À emporter, CD, Musique symphonique

Le classicisme fade de Nino Rota

Plus de détails

Nino Rota (1911-1979) : Concertos pour violoncelle et orchestr n° 1 et n° 2. Silvia Chiesa, violoncelle ; Orchestre symphonique national de la RAI, dir. Corrado Rovaris. 1 CD SONY. Réf. et code barre : 8 86979 24102. Enregistrements réalisés à l’Auditorium « Arturo Toscanini » de la RAI de Turin, les 25 et 26 mai 2010. Notice quadrilingue : italien, anglais, allemand et français. Durée : 49’44

 

On a bien oublié que avait fait jouer à Lille en 1923 un Oratorio pour solistes, chœur et orchestre composé dès l’âge de 11 ans ! Après une solide formation musicale, d’abord en privé avec le réputé Ildebrando Pizzetti puis à l’Accademia Senta Cecilia de Rome, avec le non moins célèbre Alfredo Casella, il obtient un diplôme en composition en 1929. Aux Etats-Unis  (1930-1932) il se perfectionne dans le domaine de la composition et de la direction d’orchestre (avec Fritz Reiner) mais aussi poursuit des études littéraires.  Il professe ensuite à partir de 1937 au Liceo Musicale de Bari dont il deviendra le directeur (1950-1978).

Evoquez le monde de Rota, c’est évoquer celui de Frederico Fellini et son cinéma. A ce titre l’un et l’autre ont été propulsés à la reconnaissance mondiale grâce à leurs remarquables et si personnelles productions, grâce aussi à leur exemplaire collaboration. Mais (de son vrai nom Ronaldi) n’a jamais rejeté sa formation musicale classique comme en témoigne  par exemple ses deux concertos pour violoncelle et orchestre composés à peu de distance vers la fin de sa vie, soit en 1972 et 1973. Les deux œuvres affichent une authentique discrétion, un sens consommé des nuances, sans pastiche ni ritournelle accrocheuse. On pourrait presque leur reprocher un habillage passe-partout même si de bon goût. La violoncelliste italienne , au touché équilibré et peu démonstratif, reçoit un soutien qui ne dépare pas son jeu avec l’ placé sous la direction mesurée  et plutôt sage de par ailleurs directeur de la compagnie d’Opéra Philadelphia, principal chef invité des Virtuosi Italiani et riche de nombreuses autres participations surtout nationales d’ailleurs. Tous soulignent la simplicité apparente du discours, la finesse réelle de l’instrumentation, la légèreté maîtrisée du discours, le respect du passé qu’il vénérait et dont il offre là quelques touches aussi discrètes que révérencieuses. On en viendrait à regretter un excès de retenue, et le muselage excessif d’une inspiration ailleurs inoubliable et débridée.

Plus de détails

Nino Rota (1911-1979) : Concertos pour violoncelle et orchestr n° 1 et n° 2. Silvia Chiesa, violoncelle ; Orchestre symphonique national de la RAI, dir. Corrado Rovaris. 1 CD SONY. Réf. et code barre : 8 86979 24102. Enregistrements réalisés à l’Auditorium « Arturo Toscanini » de la RAI de Turin, les 25 et 26 mai 2010. Notice quadrilingue : italien, anglais, allemand et français. Durée : 49’44

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.