FBS-ResMusica-mégaBannière

Souffle impressionniste par Eric Aubier et Pascal Gallet

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Modest Moussorgski (1839-1881) : Promenade ; Claude Debussy (1862-1918) : Fêtes, Le petit berger et Syrinx ; Gabriel Fauré (1848-1924) : Après un rêve ; Emmanuel Chabrier (1841-1894) : Espana ; Jacques Ibert (1890-1962) : Impromptu ; Heinrich Sutermeister (1910-1995) : Gavotte de concert ; Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Fantaisie en mi bémol et Le Cygne ; Georges Enesco (1881-1955) : Légende ; Rodion Chtchedrine (né en 1932) : A la Albeniz ; Jean Françaix (1912-1997) : Sonatine ; Germaine Tailleferre (1892-1983) : Gaillarde ; Philippe Gaubert (1879-2941) : Cantabile et scherzetto ; Alexandre Scriabine (1872-1915) : Etude op. 8 n°12. Eric Aubier, trompette et Pascal Gallet, piano. 1 CD Indesens. Référence INDE014. Code barre : 3 760039 839374. Enregistré en 2010. Notice de présentation en : français et anglais. Durée : 62’28

 

Le trompettiste Eric Aubier et le pianiste , nous offrent un disque rare et original autour de l’impressionnisme. De manière toute personnelle, Eric Aubier a élaboré une relation subjective entre certains compositeurs et certains tableaux. Dans le texte de présentation, il justifie ce concept : l’impressionnisme « est aussi un parti pris de peindre et de composer la réalité jouissive, celle des loisirs, de la beauté de la nature, de l’exotisme, une quête sans fin de lumière et des résonances harmoniques et des sons ». L’auditeur peut ainsi suivre une correspondance entre Debussy, Fauré, Gaubert, Ibert, Bazille, Françaix et Monet, Manet, Renoir, Van Gogh, Caillebotte, Cézanne…Les tableaux sont reproduits avec soin dans le digipack qui sert d’écrin au disque. L’intérêt du projet est dépasser l’historicisme avec des compositeurs contemporain mais aussi postérieurs aux peintres. La visite étant personnelle, il aurait été stérile de se priver de certaines partitions comme l’hommage à Albeniz de Schedrin.

Du côté des œuvres, Eric Aubier propose des partitions originales pour son instrument (dont une excellente sonatine de ) et quelques tubes arrangés pour trompettes et piano : la « Promenade » des Tableaux d’une exposition de Moussorgski, « Fêtes » tirées des Nocturnes de Debussy, Espana de Chabrier. Le son limpide et éclatant du soliste répond parfaitement aux exigences de ce projet qui évolue entre lumières d’été et ton joyeux des ginguettes fréquentées par ces peintres. Attentif et subtil, est un accompagnateur parfait. Par ailleurs, si la transcription a souvent mauvaise oreille auprès des puristes, il faut ici se réjouir d’un travail intelligent qui garde l’énergie et la finesse de ces partitions.

Banniere-clefdor1-aveclogo

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.