Danse , Flash info

Une saison à deux voix au Théâtre national de la danse de Chaillot

C’est la première saison danse lancée ce mercredi 16 juin par l’équipe de ce qui est désormais officiellement le Théâtre national de la danse de Chaillot. Une programmation annoncée à deux voix par , nouveau directeur depuis le 6 avril 2021 et , architecte de cette saison danse composée de 39 spectacles, proposés par 19 artistes internationaux et 11 compagnies et artistes qui viennent pour la première fois à Chaillot.

Plusieurs des créations proposées creuseront à nouveau les relations entre danse et musique, comme le spectacle Records, de , composé à partir de pochettes de disques cultes, Alban Richard qui déploie les rapports entre musique minimaliste et danse, qui s’inspire des tambours traditionnels boudhistes ou Maud Le Pladec, qui interroge la place des femmes dans la musique, un sillon qu’elle a déjà commencé à creuser.
Ces signatures féminines engagées sont une marque de la programmation, puisque près de la moitié des créations sont signées par des femmes, alors que la parité dans la création artistique ressurgit fortement dans le débat public. , , Ayelen Parolin, , Phia Ménard, Mylène Benoit permettront de confronter les écritures et les inspirations dans une programmation foisonnante et éclectique.

Après une saison 2020-2021 empêchée par la pandémie, le Théâtre national de la danse de Chaillot renoue avec sa dimension internationale, en invitant des compagnies du bout du monde. Ainsi, la saison Australia Now accueillera des pièces grand format et des chorégraphes venus d’Inde, de Cuba ou de Macédoine du Nord seront accueillis pour la première fois à Paris. Sans oublier, la qui retrouvera le public parisien.
Des grandes œuvres du répertoire seront revisitées par les compagnies françaises et internationales. Le Malandain Ballet Biarritz présentera à l’automne une nouvelle version du Sacre du printemps par et de l’Oiseau de feu par . Le Ballet de Lyon dansera trois pièces de et le collectif espagnol Kor’sia s’emparera de Giselle de manière surprenante.

Enfin, certaines créations s’intéresseront à d’autres pratiques corporelles, proche du sport, mais pas si éloignées de la danse. Le tir à l’arc et les rituels des sociétés matriarcales pour Archée de Mylène Benoit ou l’escalade pour Corps extrêmes de , qui aurait dû être créé au Théâtre Bonlieu à Annecy, mais le sera finalement à Montpellier Danse. Acrobates, voltigeurs, chorégraphes et funambules seront par ailleurs invités à investir Chaillot et son esplanade le week-end des 18 et 19 septembre. En attendant le début de la saison, le 15 septembre, l’Été de la Colline, proposera à plusieurs des institutions culturelles de la colline de Chaillot de vivre des week-ends entiers autour des arts pendant tout l’été. (DG)

Lire aussi :

Didier Deschamps, dix ans pour la danse à Chaillot

 

(Visited 126 times, 1 visits today)
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.