À emporter, CD, Musique d'ensemble

Le monde fantomatique de Ghostland par Pierre Jodlowski

Plus de détails

Pierre Jodlowski (né en 1971) : Ghostland pour quatre percussionnistes, électronique et voix enregistrées. Katharina Muschiol, voix. Percussions de Strasbourg : Flora Duverger, Minh-Tâm Nguyen, François Papirer et Galdric Subirana. 1 CD PDS. Enregistré en février 2018 au studio éole (Blagnac). Notice en français et anglais. Durée : 38:21

 

uspyfn19depja_600Ghostland de est un projet interdisciplinaire réunissant quatre membres des , une comédienne et l’électronique au sein d’un spectacle mêlant l’espace et la lumière dont nous frustre inévitablement le seul support CD. C’est à une écoute acousmatique que nous convie dans cette version studio, embarquant l’auditeur dans un monde d’étrangeté traversé de voix fantomatiques.

Rien n’est précisé au niveau du choix des textes allemands dits par Katharina Muschiol, mais on reconnaît au départ de Ghostland, Erlkönig, la célèbre ballade de Goethe immortalisée par Schubert. Le flux sonore sombre et hérissé de chocs inquiétants sur lequel s’inscrit la voix parlée instaure d’emblée l’ambiguïté recherchée des sources sonores. Jodlowski cherche « un son rock » dans l’énergie du geste, l’hybridation, la distorsion voire la saturation du matériau (1.Holon(s)).

La voix traitée (réverbération et delay) intervient dans un contexte de plus en plus chahuté et discontinu : ruptures en chaîne et hétérogénéité d’un matériau très bruiteux qui joue avec la voix ou la court-circuite. Plus développé et sans la récitante, le deuxième mouvement (Büro) confronte l’univers des sons électroniques et celui de la percussion dans un temps et un espace plus mouvants. Le geste instrumental se dessine ainsi qu’une conduite rythmique impulsée par la batterie – la force de frappe des s’entend – qui entretient la tension jusqu’à saturation de l’espace.

Les voix fantomatiques des dernières minutes ramènent une écoute plus intimiste et le mystère de ce qui se dit. Temps strié et registre plus clair (wood-block et claves) lancent le dernier volet (Pulse) aux allures répétitives, n’étaient ces coups de potentiomètres qui boostent l’énergie autant que les décibels. Le souffle et les voix qui reviennent in fine, comme un fil narratif, s’agrègent à la trame sonore pour fusionner avec elle.

À chaque auditeur de s’inventer ses propres images au fil des suggestions sonores, mais force est de constater que le support audio appelle sa réalisation scénique, voire la sortie d’un DVD.

Plus de détails

Pierre Jodlowski (né en 1971) : Ghostland pour quatre percussionnistes, électronique et voix enregistrées. Katharina Muschiol, voix. Percussions de Strasbourg : Flora Duverger, Minh-Tâm Nguyen, François Papirer et Galdric Subirana. 1 CD PDS. Enregistré en février 2018 au studio éole (Blagnac). Notice en français et anglais. Durée : 38:21

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.