À emporter, CD, Musique d'ensemble

Les Petits Motets d’André Campra

Plus de détails

André Campra (1660-1744) : « O Jesu amantissime », motet à deux voix et deux dessus de violon (Livre II, 1699), « Beati Omnes », motet à voix seule et un dessus de violon (Livre IV, 1706), « Immensus es Domine », motet à trois voix et deux dessus de violon (Livre II, 1699), « Quam Dilecta », motet à trois voix et basse continue (Livre I, 1695), « Salvum me fac Deus », motet à trois voix et deux dessus de violon (Livre IV, 1706) ; Jean-François Dandrieu (1682-1738) : pièces instrumentales extraites du Magnificat en ré mineur, du Magnificat en sol majeur, du Magnificat en la mineur, sonate en trio n°1 en ré mineur. Avec : Jean-François Lombard, haute-contre ; Jean-François Novelli, taille ; Marc Labonnette, basse ; Patrick Cohën-Akenine et Cécile Garcia-Moeller, dessus de violon ; François Poly, basse de violon ; François Saint-Yves, orgue. Les Folies Françoises, direction : Patrick Cohën-Akenine. 1 CD. Cypres CYP1665. Code-barre : 5412217 016654. Enregistré à l’Abbaye de Saint-Michel-en Thiérache du 27 au 30 juin 2010. Notice de présentation bilingue (français et anglais). Durée : 64’38’’

 

Les Clefs ResMusica

Les amateurs de musique baroque française pourront se précipiter sans retenue vers cet excellent enregistrement de cinq des petits motets d’. Choisies parmi quatre des grands Livres du compositeur, dont la publication s’échelonne entre 1695 et 1706, ces courtes pièces empreintes l’une comme l’autre d’une profonde spiritualité religieuse et d’une grande sensibilité musicale attestent l’évolution du style de Campra, de plus en plus marqué par l’influence de l’Italie et par le goût pour la virtuosité vocale. Chacun de ces motets, écrit en néo-latin, n’en garde pas moins cette simplicité française irremplaçable qui demeure la marque de fabrique du compositeur du fameux Requiem.

Les trois chanteurs masculins chargés d’interpréter ces pages gardent eux aussi leurs couleurs vocales typiquement françaises, tout en s’acquittant sans la moindre difficulté d’une écriture résolument virtuose, qui fait la place belle à la vocalise et à l’ornement. Aucune des voix n’est en soi véritablement stupéfiante, mais le style reste approprié de bout en bout, l’homogénéité des timbres demeure exemplaire et l’engagement est sans faille.

Au pupitre, dirige avec foi et ferveur une musique en laquelle de toute évidence il croit, et ses instrumentistes le suivent tous dans sa passion et dans son expertise. On pourra signaler tout particulièrement la remarquable prestation à l’orgue de François Saint-Yves. Notons également l’excellence du texte de présentation, ainsi que l’élégance raffinée de la pochette, à l’image décidément de ce séduisant programme lequel intercale entre les motets de Campra diverses pièces instrumentales de , toutes habilement choisies.

A ne manquer sous aucun prétexte.

Plus de détails

André Campra (1660-1744) : « O Jesu amantissime », motet à deux voix et deux dessus de violon (Livre II, 1699), « Beati Omnes », motet à voix seule et un dessus de violon (Livre IV, 1706), « Immensus es Domine », motet à trois voix et deux dessus de violon (Livre II, 1699), « Quam Dilecta », motet à trois voix et basse continue (Livre I, 1695), « Salvum me fac Deus », motet à trois voix et deux dessus de violon (Livre IV, 1706) ; Jean-François Dandrieu (1682-1738) : pièces instrumentales extraites du Magnificat en ré mineur, du Magnificat en sol majeur, du Magnificat en la mineur, sonate en trio n°1 en ré mineur. Avec : Jean-François Lombard, haute-contre ; Jean-François Novelli, taille ; Marc Labonnette, basse ; Patrick Cohën-Akenine et Cécile Garcia-Moeller, dessus de violon ; François Poly, basse de violon ; François Saint-Yves, orgue. Les Folies Françoises, direction : Patrick Cohën-Akenine. 1 CD. Cypres CYP1665. Code-barre : 5412217 016654. Enregistré à l’Abbaye de Saint-Michel-en Thiérache du 27 au 30 juin 2010. Notice de présentation bilingue (français et anglais). Durée : 64’38’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.