Danse , La Scène, Spectacles Danse

Rachid Ouramdane charge la police

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Ville. 1/IV/15. Rachid Ouramdane : Polices ! Conception : Rachid Ouramdane. Texte : Sonia Chiambretto. Musique : Jean-Baptiste Julien. Vidéo : Medhi Meddaci. Scénographie : Sallahdyn Khafir. Lumières : Stéphane Graillot. Costumes : La Bourette. Assistante artistique : Eve Beauvallet. Avec Mani A. Mungai, Annie Hanauer, Dorothée Munyaneza, Klara Puski, la chorale d’enfants des conservatoires de Garges-les-Gonesse et Gonesse (chef de chœur : Rémy Hermitant) et une foule d’habitants de Paris et de la région parisienne.

POLICES_PatrickImbert9Dans ce portrait principalement à charge des forces de l’ordre, feuillète les pages les plus sombres de l’histoire de la police, avec l’aide d’enfants et d’adultes amateurs.

Polices ! est un portrait à charge de la police. Dans cette fresque conceptuelle, prend le parti des émeutiers contre celui de l’ordre, avec une mauvaise foi évidente. Il s’appuie sur le texte « Polices ! » de Sonia Chiambretto, paru aux éditions GRMX en 2011, qui détaille les faits les plus répréhensibles de la police depuis 70 ans. Tout y passe : les violences gratuites, l’injustice des arrestations au faciès, l’embrigadement des CRS. Tout au long du spectacle, le chorégraphe se fait directif. Il nous oblige, par exemple, à entendre les noms des Algériens victimes de la répression massive de la police le 17 octobre 1961.

POLICES_PatrickImbert10

Mais cette dénonciation pourrait susciter de l’empathie, de la révolte ou de la colère, si Rachid Ouramdane consentait à faire un pas vers le spectateur. Au lieu de cela, il a conçu un spectacle irritant, sentencieux et alourdi par un dispositif sonore pénible. Le texte de Sonia Chiambretto est mauvais et ennuyeux. Il est enregistré par des voix sans âmes et diffusé sur de méchants magnétophones à bande, disséminés sur le plateau. Le ton de ce texte instaure une ambiance morne, insipide et verrouillée, comme si le chorégraphe voulait évoquer les contraintes d’une dictature.

Aucune émotion ne peut surgir de ce dispositif sonore, ni même de la scénographie qui reprend les lignes bleue et orange d’un terrain de basket ou de courses. La danse elle-même est fade, incolore et les marches des amateurs qui ont participé au spectacle donnent une impression de monotonie résignée. Seules les voix de la chorale d’enfants qui s’élèvent dans une polyphonie minimaliste à la offrent un apaisement de l’âme et de l’esprit. Elles permettent aussi de saluer l’engagement des interprètes amateurs qui font quand même de ce spectacle un cœur battant et participatif.

 

Photo : © Patrick Imbert

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Ville. 1/IV/15. Rachid Ouramdane : Polices ! Conception : Rachid Ouramdane. Texte : Sonia Chiambretto. Musique : Jean-Baptiste Julien. Vidéo : Medhi Meddaci. Scénographie : Sallahdyn Khafir. Lumières : Stéphane Graillot. Costumes : La Bourette. Assistante artistique : Eve Beauvallet. Avec Mani A. Mungai, Annie Hanauer, Dorothée Munyaneza, Klara Puski, la chorale d’enfants des conservatoires de Garges-les-Gonesse et Gonesse (chef de chœur : Rémy Hermitant) et une foule d’habitants de Paris et de la région parisienne.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.