Lieu : Vienne

Kimin Kim époustouflant dans Le Corsaire à Vienne

La reprise du Corsaire de Manuel Legris par le Ballet de l’Opéra de Vienne met en valeur une troupe de haut niveau, capable de donner toute sa saveur à ce ballet complexe. En personnalité invitée, le danseur du Mariinsky Kimin Kim s’impose dans le rôle de Conrad avec une virtuosité sidérante. Lorsqu’il s’élance et prend son envol, un murmure d’étonnement et de louange s’empare du public.  Peu de danseurs au monde ...
02_Tosca_116978_BECZALA

Tosca d’exception à Vienne avec la prise de rôle de Piotr Beczała

Après plus de six cents reprises, la mise en scène de Tosca de Margarete Wallmann pour le Wiener Staatsoper offre encore et toujours de splendides soirées, avec pour cette saison la prise de rôle de Piotr Beczała. En 2016, les reprises de la luxueuse production viennoise de Margarete Wallmann pour Tosca avait fait parler après le bis d’E Lucevan Le Stelle par Kaufmann, lorsque Angela Gheorghiu n'était pas revenue à ...
01_Lucia_Di_Lammermoor_116576_PERETYATKO

Nouvelle Lucia avec Flórez au Wiener Staatsoper

La nouvelle mise en scène de Laurent Pelly pour Lucia di Lammermoor au Wiener Staatsoper ne marquera pas autant les esprits que la magistrale prestation du ténor Juan Diego Flórez, bien épaulé par George Petean et Jongmin Park face à la Lucia quelque peu perdue d’Olga Peretyatko. L’un de nos articles à l’Opéra de Lausanne avait fait polémique l’an passé alors que notre confrère avait relevé la non préparation d’Olga ...
À Vienne, Manuel Legris redonne vie à Sylvia

À Vienne, Manuel Legris redonne vie à Sylvia

Après Le Corsaire, Manuel Legris choisit de remonter Sylvia pour le ballet de l’Opéra de Vienne. Grâce à une chorégraphie brillante interprétée par un trio de solistes de haut vol (dont la désormais étoile Nikisha Fogo) il donne un coup de jeune à un ballet délicieusement désuet. Difficile pari que de remonter un ballet né en 1876 sous le signe d’un échec fracassant ! Lorsque Louis Mérante présente à l’Opéra Garnier ...
Le songe d’une nuit d’hiver : The Fairy Queen à Vienne

Le songe d’une nuit d’hiver : The Fairy Queen à Vienne

Juste avant de s'attaquer à sa 33e mise en scène d'opéra, Mariame Clément, avec l'alibi du semi-opéra de Purcell The Fairy Queen, ausculte ses 13 ans de mise en scène dans une ode vibrante au monde lyrique. Le pari était gonflé de s'emparer de la dramaturgie défectueuse de The Fairy Queen. On ressort des trois heures pleines de son ambitieuse réalisation sur plusieurs niveaux de lecture avec une provision d'émotions pour ...
dts2

Une Tote Stadt de référence à Vienne

Le Staatsoper de Vienne entérine la fascination de Die Tote Stadt en offrant au chef-d’œuvre de Korngold une partie musicale digne de l'âge d'or (Vogt/Nylund/Mikko Franck) et l'intelligence esthétique de Willy Decker. Grand soir. C'est dorénavant indéniable : plus on voit Die Tote Stadt et plus on l'aime. Les réticences initiales ("du sous-Strauss, de la musique de film, de la musique hollywoodienne…") des années où parut le coffret Leinsdorf chez RCA tombent ...

Lahav Shani chef principal invité de l’Orchestre symphonique de Vienne

Le jeune chef d'orchestre israélien Lahav Shani, 27 ans, est nommé pour la saison 2017-18 chef principal invité de l'Orchestre symphonique de Vienne (Wiener Symphoniker), suite à une collaboration entamée en mai 2015. Il remplacera par ailleurs en janvier Philippe Jordan, souffrant, pour des concerts avec Hilary Hahn au Konzerthaus de Vienne et également en tournée à Paris, Bâle, Bregenz, Francfort et Munich.
IDOMENEO_056

