Concerts, La Scène, Musique de chambre et récital

Le retour de Jakub Józef Orliński sur la scène de l’Opéra Comédie à Montpellier

Plus de détails

Montpellier. Opéra Comédie. 26-IX-2020. Facce d’amore. Oeuvres de Francesco Cavalli (1602-676), Giovanni Antonio Boretti (ca1638-1672), Giovanni Bononcini (1670-1747), Nicola Matteis (ca1670-1713), Francesco Bartomomeo Conti (1682-1732), Luca Antonio Predieri (1688-1767), Pietro Antonio Locatelli (1695-1764), Giuseppe Maria Orlandini (1676-1764). Jakub Jozef Orliński, contreténor. Ensemble Il Pomo d’Oro. Direction : Francesco Corti

Après quelques mois de silence forcé, le contreténor polonais revient avec son florilège d’airs italiens Facce d’amore, reprenant en grande partie le programme du CD sorti en novembre 2019 avec l’excellent ensemble Il Pomo d’Oro.

JJO
Les airs choisis pour ce concert illustrent près d’un siècle d’opéra italien, depuis Cavalli jusqu’au milieu du XVIIIᵉ siècle. C’est une période foisonnante d’innovations, où le style italien infuse dans toute l’Europe. Le fil conducteur du programme est, comme son nom l’indique, un parcours à travers les diverses émotions suscitées par l’état amoureux. Il fait la part belle à des compositeurs oubliés comme Boretti, Conti, Predieri et Orlandini. On connait mieux , qui fut le grand rival de Haendel à Londres. Pour éviter toute monotonie dans l’enchainement des airs, des symphonies instrumentales bienvenues permettent d’apprécier le grand talent de l’ensemble Il Oomo d’Oro, dirigé avec une belle précision par depuis le clavecin. Un concerto de Locatelli ainsi que le joyeux Ballo dei Bagatellieri de  mettent aussi en avant les grandes qualités musicales des violons.

Que dire de la prestation du contreténor vedette ? D’abord que de la vedette, bien sûr, Orliński a l’attitude, faisant preuve d’un indéniable cabotinage scénique qui convient bien au thème amoureux du programme. La voix est belle, souple et chaleureuse, d’un ambitus impressionnant, passant sans heurt des graves aux aigus dans l’air de Nerone d’Orlandini qui conclu le récital. Peut-être un petit manque de puissance par moment ; mais la parenthèse forcée de ces derniers mois ne semble pas avoir eu de prise sur la qualité d’une voix qui devait peut-être ce soir-là se ménager pour pouvoir bisser le programme entier une heure plus tard, restriction de jauge oblige ! Un seul bis, le très bel air Alla genta de , comme un clin d’œil au premier enregistrement du chanteur, le CD Anima sacra dont il fait l’ouverture. Mais comme on le remarquait déjà en janvier dernier lors du même programme donné à l’Arsenal de Metz, une palette de couleurs trop peu diversifiée peut nuire à l’expression des affects. L’émotion attendue n’est pas au rendez-vous, et c’est finalement l’ensemble instrumental qui tient la vedette dans cette mosaïque amoureuse.

Crédit photographique : © Christian Glaenzer

Plus de détails

Montpellier. Opéra Comédie. 26-IX-2020. Facce d’amore. Oeuvres de Francesco Cavalli (1602-676), Giovanni Antonio Boretti (ca1638-1672), Giovanni Bononcini (1670-1747), Nicola Matteis (ca1670-1713), Francesco Bartomomeo Conti (1682-1732), Luca Antonio Predieri (1688-1767), Pietro Antonio Locatelli (1695-1764), Giuseppe Maria Orlandini (1676-1764). Jakub Jozef Orliński, contreténor. Ensemble Il Pomo d’Oro. Direction : Francesco Corti

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.