Danse , La Scène, Spectacles Danse

Pierre Henry remixe la Messe pour le Temps présent

Plus de détails

Paris. Philharmonie 2, Salle des concerts. 9-I-2016. Pierre Henry : Maintenant et demain. Continuo ou vision d’un futur (commande de la Philharmonie de Paris, création). Messe pour le temps présent (version originale Maurice Béjart 1967). Grand Remix (création). Chorégraphies : Maurice Béjart, Hervé Robbe. Direction sonore : Pierre Henry. Assistante musicale : Bernadette Mangin. Ingénieur du son, conception de la sonorisation d’après les plans d’Etienne Bultingaire : Aline Guillard. Ingénieur du son : Pierrick Saillant. Régie SON/RÉ : Pierre Lefèvre. Création lumière : François Maillot. Costumes : Anne Poupelin.
Avec les élèves de l’École Supérieure du Centre National de Danse Contemporaine d’Angers : Maxime Aubert, Yohann Baran, Amandine Brun, Auranne Brunet-Manquat, Pauline Dassac, Julien Derradj, Nolwenn Ferry, Lara Gouix, Agata Jarosova, Alice Lada, Juan Pablo Landazuri, Théo Le Bruman, Charlotte Louvel, Kevin Martial, José Meireles, Victoria Pignato, Pauline Sonnic, Jeanne Stuart, Anaïs Vignon, Jiaqi Wu, danseurs.

_JM_2117Le pape de la musique électronique défie le temps avec un Grand Remix de sa Messe pour le Temps présent, sur une chorégraphie originale de , revue et enrichie par .

Retour vers le futur. Le 3 août 1967, la cour d’honneur du Palais des Papes d’Avignon vibrait des « whiz » et des « whaz » des jerks de la Messe pour le Temps présent. et Michel Colombier étaient les mauvais garçons à l’origine de ce qui fit événement dans le monde de la musique et pulvérisa les hits parade. voulait en faire un « spectacle total ». Il projeta sur cette toute première partition électronique sa vision décontractée et conquérante de la jeunesse, en jeans, baskets blanches et tee-shirts.

Près de 48 ans plus tard, ce sont les jeunes étudiants du Centre National de Danse Contemporaine d’Angers qui revêtent le costume de ces beatniks à la française. Avec leurs corps encore incertains, leur technique en cours de formation, ils prennent ici la suite des danseurs du Ballet du XXe Siècle, la compagne mythique de Maurice Béjart. Dix minutes d’une chorégraphie tonique et dynamique, extraites d’un spectacle méditatif beaucoup plus long, que a choisi de ne pas retenir pour cette reprise exceptionnelle.

En revanche, il confie à , qui fut élève à Mudra, l’école de Maurice Béjart à Bruxelles, un Grand Remix dont il assure lui-même la composition originale. Qui mieux qu’un compositeur de 88 ans pour remixer lui-même les sons et les rythmes qu’il a inventés il y a près de 50 ans ? Avec l’aisance des plus grands noms qui font aujourd’hui danser des foules pendant des nuits entières, il découpe, superpose, accélère ou ralentit ces pulsations familières pour en faire une nouvelle transe urbaine, complètement contemporaine.

_JM_2259Hervé Robbe a vu dans cette relecture l’écho lointain des rassemblements collectifs, nouveaux rituels à travers le monde que sont les rave parties. Lui aussi découpe, superpose et réécrit les mouvements chorégraphiés par Maurice Béjart en les isolant, puis les dupliquant à l’infini. Croisant les lignes, démultipliant les effets, ces mouvements prennent une dimension plus ample, plus universelle, plus contemporaine. Vêtus de sweats noirs à capuche, les jeunes danseurs semblent alors davantage en phase avec cette version remixée d’une pièce historique.

Dans la première partie du spectacle, Pierre Henry, en majesté derrière sa table de mixage, avait donné la première audition de sa nouvelle création Continuo ou vision d’un futur, une commande de la Philharmonie de Paris. Sur le plateau, seule une forêt d’enceintes sur lesquelles étaient braquées des projecteurs semblait animée d’une certaine vie. Avec verdeur, le compositeur continue dans cette nouvelle œuvre ses explorations sonores, mixant des sons d’origines diverses : naturels, mécaniques, artificiels ou instrumentaux. Il y voit une musique secrète composée d’associations d’idées préfigurant l’avenir.

Crédits photographiques © Julien Mignot / Philharmonie de Paris

Plus de détails

Paris. Philharmonie 2, Salle des concerts. 9-I-2016. Pierre Henry : Maintenant et demain. Continuo ou vision d’un futur (commande de la Philharmonie de Paris, création). Messe pour le temps présent (version originale Maurice Béjart 1967). Grand Remix (création). Chorégraphies : Maurice Béjart, Hervé Robbe. Direction sonore : Pierre Henry. Assistante musicale : Bernadette Mangin. Ingénieur du son, conception de la sonorisation d’après les plans d’Etienne Bultingaire : Aline Guillard. Ingénieur du son : Pierrick Saillant. Régie SON/RÉ : Pierre Lefèvre. Création lumière : François Maillot. Costumes : Anne Poupelin.
Avec les élèves de l’École Supérieure du Centre National de Danse Contemporaine d’Angers : Maxime Aubert, Yohann Baran, Amandine Brun, Auranne Brunet-Manquat, Pauline Dassac, Julien Derradj, Nolwenn Ferry, Lara Gouix, Agata Jarosova, Alice Lada, Juan Pablo Landazuri, Théo Le Bruman, Charlotte Louvel, Kevin Martial, José Meireles, Victoria Pignato, Pauline Sonnic, Jeanne Stuart, Anaïs Vignon, Jiaqi Wu, danseurs.

Mots-clefs de cet article

Lire aussi :

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.