Idomeneo de tragédie à Vienne avec un Oscar pour Marlis Petersen

C’est une nouvelle production de l'Idomeneo de Mozart signée pour la mise en scène par Damiano Micheletto et pour la direction musicale par René Jacobs que le très historique Theater an der Wien ajoutait à son répertoire en ce mois de novembre 2013. La promesse d’une vision scéniquement et musicalement renouvelée alliée à un alléchant casting ne pouvait qu’attirer les amoureux de l’opéra de Mozart généralement considéré comme son premier ...
Roberta Mameli / DR

A Vienne, Amadigi ou l’étourdissante Melissa de Roberta Mameli

C’est avec un opéra de jeunesse, Amadigi di Gaula, que l’infatigable chef Alan Curtis poursuit son incroyable conquête des opéras de Haendel, l’aventure le portant cette fois vers les contrées inquiétantes de la magicienne Melissa qui tente désespérément de conquérir le coeur du chevalier Amadigi, amoureux de la douce Orianna, qui elle même a éconduit le prince Dardano. Difficile sans mise en scène de prendre toute la mesure de la ...
helene grimaud

Vienne : Hélène Grimaud et Andris Nelsons à l’unisson

Au Konzerthaus de Vienne se tissent des liens musicaux intenses entre solistes et chefs illustres depuis une décennie. Nul doute que ce concert s’inscrit dans cette lignée. La pianiste Hélène Grimaud et le chef letton Andris Nelsons accompagnés du Philharmonique ont en effet achevé à Vienne une série de concerts au succès retentissant, dans laquelle le 2e concerto pour piano de Brahms était à l’honneur. La semaine précédente, ils étaient ...
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A Vienne, Serse ou XerSEX ?

Londres, 1738 le goût pour l’opera seria se délite, le public finit par se lasser de l’inlassable, castrats et prima donne sont passés de mode, Haendel en mauvaise posture doit regagner les faveurs d’un public décidément versatile. Alors, avant de comprendre que l’oratorio anglais sera sa providence, il tente de réinventer le genre de l’opera seria en composant un dernier opéra italien : Serse (ou Xerxes en anglais), en brisant ...
helene_grimaud_vienne_062011_vign

Vienne, Hélène Grimaud pleine de grâce dans Ravel

Invitée à se produire avec un Orchestre Symphonique de Vienne placé pour la première fois sous la direction du Norvégien Eivind Gullberg Jensen, Hélène Grimaud aura plus que rempli sa part du contrat. Après Träume, poème symphonique de Prokofiev, et avant la Symphonie n°2 de Rachmaninov, elle se surpasse dans le Concerto en sol de Ravel. Dans cette œuvre exemplaire de concision, déjà enregistrée par elle chez Erato, on la trouve ...
Maurizio Pollini

Pas une ride pour Pollini à Vienne !

Il est des pianistes dont l’aura artistique produit toujours un effet particulier lors des concerts en public. Ainsi de Maurizio Pollini qui, à soixante-neuf ans, en impose encore par son flegme souriant, son élégance un peu raide et surtout par ce jeu génial qui, en 1960, faisait de lui le vainqueur du Concours Chopin. Dans un programme Schubert/Chopin intensément romantique, le géant italien s’illustre d’abord par son détachement. La Sonate en ...
paavo_jarvi2_2011

L’Orchestre de Paris chez lui à Vienne

En visite à Vienne pour trois concerts, l’Orchestre de Paris a donné dès le premier soir la preuve de son haut niveau, avec Leif Ove Andsnes comme soliste, ce qui ne gâchait rien. Sous la baguette de Paavo Järvi, le pianiste norvégien a produit un très bon second Concerto de Brahms, tendre et musclé pourrait-on dire. Avec son toucher exceptionnel, Ove Andsnes s’élève sans effort au-dessus de l’orchestre, fût-ce par un ...
En un seul mouvement

Pierre-Laurent Aimard en un seul mouvement

Dans ce premier volet d’une série de deux récitals donnés à la Konzerthaus de Vienne et enregistrés en direct, Pierre-Laurent Aimard explore une forme d’écriture particulière : la sonate en un seul mouvement. Quoiqu’un peu uniforme, c’est assurément un programme intéressant. Seul défaut : le pianiste se mure dans un jeu personnel dont le public est exclu. Quelques pièces isolées entrecoupent cette étude de genre, comme La lugubre gondola, les Nuages gris et ...
L’esprit de Leif Ove Andsnes

