À emporter, CD, Musique de chambre et récital, Musique symphonique

Kathleen Ferrier comme vous ne l’avez jamais entendue

Plus de détails

Johannes Brahms (1833-1897) : Rhapsodie pour contralto, chœur et orchestre op.53; Zwei Gesänge op.91 pour contralto, alto et piano ; Quatre chants sérieux op.121 pour contralto et piano. Gustav Mahler (1860-1911) : Kindertotenlieder. Christoph Willibald Gluck (1711-1787) : Orfeo et Euridice « Che Puro Ciel ». Kathleen Ferrier, contralto. Phyllis Spur, piano, Max Gilbert, alto (Zwei Gesänge). John Newmark, piano (Quatre chants sérieux). London Philharmonic Orchestra & Chorus,direction : Clemens Krauss (Rhapsodie); Orchestre Philharmonique de Vienne, direction Bruno Walter. 1 SACD hybride Praga Digitals PRD/DSD 350 109. Enregistré entre 1947 et 1950 à Londres et Vienne (Mahler). Durée: 74:15

 

kathleenferrier_kindertotenliederLa contralto compte parmi les icônes de l’art lyrique du XXème siècle, et cinquante ans après sa mort continue à susciter des rééditions, documentaires (1 DVD Decca) et des hommages sur scène (par la mezzo Dominique Hoff en 2013).

Les enregistrements réunis ici sont tous des rééditions du catalogue Decca et figurent parmi les grands classiques non seulement de la chanteuse mais plus généralement de la musique vocale du siècle dernier. Les quatorze millions d’albums vendus par le label anglais en soixante ans attestent de ce succès durable. Curieusement, en dépit de ces chiffres de ventes impressionnants, ces enregistrements mythiques n’étaient disponibles jusqu’à présent que dans un son précaire et étriqué. Le son était suffisant pour goûter le timbre inimitable, troublant et intensément expressif de la mezzo, mais on ne peut pas dire que l’expérience était exempte de frustrations.

L’intérêt de cette publication par Praga Digitals n’est donc pas tant dans les œuvres choisies, largement disponibles dans le commerce, que dans le travail du son absolument remarquable qui a été effectué, à partir de 78 tours commercialisés entre 1949 et 1953. Le son est naturel, a de la présence, le chant s’épanouit. Les inconditionnels de ne voudront pas manquer cette expérience, et ceux qui sont curieux de découvrir cette voix incomparable seront bien avisés de choisir cette nouvelle édition.

Plus de détails

Johannes Brahms (1833-1897) : Rhapsodie pour contralto, chœur et orchestre op.53; Zwei Gesänge op.91 pour contralto, alto et piano ; Quatre chants sérieux op.121 pour contralto et piano. Gustav Mahler (1860-1911) : Kindertotenlieder. Christoph Willibald Gluck (1711-1787) : Orfeo et Euridice « Che Puro Ciel ». Kathleen Ferrier, contralto. Phyllis Spur, piano, Max Gilbert, alto (Zwei Gesänge). John Newmark, piano (Quatre chants sérieux). London Philharmonic Orchestra & Chorus,direction : Clemens Krauss (Rhapsodie); Orchestre Philharmonique de Vienne, direction Bruno Walter. 1 SACD hybride Praga Digitals PRD/DSD 350 109. Enregistré entre 1947 et 1950 à Londres et Vienne (Mahler). Durée: 74:15

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.