À emporter, Audio, Musique symphonique

Premier disque symphonique de Camille Pépin

Plus de détails

Camille Pépin (née en 1990) : The Sound of Trees. Claude Debussy (1862-1918) : Hommage à Rameau, extrait d’Images pour piano-Série I, dans une orchestration de Camille Pépin ; Mouvement, extrait d’Images pour piano-Série I, dans une orchestration de Camille Pépin. Lili Boulanger (1893-1918) : D’un soir triste, dans une orchestration de Camille Pépin ; D’un matin de printemps, dans une orchestration de Camille Pépin. Julien Hervé, clarinette ; Yan Levionnois, violoncelle ; Orchestre de Picardie, direction : Arie van Beek. 1 CD NoMadMusic. Enregistré en octobre 2019 au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Amiens Métropole. Notice bilingue : anglais-français. Durée : 48:36

 

Tout juste auréolée d’une Victoire de la Musique Classique 2020, la jeune compositrice , à peine âgée de 30 ans, publie, avec l’ dirigé par , un enregistrement de son œuvre phare Sound of Trees, avec et en solistes. Quatre orchestrations d’œuvres de Debussy et complètent avantageusement ce programme.

Camille Pépin_The Sound of Trees_Julien Hervé_Yan Levionnois_Arie van Beek_NoMadMusicS’inspirant du poème éponyme de Robert Frost, The Sound of Trees est un double concerto pour clarinette et violoncelle nous conviant  à un voyage dans une véritable foret de sons. Une composition immédiatement accessible, portée par une dynamique pleine d’allant, une rythmique très appuyée (percussions), un phrasé assez descriptif et tourmenté (cinématographique ?), des ostinatos captivants et des sections répétitives rappelant Steve Reich qui renforcent la sensation prégnante d’envoûtement. Débutant dans un climat d’attente sur une cantilène du violoncelle d’où émerge les stridences de la clarinette, le discours bientôt s’anime et se densifie sur une dynamique tendue où solistes (clarinette de et violoncelle de ) sont en parfaite symbiose avec l’orchestre, tout en faisant valoir leurs timbres boisés dans un dialogue incantatoire qui culminera dans une cadence en duo, virtuose, quasiment tribale, stravinskienne rappelant le Sacre, suivie d’une coda plus apaisée se terminant dans un souffle. Une belle partition qui manque peut-être un peu d’originalité, empreinte d’un lyrisme quasiment hypnotique haut en couleurs, servie par d’excellents solistes et une phalange très à l’écoute, réactive et complice.

Quatre orchestrations empruntées à Debussy (Hommage à Rameau, Mouvement) et à (D’un soir triste, D’un matin de printemps) complètent cet enregistrement témoignant des talents d’orchestratrice de et de sa maîtrise dans le traitement de l’orchestre, en matière d’amplitude sonore, de texture, de timbres et d’instrumentation (vents et percussions).

Après un premier album Chamber Music déjà remarqué, The Sound of Trees apporte une confirmation : Camille Pépin est une compositrice à suivre.

Plus de détails

Camille Pépin (née en 1990) : The Sound of Trees. Claude Debussy (1862-1918) : Hommage à Rameau, extrait d’Images pour piano-Série I, dans une orchestration de Camille Pépin ; Mouvement, extrait d’Images pour piano-Série I, dans une orchestration de Camille Pépin. Lili Boulanger (1893-1918) : D’un soir triste, dans une orchestration de Camille Pépin ; D’un matin de printemps, dans une orchestration de Camille Pépin. Julien Hervé, clarinette ; Yan Levionnois, violoncelle ; Orchestre de Picardie, direction : Arie van Beek. 1 CD NoMadMusic. Enregistré en octobre 2019 au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Amiens Métropole. Notice bilingue : anglais-français. Durée : 48:36

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.