renvoie à l’orchestre visiblement heureux de répondre à ses injonctions et à ses gestes (dont il n’est pas avare). Et ça marche plutôt bien !

D’autant plus qu’avec l’humour théâtral du ténor Jean-Paul Fouchécourt, la scène du Victoria Hall s’anime. Le duo de la gantière et du bottier de La Vie Parisienne ajoute à la brillance que l’ouverture envoyée venait d’exposer. Si le ténor n’a plus la projection vocale d’antant, il reste un excellent interprète de ces pages dont il s’approprie la verve. Sa diction parfaitement intelligible, sa grande expérience de ce répertoire lui permet de lancer sa voix avec une encore belle palette de couleurs même si le passage aux notes aigues lui demande une concentration plus appuyée que dans le reste du registre.

A ses côtés, Dame Felicity Lott accommode par une présence et une sympathie extraordinaire les manquements qu’une carrière de près de quarante ans ont imprimé à sa voix. Passant le plus clair de sa carrière actuelle dans le domaine du récital, l’amplitude de la salle du Victoria Hall et l’importance de l’orchestre ont raison de sa puissance vocale désormais disparue. Qu’importe, excellant dans l’art de surmonter les difficultés, elle démontre une aisance et une intelligence de lecture de ces pages qui force l’admiration. Comédienne parfaite, qu’elle imprime un tout léger hochement de tête ou qu’elle esquisse un infime déhanchement et l’intention du mot, de la phrase s’en trouve souligné avec l’humour et la force de l’actrice accomplie. Quel métier, quel talent !

Crédit photographique : photo © DR

Plus de détails

Genève, Victoria Hall. 11-I-2010. Jacques Offenbach (1819-1880) : Ouvertures et airs de La Vie Parisienne, La Fille du Tambour-Major, La Belle Hélène, Le Voyage dans la Lune, La Grande-Duchesse de Gerolstein, Orphée aux Enfers, La Périchole. Dame Felicity Lott, soprano ; Jean-Paul Fouchécourt, ténor. Orchestre de la Suisse Romande, direction : Sylvain Cambreling

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.