Concerts, La Scène

La cérémonie de gala des ICMA à Saint-Sébastien

Plus de détails

stage - icmaLa remise des prix et le concert de gala des (ICMA) ont eu lieu vendredi dernier, le 1er avril, au Kursaal à Saint-Sébastien en Espagne, capitale européenne de la culture 2016.

La cérémonie de remise des prix a été présentée par le Président du jury des ICMA, , et les trophées ont été décernés à : Dame , Jordi Savall, Christian Lindberg, Pablo Ferrández, , Marc Lewon, & Mahan Esfahani, Lukasz Dlugosz, l’Orchestre philharmonique de Berlin, l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, l’Orchestre du Gürzenich de Cologne, le label Harmonia Mundi, BIS CEO , le , le label Genuin (pour l’édition regroupant le legs discographique de Dinorah Varsi), et à Christopher Nupen.

Après la remise des prix, le concert de gala s’est tenu devant un public de 1500 personnes, dans une salle dont la formidable acoustique permet de se délecter du moindre pianissimo. L’Orchestre Symphonique d’Euskadi était dirigé par . Le violoncelliste Pablo Ferrandez, « Jeune Artiste de l’Année », a commencé ce concert en offrant une interprétation passionnée et riche en détails du premier mouvement du Concerto pour violoncelle en si mineur de Dvořák. Ensuite, , le jeune flûtiste russo-coréen né en 2002 (« Prix Découverte ») a joué le Concertino pour flûte et orchestre en ré majeur op. 107 de Cécile Chaminade. Puis, le compositeur, chef d’orchestre et tromboniste Christian Lindberg, « Artiste de l’année », a interprété avec plein d’humour un solo de .

Le flûtiste Lukasz Dlugosz a présenté une magnifique interprétation du deuxième mouvement du Concerto pour flûte et orchestre de chambre de Krzysztof Penderecki, le gagnant dans la catégorie « Musique contemporaine ». La soprano Dame s’est vue honorée d’un prix pour l’ensemble de sa carrière, et a donné une excellente prestation d’airs de Jacques Offenbach.

winner on stage

et Mahan Esfahani ont débuté la deuxième partie du concert, avec une exécution ravissante de la Sonate en ré mineur « La Follia » d’Arcangelo Corelli. Représentant la fondation du , a joué le premier mouvement du Concerto pour piano et orchestre N° 2 en ut mineur, en offrant une lecture profonde et somptueuse de cette œuvre méconnue. Le concert a pris fin avec une interprétation pétillante et énergique du Concerto pour piano en sol majeur de , pour laquelle le soliste, Javier Perianes, représentait le label Harmonia Mundi, désigné « Label de l’Année ».

Depuis 2009, ResMusica est le représentant français au jury des ICMA.

Crédits photographiques : (c) Juantxo Egana

 

(Visited 268 times, 1 visits today)

Plus de détails

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.