À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Musique de chambre méditative et ardente de Camille Pépin

Plus de détails

Camille Pépin (née en 1990) : Lyrae pour quatuor à cordes, harpe, percussions ; Chamber Music pour mezzo-soprano, violon, violoncelle, cor, clarinette, piano et chef d’orchestre ; Indra pour violon et piano ; Luna pour violon, violoncelle, clarinette, cor et piano ; Kono-Hana pour violoncelle. Fiona McGown, mezzo-soprano. Célia Oneto Bensaïd, piano. Raphaëlle Moreau, violon. Natacha Colmez-Collard, violoncelle. Ensemble Polygones, direction : Léo Margue. 1 CD NoMadMusic. Enregistré en avril 2018 au Studio de l’Orchestre national d’Île-de-France, Alfortville. Durée : 72:32

 

cover_nmm057_1448px_hd, déjà connue pour ses musiques orchestrales jouées par de grandes formations, apparaît ici dans le registre de la musique de chambre. Elle entre de plain-pied dans le domaine des compositeurs qui laisseront leurs traces avec cinq partitions intimistes ou volontaires, séduisantes ou bouillonnantes. Une révélation !

Lors de ses études instrumentales (piano, cor, alto) au CNSMD de Paris, elle s’engage dans la composition auprès de trois maîtres français contemporains que sont Thierry Escaich, Guillaume Connesson et Marc-André Dalbavie. Ses premières partitions orchestrales retiennent rapidement attention et renommée. La compositrice pas encore trentenaire, est actuellement en résidence à l’Orchestre de Picardie. Tout en écrivant une musique déjà personnelle, elle reconnaît ses principales sources d’influences chez Stravinski (surtout Le Sacre du printemps et Petrouchka) et Bartók, en particulier pour leur art rythmique. Mais elle précise devoir aussi à Steve Reich et au mouvement minimaliste, sans oublier la danse et la modalité. Ces sources ne brident nullement son inventivité au profit d’un univers sonore apanage de leur intégration et de leur transgression.

Son champ culturel inspire chacune des partitions de cet enregistrement, toutes écrites en 2016 et 2017. Chamber Music repose sur des poèmes de jeunesse de James Joyce (1909) dont le moto pourrait être « de l’amour à la séparation ». Son écoute transporte l’auditeur au sein d’un univers fascinant. La mezzo-soprano , issue également du CNSMD de Paris, transcende littéralement le texte de sa voix chaude en adéquation avec le jeu sophistiqué des cinq instrumentistes qui l’entourent. Lyrae pour quatuor à cordes, harpe et percussions témoigne de l’étoffe de son inventivité et de sa curiosité, ici pour la constellation de la lyre dont la variabilité inspire sa créativité. Luna (déjà entendu en concert) se joue des nuances aurorales et vespérales du nycthémère. Indra, un hommage à Lili Boulanger, une musique fébrile et percussive, inspirée par le dieu indou de la guerre, s’oppose à Kono-Hana pour violoncelle seul, d’après la déesse japonaise du cerisier. La partition doit à la musique traditionnelle dont la traduction sonore et esthétique éveille toute l’attention.

L’ et son chef d’une part et les solistes de l’autre, adhèrent à ce projet avec inspiration et talent, et concourent ainsi, de toute évidence, au formidable résultat de cette expérience.

Plus de détails

Camille Pépin (née en 1990) : Lyrae pour quatuor à cordes, harpe, percussions ; Chamber Music pour mezzo-soprano, violon, violoncelle, cor, clarinette, piano et chef d’orchestre ; Indra pour violon et piano ; Luna pour violon, violoncelle, clarinette, cor et piano ; Kono-Hana pour violoncelle. Fiona McGown, mezzo-soprano. Célia Oneto Bensaïd, piano. Raphaëlle Moreau, violon. Natacha Colmez-Collard, violoncelle. Ensemble Polygones, direction : Léo Margue. 1 CD NoMadMusic. Enregistré en avril 2018 au Studio de l’Orchestre national d’Île-de-France, Alfortville. Durée : 72:32

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.