À emporter, Musique symphonique, Vidéo, Vidéo Musique

Andris Nelsons à son meilleur dans Chostakovitch et Tchaïkovski

Plus de détails

Dimitri Chostakovitch (1906-1975) : Concerto pour violon et orchestre n° 1. Piotr Illtch Tchaïkovski (1840-1893) : Symphonie n° 5. Baiba Skride (violon) Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, Andris Nelsons (direction). 1 DVD/Blu-Ray Accentus. Enregistré les 17 et 18 mai 2019 à Leipzig, Salle du Gewandhaus. Notice trilingue (français, anglais, allemand) Durée : 1:43:49

 

Les Clefs ResMusica

Souvent décevant lorsqu’il dirige Beethoven ou Bruckner, a bien davantage convaincu dans Chostakovitch et se montre à son meilleur dans ce concert de Leipzig enregistré en 2019 où il associe Chostakovitch et Tchaïkovski avec sa compatriote en soliste.

andris nelsons chosta accentusLe chef souvent présenté comme l’héritier spirituel du regretté Mariss Jansons, enregistre actuellement beaucoup, avec des succès divers. Son approche du répertoire romantique germanique a pu décevoir tant dans Bruckner à Leipzig que dans Beethoven à Vienne pour DG. En revanche, ses Chostakovitch à Boston font désormais figure de référence. Nulle surprise donc que du Concerto pour violon n° 1 du compositeur russe avec sa compatriote , premier prix du concours Reine Élisabeth de 2001 et partenaire habituelle du maestro, il donne une lecture envoûtante culminant dans la splendide passacaille. Le Gewandhaus est d’une impressionnante splendeur sonore et le jeu de d’une grande intensité malgré quelques fragilités notamment dans la cadence. En bis, la soliste avait choisi la rare Elégie pour violon seul de Stravinsky, une page trop peu souvent entendue.

En seconde partie de ce concert, Nelsons dirigeait la Symphonie n° 5 de Tchaïkovski. Sans en exagérer la morbidité ni les anticipations de Mahler que certains de ses collègues mettent en avant, il en donne une lecture d’un romantisme direct qui s’appuie à nouveau sur l’excellence de la phalange de Leipzig. Les solos instrumentaux, notamment celui du cor dans l’Andante, sont éblouissants et confèrent à cette vision une puissance qui déchaîne l’enthousiasme dans la triomphale coda finale. Manifestement, Nelsons est ici dans son univers et convainc davantage que dans les grandes pages du romantisme allemand dont il doit encore approfondir l’approche.

Son Tchaïkovski franc et direct s’inscrit dans la lignée de la célèbre intégrale de Jansons à Oslo. Et pour le concerto, ce Blu-Ray fournit un complément essentiel à l’intégrale des symphonies de Chostakovitch en cours de réalisation pour DG.

Plus de détails

Dimitri Chostakovitch (1906-1975) : Concerto pour violon et orchestre n° 1. Piotr Illtch Tchaïkovski (1840-1893) : Symphonie n° 5. Baiba Skride (violon) Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, Andris Nelsons (direction). 1 DVD/Blu-Ray Accentus. Enregistré les 17 et 18 mai 2019 à Leipzig, Salle du Gewandhaus. Notice trilingue (français, anglais, allemand) Durée : 1:43:49

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.