Concerts, La Scène, Musique d'ensemble

Odes anniversaires de Purcell et de Haendel par l’ensemble Arianna

Plus de détails

Montpellier. Basilique Notre-Dame des Tables. 21-XII-2019. Henry Purcell (1659-1695) : Thou nowest, Lord (Funeral sentences Z. 860) ; Com ye sons of art – Birthday Ode for Queen Mary Z. 323 ; Suite en sol Z. 770 ; Chaconny en sol Z. 730. Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Coronation Anthem – Zadok the Priest HWV 258 ; Eternel source of light divine – Birthday Ode for Queen Anne HWV 74. Lucile Magnan, soprano ; Alix Bergeault, Mezzo ; Dominique Baillat, Alto ; Frédéric Schwab, contre-ténor ; David Tricou, haute-contre ; Christophe Hecquet, baryton-basse ; Eric Martin-Bonnet, basse. Ensemble vocal Ars vocalis ; Ensemble instrumental Arianna, direction et clavecin : Marie-Paule Nounou

Les musiciens d’Arianna et portent la savante musique de et de son célèbre successeur George Friedrich Haendel dans la lumineuse basilique montpelliéraine Notre-Dame des Tables.

Ensemble Arianna_Odes Anniversaires_catie_chapelier_comp

Marie Paule Nounou, artiste montpelliéraine offre à son public en cette période de fêtes un programme flamboyant et émouvant  : Purcell et Haendel réunis pour la circonstance, révélant une parfaite continuité de style et d’inspiration. Le concert débute par une courte pièce a cappella de Purcell, qui tel un choral, saisit le public, le préparant à la rutilante et célèbre anthem de Haendel Zadok the Priest dédiée au roi George I. Dans la plaquette du programme, le chanteur et musicologue Emmanuel Martinez dresse un tableau historique et musical de cette époque anglaise qui connut de grands évènements politiques liés à la musique. Ainsi, on intègre mieux les destinations liées à chaque œuvre : funérailles, naissances, anniversaires ou couronnements. Pour cela, autant Purcell que Haendel furent largement sollicités et livrèrent à chaque fois des pièces d’exception.

Musique de circonstance une nouvelle fois chez Purcell, avec l’Ode pour l’anniversaire de la reine Mary, une œuvre qui se compose de plusieurs airs dont certains sont devenus célèbres : le Sound the trumpet est un duo pour mezzo et haute-contre, une espèce de jeu virtuose qui swingue et qui finalement par l’évocation même de l’instrument cuivré qu’il évoque, permet à cet instant là de s’en passer complètement. Il s’en dégage une intense émotion que le public a ressentie de manière palpable. Quelques pièces instrumentales de Purcell permettent également d’apprécier les qualités musicales de l’, dont une Chaconne en sol, enivrante par son écriture incantatoire. Le concert s’achève par une Ode de Haendel dédiée à la reine Anne. Installé en Angleterre dès 1710, peu de temps après la mort de Purcell, Haendel incarne une continuité stylistique, ce que montre cette pièce, bâtie sur le même modèle que chez Purcell, avec alternance d’airs solistes ou en duo rehaussés par le chœur, rendue avec une grande sensibilité des voix et une belle agogique déployée par les instruments.

depuis les claviers du clavecin insuffle à ses musiciens cette énergie propre à ces discours démonstratifs, par une efficacité de signes, de mouvements et de regards ciblés au plus juste, afin de déployer largement une onde musicale chargée de force et de saveurs. Il est heureux de saluer dans la cité montpelliéraine un tel ensemble baroque de musiciens de haut niveau, pétris ensemble de musique ancienne depuis plus de vingt ans. On s’étonne même qu’une telle formation ne soit pas plus demandée sur la scène nationale tant la qualité de ses protagonistes est confirmée.

Par ces musiques d’apparat et en ce temps de Noël, une telle prestation avec un programme de grande classe aura comblé un public connaisseur et avide de sensations musicales de grande qualité.

Crédit photographique : © Catie Chapelier

Plus de détails

Montpellier. Basilique Notre-Dame des Tables. 21-XII-2019. Henry Purcell (1659-1695) : Thou nowest, Lord (Funeral sentences Z. 860) ; Com ye sons of art – Birthday Ode for Queen Mary Z. 323 ; Suite en sol Z. 770 ; Chaconny en sol Z. 730. Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Coronation Anthem – Zadok the Priest HWV 258 ; Eternel source of light divine – Birthday Ode for Queen Anne HWV 74. Lucile Magnan, soprano ; Alix Bergeault, Mezzo ; Dominique Baillat, Alto ; Frédéric Schwab, contre-ténor ; David Tricou, haute-contre ; Christophe Hecquet, baryton-basse ; Eric Martin-Bonnet, basse. Ensemble vocal Ars vocalis ; Ensemble instrumental Arianna, direction et clavecin : Marie-Paule Nounou

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.