À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Intégrale mémorable des Sonates pour violon et piano de Grieg chez BIS

Plus de détails

Edvard Grieg (1843-1907) : Sonates pour violon et piano n° 1-3. Eldbjørg Hemsing (née en 1990) : Homecoming pour violon seul. Eldbjørg Hemsing, violon ; Simon Trpčeski, piano. 1 SACD hybride BIS Records. Enregistré à la Sendesaal de Brême (Allemagne) en décembre 2018 et à l’église d’Aurdal (Norvège) en septembre 2019. Notice trilingue (anglais, allemand et français). Durée : 72:30

 

Les trois Sonates pour violon et piano d’Edvard Grieg se sont répandues comme une traînée de poudre dans le monde occidental dès leurs créations. Au concert comme à l’enregistrement, d’innombrables interprètes, comme ici Eldbjørg Hemsing au violon et Simon Trpčeski au piano, en ont distillé la délicate poésie, le romantisme raffiné, l’inépuisable richesse mélodique et le vigoureux langage harmonique.

Grieg_Eldbjørg Hemsing_Simon Trpčeski_BIS RecordsAinsi que l’a spécifié lui-même le compositeur norvégien, chaque sonate véhicule un sentiment dominant.

La Sonate n° 1 en fa majeur de 1865, « naïve et riche en références », caractéristique de la jeunesse et de la soif d’apprendre, écrite à Copenhague et présentée au public de Leipzig, fut ressentie comme singulière sans paraître véritablement novatrice. On y décèle des influences venues de Niels Gade et de Robert Schumann mais également de la nature norvégienne et du violon du Hardanger.

Grieg considérait la Sonate n° 2 en sol majeur, composée au cours de l’été 1867, « d’inspiration nationale. » Elle résulte d’une maturité et d’une assurance accrues dont purent se rendre compte les auditeurs, Johan Svendsen auquel l’œuvre est dédiée, et bientôt le public européen qui l’accepta sans tarder.

La Sonate n° 3 en ut mineur, pour son concepteur, « ouvre de nouveaux horizons » vers une certaine modernité, associée à un environnement tantôt mélancolique et introspectif, tantôt cosmopolite et ouverte sur le monde. Elaborée à Troldhaugen en 1886 et présentée en création à Leipzig l’année suivante, elle déclencha l’enthousiasme de la salle de concert.

Toutes ont trois mouvements qu’abordent avec passion Eldbjørg Hemsing, violoniste norvégienne au palmarès déjà fort impressionnant et Simon Trpčeski, pianiste macédonien également détenteur de nombreuses contributions. Le duo magnifie la beauté et l’intensité du solaire Allegretto espressivo alla Romanza de l’opus 45 sans céder aux facilités d’un larmoiement inutile. De même l’Allegro animato final de cette dernière sonate bénéficie-t-il de l’engagement sans faille en faveur de l’entraînant mouvement. Toutes sont traitées brillamment par leur art charmeur, admirable et limpide, jamais cabotin. Solaire… tout y est.

La qualité de leur interprétation bénéficie d’un abord nuancé des partitions, soucieux de demeurer à égale distance entre une option nationaliste appuyée, finalement peu crédible dans ce contexte et un calque rigoureux des traits germaniques, ceux de l’école de Leipzig, moins prégnants mais délicatement redevables du romantisme ambiant. Les Sonates pour violon et piano de Grieg gagnent en intérêt tant chaque instrument évite la suprématie individuelle au profit d’une exécution fondée sur l’échange fructueux et permanent de deux tempéraments intimement liés.

Leur entente artistique se révèle donc synergique au profit d’une lecture irréprochable, captivante et leur vision très fouillée enrichit substantiellement une discographie captivante. Citons brièvement les couples A. Tellefsen-E. Knardahl (NKF, 1986), F. Veselka-M. Dratvona (Aurora, 1987), H. Kraggerud-H. Kjekshus (Naxos, 1996), A. Dumay-M. João Pires (DG, 1993), N. Madojan-E. Westenholz (Kontrapunkt, 1994), A. Tellefsen-H. Gimse (Sony, 1999)…

 

(Visited 452 times, 1 visits today)

Plus de détails

Edvard Grieg (1843-1907) : Sonates pour violon et piano n° 1-3. Eldbjørg Hemsing (née en 1990) : Homecoming pour violon seul. Eldbjørg Hemsing, violon ; Simon Trpčeski, piano. 1 SACD hybride BIS Records. Enregistré à la Sendesaal de Brême (Allemagne) en décembre 2018 et à l’église d’Aurdal (Norvège) en septembre 2019. Notice trilingue (anglais, allemand et français). Durée : 72:30

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.