Julia Fischer, Mozart à Salzbourg

Festivals, La Scène, Musique symphonique

Salzbourg. Mozarteum. 6-VIII-2011. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Symphonie KV 297 « Paris » ; Concerto pour violon et orchestre KV 216 ; Musique funèbre maçonnique KV 477 ; Symphonie KV 200. Julia Fischer, violon ; Mozarteumorchester Salzburg ; direction : Ivor Bolton.

Les Matinées Mozart du week-end sont une des plus anciennes traditions du Festival de Salzbourg, ce qui ne les empêche pas de remporter un franc succès année après année. Plusieurs formules se sont succédé pendant ce temps : la formule actuelle, parfaitement illustrée par ce programme, est consacrée uniquement à Mozart, en mélangeant œuvres de jeunesse et œuvres plus connues.

, directeur musical de l’Orchestre du Mozarteum depuis 2004, dirige chaque année deux de ces matinées ; il le fait comme toujours avec une fougue certaine, qui confine parfois au manque de variété et à une certaine confusion sonore, mais sans pour autant nuire aux équilibres fondamentaux des œuvres. La symphonie Paris aurait sans doute mérité un travail sur les couleurs un peu plus subtil, mais la Musique funèbre maçonnique, une œuvre qu’on aimerait entendre plus souvent en concert, séduit par la subtilité de ses couleurs sombres, et la symphonie salzbourgeoise qui clôt le concert donne un bel exemple de ce Mozart à la fois simple, énergique et naturel qui fait le prix de ces Matinées.

L’indispensable soliste instrumentale du concert, , vient après bien des violonistes venus défendre dans cette série les concertos pour violon, curieusement surexploités par rapport aux concertos pour piano. On peut admirer la beauté du son et le refus de la virtuosité tapageuse, mais l’indifférence déconcertante de son jeu dépourvu de la moindre émotion dégage un ennui sans mélange ; à ce compte, on se demande pourquoi ne pas engager plutôt, conformément à une des traditions des Mozart-Matineen, une violoniste moins connue plutôt qu’une star confirmée sinon enthousiasmante.

Crédit photographique : © Julia Wesely

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.