Danse , La Scène, Spectacles Danse

Anne Teresa De Keersmaeker : Austère et doux En Atendant

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Ville. 29-I-2011. Anne Teresa De Keersmaeker : En Atendant. Chorégraphie : Anne Teresa De Keersmaeker. Scénographie : Michel François. Musique : Istvan Matuz, Filippo da Caserta, Bart Cœn, Johannes Ciconia. Costumes : Anne-Catherine Kuntz. Créé et dansé par Bostjan Antoncic, Carlos Garbin, Cynthia Lœmij, Mark Lorimer, Mikael Marklund, Chrysa Parkinson, Sandy Williams, Sue-Yean Youn. Musiciens : Michael Schmid, flûte traversière, Ensemble Cour et Cœur : Bart Cœn, direction musicale et flûte à bec, Birgit Goris, vièle, Elsa Van Laethem, chant.

, la plus musicologue des chorégraphes, s’intéresse à l’Ars Subtilior, une forme poétique et chantée du XIVe siècle. Recueilli, austère, mais jubilatoire !

La ligne de terre qui borde l’avant-scène est ténue. Rappel de la terre battue du Cloître des Célestins à Avignon, où la pièce a été créée l’été dernier, c’est pourtant l’unique élément de scénographie qui se modifiera au cours du spectacle. Tour à tour les danseurs la foulent, l’écrasent, la dispersant dans un élan jouissif ou pondéré.

Puisant dans l’esprit du XIVe siècle, En Atendant s’articule autour de quelques mélodies de l’Ars Subtilior, une forme poétique et chantée de la fin du Moyen Âge. La musique est rare, comme suspendue, mais suffisamment intense et rémanente pour que chaque séquence dansée qui s’y intercale puise dans le souvenir de la musique la force de son inspiration.

Fougueux, batailleurs, impulsifs, les garçons y déploient une belle énergie. Précises, retenues, attentives, les filles répugnent à user de leur grâce. Quand musique et danseurs se rejoignent dans une frise chatoyante, c’est un moment jubilatoire ! Suivant pas à pas la partition, les lignes se croisent ou se superposent, les corps se posent ou s’épandent.

Comme toujours, les spectacles de grande qualité proposés par demandent une intense attention, une concentration absolue. Ils ne se laissent pas facilement attraper, alors que la danse est immédiatement saisissable, visible. Elle dégage une foisonnante énergie intérieure, une force vitale impérieuse. Habités, soutenus par la musique, les tableaux d’ensemble sont très beaux – complexes, mais lisibles et limpides.

En Atendant fait preuve d’une intelligence subtile du mouvement, et conjugue l’art chorégraphique à l’état pur. Dans les dernières scènes, alors que les éclairages déclinant tentent de retranscrire la tombée de la nuit sur le cloître avignonnais, s’y ajoute une dimension picturale. Les corps presque nus des danseurs réfractent la lumière devenue rare. Une splendeur…

Crédit photographique : Photos © Anne Van Aerschoot

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Ville. 29-I-2011. Anne Teresa De Keersmaeker : En Atendant. Chorégraphie : Anne Teresa De Keersmaeker. Scénographie : Michel François. Musique : Istvan Matuz, Filippo da Caserta, Bart Cœn, Johannes Ciconia. Costumes : Anne-Catherine Kuntz. Créé et dansé par Bostjan Antoncic, Carlos Garbin, Cynthia Lœmij, Mark Lorimer, Mikael Marklund, Chrysa Parkinson, Sandy Williams, Sue-Yean Youn. Musiciens : Michael Schmid, flûte traversière, Ensemble Cour et Cœur : Bart Cœn, direction musicale et flûte à bec, Birgit Goris, vièle, Elsa Van Laethem, chant.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.