À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Dumesny par Reinoud van Mechelen, de la cuisine à l’opéra

Plus de détails

Jean-Baptiste Lully (1632-1687) : des extraits d’Isis LWV 54, Persée LWV 60, Armide LWV 71, Amadis Lwv 63, Acis et Galatée LWV 73, Achille et Polyxène LWV 74, Miserere LWV 25. Pascal Collasse (1649-1709) : extraits d’Achille et Polyxène, Thétis et Pelée, Enée et Lavinie. Henry Desmarest (1661-1741) : extraits de Didon, Théagene et Cariclée, les amours de momus, les fêtes galantes, Circé. Marin Marais (1656-1728) et Louis de Lully (1664-1734) : extraits d’Alcide. Marc-Antoine Charpentier (1643-1704) : extraits de Médée H491. Elisabeth Jacquet de la guerre (1665-1729) : « Amour que sous tes lois » extrait de Céphale et Procris. Charles-Hubert Gervais (1671-1744) : extraits de Méduse. André Cardinal Destouches (1672-1749) : « Hélas ! Rien n’adoucit », extrait d’Amadis de Grèce. André Campra (1660-1744) : « Sommeil, sommeil qui chaque nuit », extrait de L’Europe galante. Reinoud van Mehcelen, haute-contre et direction. Ensemble A Nocte Temporis. 1 CD Alpha. Enregistré en août 2018 à Augustinus Muziekcentrum à Anvers. Notice en français, anglais et allemand. Durée : 77:13

 

Ce projet porté ardemment par le ténor , de sa conception à sa mise en musique, en tant qu’interprète et à la direction de l’ensemble , est une réussite tant le chanteur excelle dans ce répertoire.

Dumesny_haute-contre de Lully_AlphaEn démarrant sa carrière lyrique à quarante ans après avoir était cuisinier de l’Intendant Foucault à Montauban, et malgré des lacunes de justesse évidentes et un niveau de solfège plutôt insuffisant (il apprenait ses rôles par cœur), Louis Gaulard Dumesny devient l’interprète favori de Lully à la fin de son règne musical. Il captivera les compositeurs de la génération suivante jusqu’à son embonpoint et ses frasques. L’aléatoire justesse de sa voix l’éloignèrent de la scène où il lui fallait par soir jusqu’à six bouteilles de champagne pour répondre à ses engagements.

La longévité de ce célèbre haute-contre du Grand Siècle, lui permit de créer les rôles-titres des six derniers opéras de Lully : Persée (1682), Phaéton (1683), Amadis (1684), Roland (1685), Armide (1686), et Acis et Galatée (1686). Cela correspond au début de la programmation de cet enregistrement, qui se veut être une biographie « musicale » en structurant l’écoute en quatre phases : les débuts avec Lully, avec des extraits de Persée, Armide, Amadis, et Acis et Galatée ; la mort de Lully et ses premiers successeurs, avec des extraits d’Achille et Polyxène et Miserere, et des musiques de (Achille et Polyxène), et (Alcide). Vient ensuite la troisième phase, « La voie se libère » avec des extraits de Thétis et Pelée, Énée et Lavinie de Collasse, Didon d’, et de  ; et enfin la dernière étape du parcours musical, la fin de carrière de Dumesny avec Céphale et Procris d’Elisabeth Jacquet de la Guerre, Théagène et Cariclée, Les amours de Momus, Les Fêtes galantes et Circé d’, Méduse de , Amadis de Grèce d’, et L’Europe Galante d’. Le choix de ces extraits de tragédies lyriques ne fut probablement pas si difficile puisqu’à cette époque, un chanteur n’avait qu’un seul air à interpréter dans un opéra.

S’il est appréciable d’écouter la voix souple, les phrasés languissants et la discrète diction à l’ancienne de , porté avec une élégance certaine par son ensemble dont il est le créateur, le regret est le peu d’indices concernant les caractéristiques de la voix de celui qui en est à l’origine. Dans la notice, Benoît Dratwicki évoque principalement les frasques de Dumesny, assez anecdotiques, plutôt que ses qualités vocales à propos desquelles les explications paraissent confuses. On saura seulement que celle-ci correspond à une voix de haute-contre « à la française », soit aujourd’hui pour nous un ténor avec des aigus.

Au-delà de ses qualités de chanteur, Reinoud van Mechelen prend beaucoup de risque en assurant également la direction de son ensemble. Cela se révèle payant, tant l’osmose entre la voix et les instruments est évidente. Avec le soutien du Centre de musique baroque de Versailles, ce projet à l’initiative du chanteur a pour finalité une trilogie qui s’annonce enthousiasmante : après Dumesny, ce sont les hautes-contre célèbres en leur temps Pierre de Jélyotte et Joseph Legros qui suivront.

Lire aussi :

Avec Reinoud Van Mechelen, programme Dumesny à l’Arsenal de Metz

 

Plus de détails

Jean-Baptiste Lully (1632-1687) : des extraits d’Isis LWV 54, Persée LWV 60, Armide LWV 71, Amadis Lwv 63, Acis et Galatée LWV 73, Achille et Polyxène LWV 74, Miserere LWV 25. Pascal Collasse (1649-1709) : extraits d’Achille et Polyxène, Thétis et Pelée, Enée et Lavinie. Henry Desmarest (1661-1741) : extraits de Didon, Théagene et Cariclée, les amours de momus, les fêtes galantes, Circé. Marin Marais (1656-1728) et Louis de Lully (1664-1734) : extraits d’Alcide. Marc-Antoine Charpentier (1643-1704) : extraits de Médée H491. Elisabeth Jacquet de la guerre (1665-1729) : « Amour que sous tes lois » extrait de Céphale et Procris. Charles-Hubert Gervais (1671-1744) : extraits de Méduse. André Cardinal Destouches (1672-1749) : « Hélas ! Rien n’adoucit », extrait d’Amadis de Grèce. André Campra (1660-1744) : « Sommeil, sommeil qui chaque nuit », extrait de L’Europe galante. Reinoud van Mehcelen, haute-contre et direction. Ensemble A Nocte Temporis. 1 CD Alpha. Enregistré en août 2018 à Augustinus Muziekcentrum à Anvers. Notice en français, anglais et allemand. Durée : 77:13

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.