Plus de détails

Vienne. Musikverein. XIV-I-2011. Dmitri Chostakovitch (1906-1975) : Trio pour piano, violon et violoncelle n°1 en do mineur op. 8 ; Louise Farrenc (1804-1875) : Trio pour piano, violon et violoncelle en mi mineur op. 45 ; Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847) : Trio pour piano, violon et violoncelle n°1 en ré mineur op. 49. goldberg.trio.wien : Michael Maciaszczyk, violon ; Attila Pasztor, violoncelle ; Barbara Moser, piano.

Constitué du violoniste Michael Maciaszczyk, du violoncelliste Attila Pasztor et de la pianiste Barbara Moser, le trio Goldberg de Vienne (goldberg. trio. wien) a réuni l’audacieux génie Chostakovitch, Louise Farrenc, l’enseignante oubliée, et le «Mozart du XIXème siècle» : Mendelssohn. À l’image de ce programme éclectique, la qualité de la prestation a également donné dans la variété.

Dans le Trio n°1 de Chostakovitch, les défauts des musiciens concordent paradoxalement avec l’esprit de la partition. Ainsi Maciaszczyk, qui ne parvient pas à tirer de son violon un seul accord pur, donne-t-il à entendre les affres du jeune Chostakovitch se cherchant un avenir dans le contexte difficile de l’URSS en 1923. Barbara Moser se montre aussi pesante que cette époque et d’une froideur évoquant superbement les murs du Conservatoire de Petrograd. Pasztor, lui, rate à souhait ses pizzicati. Tant mieux ! car cette longue sonate en un seul mouvement est d’abord le ricanement grinçant d’un adolescent malade et tourmenté. Vraiment, il est rare qu’une interprétation pêche avec autant de bonheur !

On regrette le choix du Trio opus 45 de Louise Farrenc, car le violon remplace mal la flûte de la version originale. En effet, c’est ce dernier instrument qui, en apportant une touche néo-baroque, donnait tout son attrait à l’œuvre. Mais il est vrai que Louise Farrenc connaît actuellement un regain d’intérêt, portant notamment sur sa musique de chambre. Est-ce vraiment justifié ? Les propos introductifs de Barbara Moser laissent penser que son statut de femme émancipée est pour beaucoup dans la redécouverte de Farrenc. C’est en tout cas avec une foi nouvelle que la pianiste autrichienne exécute les quatre mouvements, enfin convaincante – sans doute parce qu’elle-même convaincue. Ses deux acolytes lui prêtent main-forte avec habileté, en particulier dans l’Allegro deciso qui ouvre le Trio. Les cordes s’y tressent harmonieusement pour développer un fort beau thème dramatique.

Le célèbre premier Trio opus 49 de Mendelssohn formait la seconde partie du concert. Enthousiastes, démonstratifs, les membres du trio Goldberg font aussi preuve de précipitation. On ne reconnaît plus les étudiants laborieux qui avaient si bien mal joué Chostakovitch. C’est l’excès inverse qui les emporte désormais ! Maciaszczyk confond violon et percussion, archet et maillet ; Pasztor semble plutôt manier la truelle ; quant à Moser, elle plaque l’introduction du deuxième mouvement, là où le piano doit être le plus lointain, le plus évanescent, le plus mendelssohnien de toute l’œuvre. Bien que les grands gestes de Maciaszczyk fassent craindre pour son nez et que le violoncelle de Pasztor ressemble toujours aussi furieusement à une guitare basse, l’ensemble se redresse à partir du Scherzo et le Finale est carrément virtuose.

Inconstant jusque dans les bis, le trio offre un excellent Piazzolla (L’Automne), mais trébuche dans la Petite marche viennoise de Kreisler. À n’y rien comprendre !

Crédit photographique : photo © goldberg. trio. wien 2010 designed by EMO

(Visited 189 times, 1 visits today)

Plus de détails

Vienne. Musikverein. XIV-I-2011. Dmitri Chostakovitch (1906-1975) : Trio pour piano, violon et violoncelle n°1 en do mineur op. 8 ; Louise Farrenc (1804-1875) : Trio pour piano, violon et violoncelle en mi mineur op. 45 ; Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847) : Trio pour piano, violon et violoncelle n°1 en ré mineur op. 49. goldberg.trio.wien : Michael Maciaszczyk, violon ; Attila Pasztor, violoncelle ; Barbara Moser, piano.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.