Toutes les cordes par Dusapin et Rophé

À emporter, CD, Musique symphonique

Pascal Dusapin (né en 1955) : Wenn Du dem Wind…, Aufgang, À Quia. Natascha Petrinsky, mezzo-soprano. Carolin Widmann, violon. Nicolas Hodges, piano. Orchestre National des Pays de la Loire, direction : Pascal Rophé. 1 SACD. Enregistré en juillet 2017 à la Cité des Congrès de Nantes. Durée : 78:58

 

dusapin_rophe_a_quia_aufgang_wenn_du_dem_wind_bisCordes vocales, cordes frottées, cordes frappées, l’album enregistré par en présence du compositeur offre un condensé de l’art de pour ces cordes. L’occasion de proposer de nouvelles interprétations d’œuvres déjà enregistrées, avec trois musiciens de premier plan.

« N’ayez pas peur de ma musique »! Tel est le premier message de Dusapin dans l’entretien que nous publiions en 2015. Le compositeur ajoutait que « le temps du radicalisme extrêmement dur et répulsif [était] passé », et cet album en donne une parfaite illustration. La pièce stylistiquement la plus dramatique est la suite pour mezzo et orchestre Wenn Du dem Wind issue de l’opéra Penthesilea, qui s’apparente par sa noirceur et sa violence à l’Elektra de Richard Strauss. avait créé le rôle-titre en 2015 à l’Opéra de la Monnaie avec grand succès, et sa connaissance intime du rôle en fait une interprète de référence pour incarner dans cette suite les trois rôles de la reine des Amazones, sa servante et la Prêtresse. S’il est à vrai dire difficile de distinguer les rôles à l’écoute, on ne manquera pas d’être impressionné par l’impact vocal de la mezzo incarnant une reine déchirée par la nécessité qu’elle a de dominer et tuer l’homme qu’elle aime.

Le concerto pour violon Aufgang a été composé en 2011 pour Renaud Capuçon et le concert de la création française avec le Philharmonique de Radio France et Myung-Whun Chung a été publié chez Erato. Si le dédicataire était prestigieux, son interprétation lyrique avait pu dérouter les amateurs de sensations plus fortes (y compris dans ces colonnes) et donner de ce concerto une tonalité presque classique. , parfaitement accompagnée par et un  particulièrement inspirés, nous font monter à une altitude où l’air est moins respirable mais plus pur. La violoniste a un jeu ciselé comme par un diamant, et ce qu’on perd en chaleur et en humanité, on le gagne en intelligence et en mystère. Une approche qui nous paraît vraiment adaptée dans cette pièce de nature essentiellement magnétique.

À quia est la pièce la plus ancienne, composée en 2002, et bénéficiait d’un enregistrement attentif et concentré de Ian Pace avec l’Orchestre de Paris dirigé par Christophe Eschenbach (Naïve). La gravure de et Rophé ne fait pas oublier cet album premier de 2004, mais elle bénéficie à l’évidence de la connaissance sans pareil du chef de l’orchestre dusapinien, acquise dans l’épreuve du feu des Sept solos pour orchestre.  Avec Pace et Eschenbach, le questionnement, le silence, la stupeur s’exprimaient de manière viscérale par des interprètes qui semblaient naviguer à vue (ce qui n’a rien d’un contresens ou d’une faiblesse au regard du propos d’À quia, qui est un dialogue où sans cesse l’orchestre et le pianiste se questionnent et se mettent dans l’impossibilité de répondre). Avec Hodges et Rophé, la conversation est plus brillante et maîtrisée. Les interprètes ont le bénéfice du recul, de l’expérience, et il est donc assez naturel qu’ils dominent ainsi leur sujet.

Un disque de démonstration pour l’, à placer à côté de deux autres grandes réussites de musique française, Dutilleux avec le même chef (Bis, Clef d’Or ResMusica 2016) et Berlioz/Ravel avec Véronique Gens et John Axelrod (Ondine, Clef d’Or ResMusica 2012).

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.