Danse , La Scène, Spectacles Danse

Retour triomphal du New York City Ballet aux Étés de la danse

Plus de détails

Danse. 28/VI/16. Théâtre du Châtelet. Dans le cadre des Etés de la danse. New York City Ballet : Balanchine en noir et blanc. Apollo. Musique : Igor Stravinsky. Chorégraphie : George Balanchine. Création lumières : Ronald Bates. Lumières : Mark Stanley. Violon solo : Anne-Claire Gorenstein. The Four Temperaments. Musique : Paul Hindemith. Chorégraphie : George Balanchine. Lumière Mark Stanley. Piano solo : Nancy McDill. Violon solo : Anne-Claire Gorenstein. Duo concertant. Musique : Igor Stravinsky. Chorégraphie : George Balanchine. Création lumières : Ronald Bates. Lumières : Mark Stanley. Violon : Arturo Delmoni. Pianiste : Cameron Grant. Symphony in Three Movements. Musique : Igor Stravinsky. Chorégraphie : George Balanchine. Lumières : Mark Stanley. Orchestre Prométhée, sous la direction d’Andrews Sill (Apollo) et de Clothilde Otranto (The Four Temperaments et Symphony in Three Movements). Avec les danseurs du New York City Ballet.

Huit ans après leur dernier séjour à Paris, le revient au Théâtre du Châtelet pour les Etés de la danse, avec de nouveaux danseurs et un répertoire élargi.

Précision, netteté, limpidité, le couple formé par Chase Finlay et Sterling Hyltin (Terpsichore) dans Apollo incarne l’étonnant renouveau de la compagnie new-yorkaise. Pour ouvrir la soirée consacrée au Balanchine le plus sobre, intitulée « en noir et blanc », ce quatuor apaisé met en scène un Apollon lisse et beau comme doit l’être un dieu de l’Olympe et trois muses inspirées, dont une Terpsichore fine et musicale. Un régal !

L’enchantement se poursuit avec l’éblouissante rigueur des Quatre Tempéraments, incarnés par des danseurs exceptionnels : Robert Fairchild, force de la nature, dans le Mélancolique ; et , les Sanguins ; le somptueux Amar Ramasar est Flegmatique ; enfin, la sèche et austère Teresa Reichlen emmène le corps de ballet dans Colérique. C’est une formidable démonstration de force.

Piquant et spirituel, le Duo concertant a été confié à une paire de Principal dancers d’une vivacité et d’une musicalité sans pareille : Megan Fairchild et Anthony Huxley. Ultra-légers, ces petits gabarits rendent justice à la musique gracieuse de Stravinsky, interprétée par deux solistes : Arturo Delmoni au violon et Cameron Grant au piano. Un beau moment de complicité musicale.

Enfin, combinaison parfaite du brio américain et du génie russe, Symphony in Three Movements est une éblouissante démonstration de la puissance de la compagnie new-yorkaise. Solistes acérés, corps de ballet au cordeau, l’efficacité du show à l’américaine (version Chorus Line) s’associe à la complexité diabolique (tendance Rubik’s Cube) de la chorégraphie. Ce chef d’œuvre avait été créé par Balanchine pour le festival Stravinsky du en 1972, sur une musique proposée par le compositeur au chorégraphe pendant la Seconde Guerre mondiale. Un véritable ballet symphonique en trois mouvements, qui met en valeur « la meilleure compagnie du monde » ainsi que l’a affirmé Marina de Brantes, présidente des Etés de la danse, en préambule à la Première du festival.

Photos : © Paul Kolnik

Chase Finlay in ’s Apollo © Paul Kolnik
New York City Ballet in ’s The Four Temperaments
Tiler Peck and Taylor Stanley in George Balanchine’s Symphony in Three Movements

Plus de détails

Danse. 28/VI/16. Théâtre du Châtelet. Dans le cadre des Etés de la danse. New York City Ballet : Balanchine en noir et blanc. Apollo. Musique : Igor Stravinsky. Chorégraphie : George Balanchine. Création lumières : Ronald Bates. Lumières : Mark Stanley. Violon solo : Anne-Claire Gorenstein. The Four Temperaments. Musique : Paul Hindemith. Chorégraphie : George Balanchine. Lumière Mark Stanley. Piano solo : Nancy McDill. Violon solo : Anne-Claire Gorenstein. Duo concertant. Musique : Igor Stravinsky. Chorégraphie : George Balanchine. Création lumières : Ronald Bates. Lumières : Mark Stanley. Violon : Arturo Delmoni. Pianiste : Cameron Grant. Symphony in Three Movements. Musique : Igor Stravinsky. Chorégraphie : George Balanchine. Lumières : Mark Stanley. Orchestre Prométhée, sous la direction d’Andrews Sill (Apollo) et de Clothilde Otranto (The Four Temperaments et Symphony in Three Movements). Avec les danseurs du New York City Ballet.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.