À emporter, CD, Musique d'ensemble

Contre la défiguration du romantisme

Plus de détails

Sergueï Rachmaninov (1873-1943) : Rhapsodie sur un thème de Paganini, op. 43 ; Concerto pour piano et orchestre n° 2 en do mineur, op. 18. Yuja Wang, piano ; Mahler Chamber Orchestra, dir. Claudio Abbado. 1 CD Deutsche Grammophon. Réf. : 477 9308, code barre : 0 28947 79308 3. Enregistré au Teatro Communale de Ferrare (Italie), en avril 2010. DDD. Notice trilingue (anglais, allemand, français). Durée : 56’20

 

Si une œuvre musicale est spécifiquement architecturée sur le beau son, les sentiments, l’émotionnel… pourquoi l’amputer sciemment et sauvagement de ses atours méticuleusement imaginés par son créateur ? Le du Concerto pour piano et orchestre n° 2 en do mineur avec son thème mélancolique prégnant dominant dans l’Adagio sostenuto tout comme la chaleureuse Rhapsodie sur un thème de Paganini avec sa sensuelle Variation n° 20 Andante cantabile méritent une restitution honnête et respectueuse de la volonté spécifique du compositeur russe. Ces deux partitions ultra-romantiques, généreuses, venues du cœur et s’adressant à lui, demeurent extrêmement populaires et méritent de le rester longtemps encore. Alors, à quoi bon dénaturer, en l’aseptisant, cette musique par essence véhémente, tendre et lascive ?  manque de maturité et de recul, jouant mécaniquement avec une technique excellente certes mais sans âme ni engagement décidé. Quant à l’Orchestre de chambre Mahler, il accentue le trait sous la baguette d’un chef renommé, , étrangement distant et lointain. Tentative inutile donc d’imposer une lecture où manque l’essentiel, à savoir l’âme et le sang du créateur. Il faudra donc retrouver avec délectation les grandes versions antérieures autrement authentiques de Rudy-Jansons (EMI), Grimaud-Abbado (DG), Grimaud-Ashkenazy (Teldec), Ashkenazy-Previn (Decca), Orozco-de Waert (Philips), Richter-Sanderlind (Vogue), Gavrilov-Muti (EMI)… pour n’en citer que trop peu. Puisque souvent abondance de biens nuît, réfugions-nous dans la sphère salvatrice de la loyauté et de l’humilité. Ces choix potentiels si gratifiants justifient le rejet de la lecture chroniquée.

Plus de détails

Sergueï Rachmaninov (1873-1943) : Rhapsodie sur un thème de Paganini, op. 43 ; Concerto pour piano et orchestre n° 2 en do mineur, op. 18. Yuja Wang, piano ; Mahler Chamber Orchestra, dir. Claudio Abbado. 1 CD Deutsche Grammophon. Réf. : 477 9308, code barre : 0 28947 79308 3. Enregistré au Teatro Communale de Ferrare (Italie), en avril 2010. DDD. Notice trilingue (anglais, allemand, français). Durée : 56’20

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-clefdor1-aveclogo

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.