Danse , Parutions, Vidéo, Vidéo Danse

La reprise de Coppélia par le Royal Ballet : une distribution en or

Plus de détails

Léo Delibes (1836-1891) : Coppélia, ballet en 3 actes sur un livret de Charles Nuitter et Arthur Saint-Léon. Chorégraphie : Ninette de Valois d’après Lev Ivanov et Enrico Cecchetti. Costumes : Osbert Lancaster. Lumières : John B. Read. Décors : Christopher Carr. Avec : Marianela Nuñez, Swanilda ; Vadim Muntagirov, Frantz ; Gary Avis, Docteur Coppélius ; Orchestra of the Royal Opera House, direction : Barry Wordsworth. 1 DVD Opus Arte. Enregistré au Royal Opera House les 29 novembre et 10 décembre 2019. Durée : 60:45

 

rayonne aux côtés de dans Coppélia, repris par le Royal Ballet après une éclipse de 13 ans. Une production pleine de charme qui va comme un gant à la compagnie.

C’est à Dame que l’on doit cette version de Coppélia pour le Royal Ballet. Elle fait partie de l’identité du ballet, tout comme la version de Petipa pour le Bolchoï ou celle de Pierre Lacotte pour l’Opéra de Paris. La chorégraphie d’origine a été créée par en 1870 sur la musique de , avant d’être reprise par Lev Ivanov et Enrico Cecchetti en 1884.

Créée en 1954, la version de a connu une période d’oubli longue de trente ans. Lorsqu’elle est ré-adaptée en 2006, c’est déjà l’étoile argentine qui détient le rôle-titre, qu’elle reprend en 2019, dans cette captation.

Inspiré du conte d’Hoffman, L’Homme au sable (1817), Coppélia est un ballet joyeux et plein de drôlerie, qui reprend le célèbre mythe de Pygmalion. Coppélius, vieillard grincheux interprété par , joue aux apprentis-sorciers en façonnant une poupée sous les traits d’une jolie jeune fille à qui il tente de donner vie grâce à des incantations trouvées dans un vieux grimoire. Mais l’essentiel du ballet n’est pas là. Dans une tonalité plus légère, l’intrigue se concentre sur les amours de Frantz et Swanilda et offre un rôle de choix à la ballerine. A la fois pétillante, jalouse, malicieuse et têtue, Swanilda mène la danse. Avec ses amies, elle déjoue la machination de Coppélius et donne une leçon à Frantz, qui s’est épris de la poupée Coppélia. Le rôle de Frantz est essentiellement constitué de pantomime et il faut attendre le dernier acte pour le voir exécuter une variation complète, redoutable pour sa petite batterie.

maîtrise toutes les subtilités du rôle à la perfection. Son expressivité et son jeu témoignent de ses talents de comédienne et sa technique, à la fois délicate et affutée, est irréprochable. La chorégraphie, très précise musicalement, met en avant le travail de pointe. Diagonale en arabesque sautée sur pointes, fouettés et piqués bien sûr et même emboités et jetés sur pointes : toutes les difficultés sont accomplies avec une aisance et une grâce remarquables. , qui faist ses débuts dans le rôle de Frantz, est un partenaire à la mesure du talent de . On connaît sa technique brillante et ses sauts aériens mais on découvre également son talent dans la pantomime. interprète un Coppélius à la fois inquiétant et ridicule, qui donne toute sa saveur au deuxième acte. Le troisième acte, classiquement celui du mariage entre nos deux héros, donne lieu à la danse des Heures, et aussi au magnifique adage, dit de la Paix, qui consacre l’amour de Frantz et Swanilda. Swanilda n’est plus la petite villageoise du premier acte, elle apparaît impériale en tutu blanc et diadème.

Cette version anglaise fait la part belle à la pantomime et le Royal Ballet excelle dans ce genre, qu’il assume complètement. Les costumes d’ jouent la carte du folklore pour les danses hongroises, écossaises et espagnoles et conservent l’esprit du ballet romantique.

(Visited 272 times, 1 visits today)

Plus de détails

Léo Delibes (1836-1891) : Coppélia, ballet en 3 actes sur un livret de Charles Nuitter et Arthur Saint-Léon. Chorégraphie : Ninette de Valois d’après Lev Ivanov et Enrico Cecchetti. Costumes : Osbert Lancaster. Lumières : John B. Read. Décors : Christopher Carr. Avec : Marianela Nuñez, Swanilda ; Vadim Muntagirov, Frantz ; Gary Avis, Docteur Coppélius ; Orchestra of the Royal Opera House, direction : Barry Wordsworth. 1 DVD Opus Arte. Enregistré au Royal Opera House les 29 novembre et 10 décembre 2019. Durée : 60:45

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.