Les chaleureuses couleurs de l’Orient avec le trompettiste Gábor Boldoczki

À emporter, CD, Musique symphonique

Concertos orientaux pour trompette. Krzysztof Penderecki (né en 1933) : Concertino pour trompette et orchestre ; Aram Khatchatourian (1903-1978) : Andantino issu de l’Album pour enfants ; Fazil Say (né en 1970) : Concerto pour trompette, op. 31 ; Alexander Arutiunian (1920-2012) : Concerto pour trompette en la bémol majeur. Gábor Boldoczki, trompette ; Sinfonietta Cracovia, direction : Jurek Dybał. 1 CD Sony 88985361092. Enregistré en octobre 2015 et juillet 2016 au Centre européen Krzysztof Penderecki pour la musique, Luslawice, Pologne. Notice en anglais et en allemand. Durée : 51:33

 

Les Clefs ResMusica

oriental_trumpet_concertosICMA - Official Logo WINNERLe trompettiste hongrois de renommée internationale entretient assurément un rapport privilégié avec la musique populaire issue de l’Europe de l’Est, y compris la Russie.

En compagnie du splendide dirigé avec précision par Jurek Dybał, assure l’édification d’un répertoire aussi riche que varié, autant à l’aise dans l’héritage folklorique est-européen que dans ses déclinaisons plus contemporaines. La virtuosité et la musicalité de ce trompettiste, que d’aucuns considèrent comme l’un des dignes successeurs du « roi » Maurice André, fait merveille tout au long de ce parcours illustrant des concertos orientaux pour trompette. La renommée internationale de ce virtuose né en 1976 reste trop en deçà de son exceptionnel timbre et de son engagement artistique de premier plan. Il joue un rôle majeur dans la diffusion des quatre compositeurs sélectionnés pour cet enregistrement réalisé en Pologne en 2015-2016 au Centre Européen de la Musique Krzysztof Penderecki dont on a retenu le récent Concertino pour trompette (2015), destiné et dédié à Gábor Boldoczki qui en assura la création.

Pianiste renommé comme l’on sait, le turc compose également, et plutôt habilement,  comme le démontre ce Concerto pour trompette façonné en 2010 et dédié au soliste hongrois. Ses nombreuses influences musicales, dont le jazz qu’il estime grandement, se retrouvent dans cette œuvre franchement colorée par des saveurs du folklore de cette région du globe. Sa musique vive, entraînante, chaleureuse et suggestive nous transporte vers un univers où , musicien soviéto-arménien quasi officiel de l’URSS et professeur au Conservatoire de Moscou, composa de belles et généreuses partitions orchestrales (ballets Gayaneh et Spartacus) mais ici représenté par un Andantino issu de l’Album pour enfants confié initialement au piano en 1926. Enfin, lui aussi artiste soviétique et arménien, compositeur et pianiste, Alexander Arutiunian dont le Concerto pour trompette de 1950 mérite sa grande réputation. Ses harmonies et ses rythmes illustrant sa manière caractéristique et avenante d’Arménie folklorique, ne s’éloignent guère du style du grand Khatchatourian.

Un album propre à enchanter les oreilles encore étrangères à ce monde populaire luxuriant et véhément.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.