Concerts, La Scène, Musique d'ensemble

Clairvaux, jeunes talents et création contemporaine

Plus de détails

Abbaye de Clairvaux ; 22-IX-2013. Johann Sebastian Bach (1685-1750) : extrait de l’Art de la Fugue ; Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Passacaille ; Max Bruch (1838-1920) : Kol Nidrei ; Ernest Bloch (1880-1959) : Niggun extrait de la suite Baal Shem ; Astor Piazzolla (1921-1992) : Grand Tango, Oblivion & La Muerte del Angel ; Ilkka Kuusisto (né en 1933) : Hymnit ; Philippe Hersant (né en 1948) Apparitions. Vincent Lhermet, accordéon ; Virgil Boutellis-Taft, violon ; Dmitry Silvian, violoncelle
Abbaye de Clairvaux ; 22-IX-2013. Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Suite pour violoncelle seul n°2 en ré mineur,
Frank Martin (1890-1974): Messe pour double chœur a capella ; Gregorio Allegri (1582-1652) Miserere ; Henry Purcell (1659-1695) : When I was laid in earth extrait de Dido and Ænas ; Philippe Hersant (né en 1948) : Stabat Mater pour 10 voix solistes et violoncelle ; extraits de Clair obscur pour chœur mixte et violoncelle ; Métamorphoses pour choeur mixte et violoncelle (création mondiale.). Ensemble vocal Sequenza 9.3, direction : Catherine Simonpietri. Henri Demarquette : violoncelle

Hersant portrait A YanezÀ l’heure où pullulent les techniciens quasi-infaillibles, on est heureux de découvrir ces trois jeunes talents, lauréats de la Fondation Banque Populaire. Vingt-cinq ans en moyenne, (accordéon), (violon) et (violoncelle) ont démontré durant ce concert alla breve que la maturité musicale n’est pas toujours qu’une question d’âge. Avec intelligence, ce trio inhabituel a revisité le répertoire classique : si l’acoustique ne se prêtait malheureusement pas très bien à une fugue de Bach, la Passacaille en sol mineur de Haendel (dans la version d’Halvorsen pour violon et violoncelle) révéla très vite leur virtuosité incontestable.

Mais ce n’est pas là leur seule qualité : on a pu par exemple admirer le son particulièrement rond et chaleureux de dans le Kol Nidrei de ainsi que la belle expressivité de et la présence captivante de dans trois tangos d’ -pièces qui ont d’ailleurs rencontré un vif succès.

Dans un registre plus contemporain, Hymnit, œuvre du compositeur finlandais pour violoncelle et accordéon (2000), fut une belle surprise, le public s’étant laissé porter par ce phrasé clair et éloquent. Enfin, c’est sans aucun doute dans le trio Apparitions de que les trois complices montrent l’étendue de leur talent: la pièce, écrite pour cette formation encore (trop) méconnue déploie une riche palette sonore ; l’écriture y exploite toutes les possibilités de l’accordéon, celui-ci devenant alors un souffle générateur dans lequel surgissent, vibrent ou se fondent violon et violoncelle. En somme, un programme varié servi par des interprétations toujours pleine d’humanité ; une générosité qui d’ailleurs ne se limite pas à ce festival puisqu’à l’initiative d’Anne-Marie Sallé, ce trio prometteur sera de retour à Clairvaux pour un concert de Noël, auprès des détenus cette fois-ci.

Virgil Boutellis-Taft, Vincent Lhermet, Philippe Hersant, Dmitry Silvian (c) DR

Virgil Boutellis-Taft, Vincent Lhermet, , Dmitry Silvian (c) DR

Le Festival « Ombres & Lumières » de Clairvaux vise à mettre en valeur la double identité de ce lieu unique, partagé entre le ministère de la Culture et de la Justice, à la fois ancienne abbaye et prison d’État. Dans cette perspective, chaque année détenus et artiste(s) sont invités à se réunir autour d’un thème (la métamorphose en l’occurrence) qu’ils mûriront ensemble jusqu’à la création de l’œuvre en clôture du festival. Plus qu’un échange ponctuel, c’est donc un projet aussi fécond que philanthrope qui a vu le jour et on ne peut qu’applaudir devant tant d’engagement.

C’est une interprétation résolument romantique de la Suite n°2 de Bach que nous  offrait en guise d’ouverture, la programmation se poursuivant ensuite avec la très belle Messe pour double chœur de Franck Martin dans laquelle on a pu admirer l’investissement des chanteurs et la direction éclairée de . Si les adaptations de François Saint-Yves du Miserere d’Allegri et de When I was laid in earth de Purcell sont tout à fait discutables -la polyphonie vocale se suffisant à elle-même, le violoncelle a heureusement pu trouver une place bien plus éloquente dans le très expressif Stabat Mater de Philippe Hersant. De toute évidence, cette formation originale a beaucoup inspiré le compositeur français puisque chœur mixte et violoncelle sont de nouveau sollicités dans son Clair Obscur, particulièrement saisissant, et, clou de la soirée, dans sa pièce Métamorphoses, une commande du festival sur des textes de Ali, Antonio, Djamel, Dumè, Emmanuel, Hadi et Sébastien, détenus de la maison centrale de Clairvaux.

Pour la deuxième année consécutive, Philippe Hersant a ainsi accepté de renouveler cette aventure et il s’en est dégagé une œuvre dense, contrastée, mettant intelligemment en valeur la parole des détenus. En effet, c’est avec un grand respect que le compositeur a mis en musique ces textes qui se prêtaient extrêmement bien à son langage personnel, ce monde qui flirte avec le néo-tonal mais qui possède néanmoins un « je-ne-sais-quoi » de plus. Assurément, ce concert très riche -presque trop !- fut chargé en émotions ; souhaitons donc un bel envol à ce festival qui vient d’achever sa dixième édition sur une note d’espoir.

Philippe Hersant (c) Alvaro Yanez

Plus de détails

Abbaye de Clairvaux ; 22-IX-2013. Johann Sebastian Bach (1685-1750) : extrait de l’Art de la Fugue ; Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Passacaille ; Max Bruch (1838-1920) : Kol Nidrei ; Ernest Bloch (1880-1959) : Niggun extrait de la suite Baal Shem ; Astor Piazzolla (1921-1992) : Grand Tango, Oblivion & La Muerte del Angel ; Ilkka Kuusisto (né en 1933) : Hymnit ; Philippe Hersant (né en 1948) Apparitions. Vincent Lhermet, accordéon ; Virgil Boutellis-Taft, violon ; Dmitry Silvian, violoncelle
Abbaye de Clairvaux ; 22-IX-2013. Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Suite pour violoncelle seul n°2 en ré mineur,
Frank Martin (1890-1974): Messe pour double chœur a capella ; Gregorio Allegri (1582-1652) Miserere ; Henry Purcell (1659-1695) : When I was laid in earth extrait de Dido and Ænas ; Philippe Hersant (né en 1948) : Stabat Mater pour 10 voix solistes et violoncelle ; extraits de Clair obscur pour chœur mixte et violoncelle ; Métamorphoses pour choeur mixte et violoncelle (création mondiale.). Ensemble vocal Sequenza 9.3, direction : Catherine Simonpietri. Henri Demarquette : violoncelle

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.