Danse , La Scène, Spectacles Danse

Dix ados ressuscitent Jours étranges de Dominique Bagouet

Plus de détails

Théâtre de la Ville. 17/XI/12. Hommage à Dominique Bagouet : Jours étranges. Production : Le Triangle, cité de la danse, Rennes. Chorégraphie : Dominique Bagouet. Reprise sous la direction artistique de Catherine Legrand et Anne-Karine Lescop. Musique : The Doors, Strange Days. Décor : Laurent Gachet. Réalisation : Vincent Gadras. Lumières : Serge Dées, recrées par Robin Decaux. Costumes : Laure Fonvielle. Avec dix adolescents de Rennes : Leslie Degot, Alexis Hédouin, Eve Jacquet, Matéo Labrosse, Shankar Lestréhan, Sarah Montreuil, Isaac M’Vemba, Melvin Nze-Eyoune, Valentine Petitjean, Pauline Rip

Vingt ans après sa mort prématurée, le Théâtre de la Ville rend hommage au chorégraphe en lui offrant une journée spéciale et la reprise de l’une de ses pièces les plus singulières : Jours étranges. , ex-danseuse de la , et Anne-Karine Lescop l’ont réglée pour dix adolescents amateurs de Rennes.

Après , qui avait confié un extrait de The show must go on aux ados marseillais du , ou qui a travaillé Kontakthof avec des adolescents de Wuppertal peu de temps avant sa mort, la justesse de cette adaptation est frappante. Si la technique n’est pas toujours là, l’esprit frondeur et libertaire de la création lui, est bien présent.

Car Jours étranges, divagation sur la musique des Doors, est un véritable « trip » sous acide. Il requiert l’énergie brute et festive de la jeunesse, loin de l’interprétation appliquée qu’en avait donnée le Ballet de Genève à Paris Quartier d’Eté en juillet 2010. Authentiques, généreux et sincères, chacun de ces adolescents redonne une nouvelle vie à cette pièce étrange et émouvante.

Sans rechercher à singer la gestuelle caractéristique du chorégraphe, les deux maîtresses de ballet n’ont pas hésité à transposer la chorégraphie originale, jusqu’à ajouter une figure de smurf dansée par un jeune garçon sans trahir l’ensemble. Des individualités se détachent : une blonde aux beaux cheveux ondulés, une petite rousse avec des couettes, un grand garçon noir, un autre avec un pantalon rouge. Chez l’un, on reconnaît aisément les effacement de la tête typiques de , tandis que l’autre reproduit plus facilement l’effacement de la tête. Ni reconstitution à l’identique ni pastiche « à la manière de », ce Jours étranges est une interprétation rafraîchissante et émouvante, et en cela fidèle, de la pièce – comme on peut voir au théâtre contemporain des grands textes revivifiés par des metteurs en scène ou des collectifs d’acteurs. Une réussite !

Crédit photographique : © Caroline Ablain

Plus de détails

Théâtre de la Ville. 17/XI/12. Hommage à Dominique Bagouet : Jours étranges. Production : Le Triangle, cité de la danse, Rennes. Chorégraphie : Dominique Bagouet. Reprise sous la direction artistique de Catherine Legrand et Anne-Karine Lescop. Musique : The Doors, Strange Days. Décor : Laurent Gachet. Réalisation : Vincent Gadras. Lumières : Serge Dées, recrées par Robin Decaux. Costumes : Laure Fonvielle. Avec dix adolescents de Rennes : Leslie Degot, Alexis Hédouin, Eve Jacquet, Matéo Labrosse, Shankar Lestréhan, Sarah Montreuil, Isaac M’Vemba, Melvin Nze-Eyoune, Valentine Petitjean, Pauline Rip

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.