À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

César Franck par Nikolai Lugansky, entre ombre et lumière

Plus de détails

César Franck (1822-1890) : Prélude, choral et fugue CFF 24 (FWV 21) ; Prélude, aria et final CCF 26 (FWV 23) ; Prélude, fugue et variation CFF 30B (op. 18, FWV 30) dans la transcription de Harold Bauer, extrait des Six pièces d’orgue ; Choral pour grand orgue n° 2 CFF 106 (FWV 39) dans la transcription de Nikolai Lugansky, extrait des Trois chorals pour grand orgue. Nikolai Lugansky, piano Steinway Modèle D “Henry” de Giulio Passadori préparé par Luca Zanotti. 1 CD Harmonia Mundi. Enregistré en juillet 2019, Salle de Châtonneyre, Corseaux (Suisse). Textes de présentation en français, anglais et allemand. Durée : 66:35

 

Les Clefs du mois

Pour son nouveau disque, se montre un excellent interprète de la musique de .

César Franck_Nikolai Lugansky_Harmonia MundiLes œuvres présentées ici ont été composées entre 1860 et 1890. Entre 1860 et 1862, Franck élabore le Prélude, fugue et variation pour piano et harmonium comme une pièce d’étude pour ses élèves Louise et Geneviève Deslignières, mais il décide ensuite de transformer ce triptyque en une pièce d’orgue, publiée en 1868 parmi les Six pièces d’orgue, dédiée à Camille Saint-Saëns. N’ayant quasiment rien façonné pour piano seul depuis les années 1840, ce n’est qu’en 1884 que Franck entreprend la composition du Prélude, choral et fugue. Puis, dans les années 1886-1887, il écrit le Prélude, aria et final, et en 1890, quelques mois avant sa mort, il travaille sur les Trois chorals. Dans toutes ces pages, il oscille entre la tradition représentée par Johann Sebastian Bach et la recherche de nouveaux moyens d’expression, dans lesquels il se rapproche de Beethoven ou de Liszt. Mais surtout, il demeure un artiste conscient de ses possibilités et de son indépendance créative, nous léguant, comme le remarque Vincent d’Indy, « une œuvre toute personnelle où rien, cependant, dans la construction, n’est laissé au hasard ni à l’improvisation, mais dans laquelle tous les matériaux, au contraire, sans en excepter aucun, servent à la beauté et à la solidité du monument ».

La musique de est très exigeante pour l’interprète car son exécution nécessite non seulement l’engagement intellectuel permettant d’éclairer son architecture complexe, mais elle requiert également une palette de nuances suffisamment variée et riche pour satisfaire l’oreille raffinée des mélomanes les plus avertis. possède de telles qualités en même temps qu’il en maîtrise le parfait usage. Sous ses doigts, le Prélude, choral et fugue devient un fascinant voyage entre l’ombre et la lumière, entre la méditation et le brio, entre poésie et engagement. Le pianiste nous plonge dans un monde intime et mystique à la fois. Il séduit et galvanise, comme dans le climax du Prélude – bouleversant de virtuosité – précédant le Choral dont les accords arpégés, aussi solennels que contemplatifs, témoignent de sa sensibilité rare. Attentif à la netteté de l’articulation et à la transparence des textures, il ne manque pas de subjuguer par des changements brusques du tempo et de la dynamique, comme nous le montrent l’accelerando et le crescendo agités clôturant la Fugue, émergeant de manière inattendue, dans un moment dominé par un calme majestueux.

Dans l’ensemble, la lecture proposée par Lugansky bénéficie amplement de la finesse de son toucher, ainsi que de son sens du legato, perceptible même dans les passages soumis à un tempo très lent, comme dans l’Aria. Dans les deux transcriptions, dont l’une a été préparée par l’interprète lui-même, il met en valeur la douceur de ces musiques, sans nous faire oublier leur profondeur, leur élan et leur caractère tantôt méditatif, tantôt mouvementé.

Voici un disque qui ne laisse pas indifférent et marque clairement la discographie.

Plus de détails

César Franck (1822-1890) : Prélude, choral et fugue CFF 24 (FWV 21) ; Prélude, aria et final CCF 26 (FWV 23) ; Prélude, fugue et variation CFF 30B (op. 18, FWV 30) dans la transcription de Harold Bauer, extrait des Six pièces d’orgue ; Choral pour grand orgue n° 2 CFF 106 (FWV 39) dans la transcription de Nikolai Lugansky, extrait des Trois chorals pour grand orgue. Nikolai Lugansky, piano Steinway Modèle D “Henry” de Giulio Passadori préparé par Luca Zanotti. 1 CD Harmonia Mundi. Enregistré en juillet 2019, Salle de Châtonneyre, Corseaux (Suisse). Textes de présentation en français, anglais et allemand. Durée : 66:35

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.