L’esprit de Leif Ove Andsnes

Leif Ove Andsnes au piano, c’est la rencontre de l’esprit et de la matière. Finesse et sensibilité ne seraient que de vains mots s’il n’y avait pas cette élégante façon de se mouvoir, ce toucher ferme et net, cette rondeur dans la narration des traits… Sous les ors de la Grande Salle du Musikverein de Vienne, il a produit un récital irréprochable de maîtrise et de simplicité. Le ton est ...
Un Trio bien pâlot

Wiener Klaviertrio, un Trio bien pâlot

Le Wiener Klaviertrio ne laissera pas un souvenir impérissable de son passage au Konzerthaus de Vienne. Malgré des qualités techniques évidentes et une bonne volonté touchante, il n’est jamais parvenu à ce haut degré d’interprétation, à partir duquel les intentions laissent place à l’émotion, transmise à l’auditoire avec naturel et simplicité. Le Trio en si bémol majeur K 502 de Mozart ne convainc pas vraiment ; avouons-le, l’œuvre ne regorge pas elle-même ...
La caresse d’Anton Sorokow

La caresse d’Anton Sorokow

Au Musikverein de Vienne, le violoniste autrichien (d’origine russe) Anton Sorokow a donné avec le pianiste Luca Monti l’impression d’un excellent duo, brillant particulièrement dans le répertoire post-romantique de Franck et Prokofiev. La Sonate en sol majeur KV 301 de Mozart, sorte de bagatelle enfantine, installe déjà les protagonistes dans une merveilleuse complicité et démontre d’emblée leur grand talent à tous deux. Sorokow, surtout, éblouit par la pureté de son son : ...
David Fray triomphe à Vienne

David Fray triomphe à Vienne

Se produisant pour la première fois au Konzerthaus de Vienne, David Fray avait inscrit Mozart et Beethoven à son programme, ô combien consensuels, entre lesquels il a alterné pourtant avec aisance et originalité. Son style excentrique n’a pas rebuté le public viennois, si souvent francophile, charmé par ce jeune pianiste aux airs mystérieux. La soirée ne fut rien d’autre qu’une démonstration de talent. À ceux qui doutaient encore de son ...
La bénédiction

Stefan Stroissnig, la bénédiction

De jeunes talents s’éveillent à Vienne. La capitale de l’Autriche – et peut-être aussi de la musique – voit naître en son sein des pianistes aussi géniaux que précoces, promis à un brillant avenir. Ainsi de Stefan Stroissnig, vingt-six ans, qui a créé la surprise au Konzerthaus en interprétant des œuvres de Liszt, Brahms et Schubert. Son premier grand récital, le jeune pianiste, formé à Vienne, sa ville natale, a choisi ...
Jean-Frédéric Neuburger à Vienne

Jean-Frédéric Neuburger à Vienne

Le piano français s’illustre à Vienne grâce à Jean-Frédéric Neuburger, auteur d’un concert loin d’être gagné d’avance qui, pourtant, a fini par emporter l’adhésion du public. Rien que de consensuel pour débuter. La partie Liszt ne peut que convaincre, tant les accents de Neuburger sont proches de l’esprit du compositeur hongrois. Il fait résonner son Steinway de façon spectaculaire, lui donnant un volume de cathédrale, parfaitement à propos pour les Funérailles ...
Bartók et Tchaïkovski vus par Barenboim

Bartók et Tchaïkovski vus par Barenboim

Staatskapelle Berlin Lorsqu’il est à la tête de la Staatskapelle de Berlin, Daniel Barenboim peut donner libre cours à son talent de direction : les musiciens suivront. Ils le connaissent bien puisqu’il est leur chef depuis 2000. À vie. De fait, l’osmose entre les instruments et le pupitre est évidente. Loin de rompre cette harmonie, Yefim Bronfman, le soliste de la soirée, témoigne d’une parfaite entente avec Barenboim. Un chef charismatique, un ...
Le quatuor Takács se met en quatre

Le Quatuor Takács se met en quatre

Le Quatuor Takács a conquis son auditoire viennois avec un programme Mitteleuropa des plus réjouissants, superbement maîtrisé. La formation hongroise a débuté par un cru local : le Quatuor à cordes op. 71 n°1 de Haydn, inventeur du genre. La justesse du ton saisit d’emblée. Entre le brio dû à une œuvre aux dimensions presque orchestrales et l’intimité pleine d’humour et de tendresse qui caractérise la musique de chambre de Haydn, le ...
Le nouveau Wagner

