Danse , La Scène, Spectacles Danse

Une sève nouvelle pour le Sacre de Pina

Plus de détails

La Villette-Espace Chapiteaux, Paris. 19-IX-22. Dans le cadre de la programmation hors-les-murs du Théâtre de la Ville avec le soutien de Dance reflections. Pina Bausch : Le Sacre du printemps. Germaine Acoigny / Malou Airaudo : Common Ground(s)

Common Ground(s)

Chorégraphie et interprétation : Germaine Acogny, Malou Airaudo. Composition musicale : Fabrice Bouillon Laforest. Costumes : Petra Leidner. Lumière : Zeynep Kepekli. Dramaturgie : Sophiatou Kossoko. Musiciens enregistrés : Contrebasses Adam Davis, Carlota Margarida Ramos Violoncelles Ana Catarina Pimentel Rodrigues, Mariana Silva Taipa Altos Wei-Chueh Chen, Alejandro Vega Sierra Violons Nicolas Lopez, Ana Maria Sandu, Alexandru-Adrian Semeniuc Clavier Fabrice Bouillon Laforest. Chef d’orchestre : Prof. Werner Dickel. Ingénieur du son : Christophe Sapp.
Première le 23 septembre 2021, Teatros del Canal, Madrid.

Le Sacre du Printemps

Chorégraphie : Pina Bausch. Musique : Igor Stravinsky. Scénographie & costumes : Rolf Borzik. Collaboration : Hans Pop.
Direction artistique : Josephine Ann Endicott, Jorge Puerta Armenta, Clémentine Deluy. Direction des répétitions : Çagˇdas ̧ Ermis ̧, Ditta Miranda Jasjfi, Barbara Kaufmann, Julie Shanahan, Kenji Takagi.
Avec Rodolphe Allui, Sahadatou Ami Touré, Anique Ayiboe, D’Aquin Evrard Élisée Bekoin, Gloria Ugwarelojo Biachi, Khadija Cisse, Sonia Zandile Constable, Rokhaya Coulibaly, Inas Dasylva, Astou Diop, Serge Arthur Dodo, Franne Christie Dossou, Estelle Foli, Aoufice Junior Gouri, Luciény Kaabral, Zadi Landry Kipre, Bazoumana Kouyaté, Profit Lucky, Babacar Mané, Vasco Pedro, Mirine, Stéphanie Mwamba, Florent Nikiéma, Shelly Ohene-Nyako, Brian Otieno Oloo, Harivola Rakotondrasoa, Oliva Randrianasolo (Nanie), Asanda Ruda, Amy Collé Seck, Pacôme Landry Seka, Gueassa Eva Sibi, Carmelita Siwa, Amadou Lamine Sow, Didja Kady Tiemanta, Aziz Zoundi
Première le 3 décembre 1975, Opéra de Wuppertal. Reprise 2021.

Directeur de production : Adam Carrée. Administrateur de production en tournée : Imogen Clarke. Régisseur : Marius Arnold-Clarke. Responsable compagnie : Laye Kane. Chef de plateau : Ben O’Grady. Ingénieur du son : Dan Harmer. Chef accessoiriste : Anne-Marie Bigby. Électricien : Joe Pilling. Régisseur de plateau : Hex Emalia. Ostéopathe : Alexandra Haydon. Costumes : Petra Leidner. Assistantes costumes : Mariola Kopczynski (Dakar), Silvia Franco (Wuppertal).

Confié par le à l’École des Sables fondée par , Le Sacre du Printemps de trouve une sève nouvelle dans cette interprétation juvénile. Pour compléter cette soirée, la chorégraphe béninoise et la danseuse se livrent dans un duo touchant.

Les jeunes filles et les jeunes hommes élèves de l’École des sables, créée en 2004 au Sénégal par et son mari Helmut Vogt, n’ont pas encore le vécu de leurs aînés, danseurs professionnels. Mais ils ont, d’une certaine manière, l’âge des rôles proposés dans ce Sacre du Printemps désormais mythique, imaginé en 1975 par avec Rolf Borzik et Hans Pop sur la musique d’Igor Stravinsky bâtie autour des rites anciens. Cette nouvelle interprétation par de très jeunes gens d’un autre continent rend le thème du sacrifice communautaire de l’élue encore plus universel.

