Livestream, Musique symphonique

Alain Altinoglu et les Berliner Phiharmoniker : pour le plaisir

Plus de détails

Berlin. Philharmonie. 5-XII-2020. Igor Stravinski (1882-1971) : Pulcinella, suite de ballet. Georges Bizet (1838-1875) : Symphonie en ut majeur. Orchestre Philharmonique de Berlin, direction : Alain Altinoglu
Concert sans public enregistré en direct diffusé sur le site de la Philharmonie de Berlin

Tout récemment nommé directeur musical de l’Orchestre symphonique de la radio de Francfort, prolongé à la direction musicale du Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles, Alain Altinoglu dirige les Berliner Philharmoniker (en remplacement de Tugan Sokhiev) dans un programme festif associant Pulcinella de Stravinski et la Symphonie en ut majeur de Bizet.

Magnifique programme conçu pour le simple plaisir de l’écoute et le bonheur de jouer. Deux œuvres alimentées par la même vitalité, la même joie de vivre dont le chef français et les Berliner Phiharmoniker nous livrent un écho très convaincant.

La suite orchestrale de Pulcinella (1922) ouvre la soirée. Œuvre inspirée de la Comedia dell Arte, emblématique de la période néo-classique de Stravinski, sorte de pendant méditerranéen de Petrouchka, elle fait référence à la musique baroque (Pergolèse et le concerto grosso) et déroule huit numéros bâtis sur le dialogue des instruments, où les vents prennent une large part. Tout ici n’est que plaisir, un plaisir visiblement partagé entre les Berliner et le chef français qui fait magnifiquement sonner tous les pupitres dont il serait, bien sûr, superflu de souligner l’excellence. On mentionnera, simplement pour mémoire, la virtuosité vertigineuse de la Tarentelle (bois, alto, trompette), le superbe trio (flûte, basson, cor) de la Gavotte conduite par un hautbois virevoltant, tandis que la veine « buffa » n’est pas oubliée dans le Vivo avec le surprenant dialogue entre la contrebasse de Janne Saksala et le trombone de Olaf Ott, avant que le Menuet, un rien archaïque et le Finale ne clôturent ce fringant divertissement musical.

Bien différente par sa forme, la Symphonie en ut majeur de Bizet n’en reste pas moins assez proche dans l’esprit par son écriture limpide et colorée, comme par l’énergie qui s’en dégage. Elle fut composée en 1855 par un jeune homme surdoué de 17 ans fortement influencé par Gounod, créée quatre-vingts ans plus tard, en 1935, après sa redécouverte dans un legs de Reynaldo Hahn au Conservatoire de Paris. D’une lumineuse clarté l’Allegro vivo initial fait valoir la beauté de ses timbres, son élégance et sa délicatesse, le tout dans une ligne mélodique franche et chantante qu’Alain Altinoglu conduit avec beaucoup de nuances sur une dynamique soutenue, à laquelle adhère sans réserve un Philharmonique de Berlin rutilant (petite harmonie, hautbois, flute). L’Adagio, empreint de nostalgie, de charme et de poésie fait la part belle au hautbois d’Albrecht Mayer et à la flûte d’Emmanuel Pahud dans une cantilène renforcée par des cordes d’un lyrisme à se pâmer. Le Scherzo affiche sa rusticité joyeuse sur une dynamique tendue conduisant à un crescendo bien mené. Le Finale conduit à une véritable cavalcade orchestrale parfaitement mise en place, qu’Alain Altinoglu laisse progresser (sans grand risque !) dans une grande liberté, concluant une heure et demie de bonheur pur.

Crédit photographique : Alain Altinoglu © Michael Blanchard

(Visited 428 times, 1 visits today)

Plus de détails

Berlin. Philharmonie. 5-XII-2020. Igor Stravinski (1882-1971) : Pulcinella, suite de ballet. Georges Bizet (1838-1875) : Symphonie en ut majeur. Orchestre Philharmonique de Berlin, direction : Alain Altinoglu
Concert sans public enregistré en direct diffusé sur le site de la Philharmonie de Berlin

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.