Danse , La Scène, Spectacles Danse

La tournée testament de Merce Cunnigham

Plus de détails

Paris. 18/XII/11. Théâtre de la Ville. Dans le cadre du Festival d’Automne. Merce Cunningham Dance Company : Premier programme. Chorégraphies : Merce Cunningham. Suite for five (1956-1958). Musique : John Cage, Music for piano, au piano, Christian Wolff. Costumes : Robert Rauschenberg. Lumières : Beverly Emmons. Quartet (1982). Musique : David Tudor, Sextet for seven, musicien électronique, Takehisa Kosugi. Décors : Mark Lancaster. XOVER (2007). Musique : John Cage, Aria, Fontana mix, interprété par Catherine Carter, chant, Takehisa Kosugi, Jesse Stiles, Christian Wolff, électronique. Décors : Robert Rauschenberg. Lumières : Josh Johnson. Danseurs : Brandon Collwes, Dylan Crossman, Emma Desjardins, Jenniger Goggans, John Hinrichs, Daniel Madoff, Rashaun Mitchell, Marcie Munnerlyn, Silas Riener, Jamie Scott, Robert Swinston, Melissa Toogood, Andrea Weber

Le fantôme de est de retour à travers cette tournée testament qui réunit pour la dernière fois sur scène les danseurs de la Dance Company. Dans le premier programme de cette ultime tournée qui fait une escale obligatoire à Paris, c’est un encore jeune danseur et chorégraphe que l’on croit voir à travers la figure de cet interprète bondissant en académique bleu dans Suite for five (Daniel Madoff). La pièce, composée entre 1956 et 1958 est un festival chromatique pour cinq danseurs dont les costumes sont signés du peintre et la musique pour piano préparé de . Côté danse, la souplesse et la virtuosité des mouvements n’ont pas pris une ride !

Un quart de siècle plus tard, c’est un plus âgé, mais toujours aussi vert qui incarnait une figure isolée, solitaire dans Quartet. Le rôle du chorégraphe est ici repris avec un mimétisme stupéfiant par , qui assume aujourd’hui la direction artistique de la compagnie. Avec étrangeté, il se tient hors du monde, observant ses collègues danseurs qui font assaut, là encore, de virtuosité. La reprise de ce ballet créé en 1982 au Théâtre des Champs-Elysées a été rendue possible par le Théâtre de la Ville et le Festival d’Automne. Par sa construction et sa singularité, c’est l’un des chefs d’œuvre de Merce Cunningham.

Donné pour la première fois à Paris à l’occasion de cette tournée, XOVER est l’avant-dernière chorégraphie de Merce Cunningham, avant l’ultime Nearly 90. Tout de blanc vêtus, les douze danseurs rendent merveilleusement justice à cet oratorio de pour mezzo-soprano et musique électronique. Ce ballet marque les retrouvailles de Merce Cunningham avec et qui signe la toile urbaine et réaliste du décor. La chorégraphie, juvénile, semble plus libre que ce que les calculs aléatoires du logiciel Life forms donnaient dans les années 2000. La construction du ballet, d’une remarquable rigueur, repose sur la forme du quatuor, dont chaque danseur qui quitte le plateau est instantanément remplacé par un autre. Une forme continue et ample qui concentre le meilleur du chorégraphe américain. Un très beau rendez-vous pour le public parisien !

Crédit photographique : Daniel Madoff, Julie Cunningham in XOVER (2007) © Kawakahi Amina

Plus de détails

Paris. 18/XII/11. Théâtre de la Ville. Dans le cadre du Festival d’Automne. Merce Cunningham Dance Company : Premier programme. Chorégraphies : Merce Cunningham. Suite for five (1956-1958). Musique : John Cage, Music for piano, au piano, Christian Wolff. Costumes : Robert Rauschenberg. Lumières : Beverly Emmons. Quartet (1982). Musique : David Tudor, Sextet for seven, musicien électronique, Takehisa Kosugi. Décors : Mark Lancaster. XOVER (2007). Musique : John Cage, Aria, Fontana mix, interprété par Catherine Carter, chant, Takehisa Kosugi, Jesse Stiles, Christian Wolff, électronique. Décors : Robert Rauschenberg. Lumières : Josh Johnson. Danseurs : Brandon Collwes, Dylan Crossman, Emma Desjardins, Jenniger Goggans, John Hinrichs, Daniel Madoff, Rashaun Mitchell, Marcie Munnerlyn, Silas Riener, Jamie Scott, Robert Swinston, Melissa Toogood, Andrea Weber

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.