Concerts, La Scène, Musique d'ensemble

Le Chamber Orchestra of Europe et Hilary Hahn à Dijon

Plus de détails

Dijon. Auditorium. 29-X-2013. Arnold Schoenberg (1874-1951) : Verklärte Nacht (version pour orchestre à cordes de 1919). Samuel Barber (1910-1981) : Concerto pour violon op. 14. Dimitri Chostakovitch (1906-1975) : Symphonie n° 9 en mi bémol majeur op. 70. Hilary Hahn, violon. Chamber Orchestra of Europe et artistes associés, direction musicale : Jaap van Sweden

hilary hahn et le , la programmation est alléchante par elle-même ; que dire de la réalité ! Elles apportent la confirmation de talents d’exception dirigés par un chef brillant, .

Celui-ci conçoit la partition de l’œuvre de Schoenberg comme une sorte de manifeste expressionniste avec tous ses contrastes : le son ultra piano du début se matérialise à partir d’une sorte d’atmosphère irréelle, pour ensuite enfler en vagues successives comme la manifestation du désir. Les hésitations suggérées, les retours de flamme, les élans, tout cela est rendu avec sensualité et nuance. Si quelques aigus manquent de clarté dans la première partie, la fin est étonnante de limpidité : le titre devient parfaitement justifié, on comprend que la nuit est un refuge, une bulle magique, cristalline dans laquelle se réfugient les amants.

Le concerto de Barber, élégiaque dans les deux premiers mouvements et brillantissime dans le dernier, va comme un gant à la soliste, qui devient ainsi la reine de la soirée. En effet, dès les premières notes, on est stupéfiés par le son généreux et rond d’, et aussi par sa parfaite maîtrise technique. Le legato est magnifique, les respirations à leur place, aucun glissando facile ne vient troubler la phrase musicale, qu’elle passe de l’aigu au grave : pas une note qui semble approximative… Une jolie interprète dans une robe originale, un beau « Vuillaume » totalement apprivoisé, que demander de plus ? Et par dessus le marché, un solo de hautbois magnifique dans le second mouvement !

La symphonie « classique » de Chostakovitch couronne la soirée ; pourtant le chef prend des risques, notamment sur le plan des tempi, mais il connait le pur sang qu’est cet orchestre : celui-ci répond à toutes les attentes que ce soit celle de la musicalité et de la qualité du timbre (bravo les bois et les cuivres !), mais aussi celle de la virtuosité (bravo les cordes dans le dernier mouvement !).

Crédit photographique : Hilary Hahn © DR

Plus de détails

Dijon. Auditorium. 29-X-2013. Arnold Schoenberg (1874-1951) : Verklärte Nacht (version pour orchestre à cordes de 1919). Samuel Barber (1910-1981) : Concerto pour violon op. 14. Dimitri Chostakovitch (1906-1975) : Symphonie n° 9 en mi bémol majeur op. 70. Hilary Hahn, violon. Chamber Orchestra of Europe et artistes associés, direction musicale : Jaap van Sweden

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.