Le nouveau Wagner

Wiener Concert-Verein, Andreas Pixner, Robert Wolf, Agnes Wolf Il n’est pas fréquent que le Musikverein de Vienne produise des œuvres contemporaines. Mais la réputation de Krzysztof Penderecki lui vaut l’honneur d’être joué… par lui-même ! Du moins était-ce prévu ainsi ; mais le public apprend avec déception que, pour des raisons de santé, le compositeur polonais ne dirigera pas. C’est Andreas Pixner qui le remplace au pied levé. Faute de préparation suffisante, il ...
Les variations du trio Goldberg

Les variations du trio Goldberg

Constitué du violoniste Michael Maciaszczyk, du violoncelliste Attila Pasztor et de la pianiste Barbara Moser, le trio Goldberg de Vienne (goldberg. trio. wien) a réuni l’audacieux génie Chostakovitch, Louise Farrenc, l’enseignante oubliée, et le «Mozart du XIXème siècle» : Mendelssohn. À l’image de ce programme éclectique, la qualité de la prestation a également donné dans la variété. Dans le Trio n°1 de Chostakovitch, les défauts des musiciens concordent paradoxalement avec l’esprit de ...
La quête du Waldstein Ensemble

La quête du Waldstein Ensemble

Le Waldstein Ensemble a de l’ambition. Créé en 2008 par Gerhard Schulz – l’ancien violoniste du quatuor Alban Berg – il se veut l’héritier de cette formation de légende. Le choix de Mozart, Brahms et Fauré pour cette soirée placée sous le signe du quatuor avec piano n’est donc pas anodin : en abordant ces trois auteurs chacun emblématique d’un genre, il s’agit de faire la démonstration d’une maîtrise parfaite de l’ensemble ...
Ottone, ou les tourments de Teofane

Ottone, re di Germania ou les tourments de Teofane

La vie musicale de la ville de Vienne semble être devenue le berceau de la musique baroque quand on peut en 4 jours entendre La Finta Giardiniera, Alcina, le récital du contre-ténor Bejun Mehta et le rare Ottone de Haendel. Ottone, opéra italien de 1723, est une œuvre particulière dans la carrière du compositeur. En effet le rôle de Teofane a été créé pour la plus grande soprano de l’époque, nouvellement ...
La Truite rebutée, il trouva du Verdi !

La Truite rebutée, il trouva du Verdi !

De la musique de chambre entre Autrichiens ! C’est l’assurance d’un concert réussi, quitte à ne pas sortir d’un académisme strict. L’affiche est elle-même à moitié autrichienne, mais c’est l’autre moitié qui va faire le charme du concert. L’Ensemble Wien, composé de Rainer Honeck, Raimund Lissy (violon), Peter Götzel (alto) et Joseph Niederhammer (contrebasse), ose du Verdi revu par Toscanini en première partie. Un Quatuor à cordes signé par un auteur d’opéras ...
Le merveilleux Voyage de Werner Güra

Le merveilleux Voyage de Werner Güra

Quel plaisir d’entendre le Winterreise (Voyage d’hiver) de Schubert par un ténor ! Les enregistrements légendaires de Dietrich Fischer-Dieskau avaient presque fait oublier que les vingt-quatre lieder composant ce cycle fameux tiré des poèmes de Wilhelm Müller ont une tonalité initiale qui porte la voix plus haut que celle du grand baryton. On apprécie d’autant plus que le «voyageur» de cette soirée au Musikverein de Vienne n’est autre que Werner Güra, ...
Gottlieb Wallisch :  Mozart, Beethoven

Gottlieb Wallisch : Mozart, Beethoven

Le pianiste autrichien Gottlieb Wallisch a ému le Musikverein de Vienne par son récital Mozart/Beethoven/Schumann. Dans ces murs baroques où il est chez lui depuis ses douze ans, il a rendu un hommage vif et coloré à ces trois grands compositeurs qui vécurent à Vienne. Exécutées avec un bonheur inégal, leurs œuvres ont toutefois été portées avec une ardeur constante. Dès la Fantaisie en ré mineur, Wallisch affirme un style ...