Avec leurs corps différents, la puissance et l’innocence de leur regard sur la danse, ces jeunes interprètes du continent africain nous bouleversent d’émotions. Se confondant avec la terre qui jonche le plateau, leurs robes trempées de sueur, ils surgissent avec force dans les séquences de groupe, où la chorégraphie de Pina Bausch demeure intacte.
Les solis sont peut-être plus difficiles à incarner et le mouvement est parfois moins technique ou moins précis pour ces danseurs en formation, qui n’ont pas encore assez traversé d’états de corps pour illustrer la peur, la souffrance ou l’espoir. Dans le regard inquiet des jeunes filles et la masculinité naissante des jeunes hommes, on pense cependant aux jeunes lycéennes kidnappées par Boko Haram. Comme dans les Noces, du même Igor Stravinsky, le thème du rapt et du viol est aussi prégnant dans cette version du Sacre du Printemps.


Pour compléter cette soirée exceptionnelle, Germaine Acogny, fondatrice de l’École des sables, et , ex-danseuse de Pina Bausch proposent un duo intitulé Common Ground(s). Elles y livrent leurs souvenirs de danseuse ou de mère, dans un double portrait de femmes, nocturne et contemplatif. Comme les vieilles femmes dans les villages du Sénégal, elles palabrent et s’assoient sur un petit tabouret, munies d’un long bâton avec à leurs pieds une bassine d’eau et quelques cailloux. Il manque à ce duo un regard extérieur, capable de transformer l’extraordinaire vécu de ces deux femmes en matériau chorégraphique. En effet, le spectacle s’achève alors qu’il semble seulement commencer, sans direction ni intention sensible.

Crédits photographiques : © Marteen van den Abeele

(Visited 257 times, 1 visits today)

Plus de détails

La Villette-Espace Chapiteaux, Paris. 19-IX-22. Dans le cadre de la programmation hors-les-murs du Théâtre de la Ville avec le soutien de Dance reflections. Pina Bausch : Le Sacre du printemps. Germaine Acoigny / Malou Airaudo : Common Ground(s)

Common Ground(s)

Chorégraphie et interprétation : Germaine Acogny, Malou Airaudo. Composition musicale : Fabrice Bouillon Laforest. Costumes : Petra Leidner. Lumière : Zeynep Kepekli. Dramaturgie : Sophiatou Kossoko. Musiciens enregistrés : Contrebasses Adam Davis, Carlota Margarida Ramos Violoncelles Ana Catarina Pimentel Rodrigues, Mariana Silva Taipa Altos Wei-Chueh Chen, Alejandro Vega Sierra Violons Nicolas Lopez, Ana Maria Sandu, Alexandru-Adrian Semeniuc Clavier Fabrice Bouillon Laforest. Chef d’orchestre : Prof. Werner Dickel. Ingénieur du son : Christophe Sapp.
Première le 23 septembre 2021, Teatros del Canal, Madrid.

Le Sacre du Printemps

Chorégraphie : Pina Bausch. Musique : Igor Stravinsky. Scénographie & costumes : Rolf Borzik. Collaboration : Hans Pop.
Direction artistique : Josephine Ann Endicott, Jorge Puerta Armenta, Clémentine Deluy. Direction des répétitions : Çagˇdas ̧ Ermis ̧, Ditta Miranda Jasjfi, Barbara Kaufmann, Julie Shanahan, Kenji Takagi.
Avec Rodolphe Allui, Sahadatou Ami Touré, Anique Ayiboe, D’Aquin Evrard Élisée Bekoin, Gloria Ugwarelojo Biachi, Khadija Cisse, Sonia Zandile Constable, Rokhaya Coulibaly, Inas Dasylva, Astou Diop, Serge Arthur Dodo, Franne Christie Dossou, Estelle Foli, Aoufice Junior Gouri, Luciény Kaabral, Zadi Landry Kipre, Bazoumana Kouyaté, Profit Lucky, Babacar Mané, Vasco Pedro, Mirine, Stéphanie Mwamba, Florent Nikiéma, Shelly Ohene-Nyako, Brian Otieno Oloo, Harivola Rakotondrasoa, Oliva Randrianasolo (Nanie), Asanda Ruda, Amy Collé Seck, Pacôme Landry Seka, Gueassa Eva Sibi, Carmelita Siwa, Amadou Lamine Sow, Didja Kady Tiemanta, Aziz Zoundi
Première le 3 décembre 1975, Opéra de Wuppertal. Reprise 2021.

Directeur de production : Adam Carrée. Administrateur de production en tournée : Imogen Clarke. Régisseur : Marius Arnold-Clarke. Responsable compagnie : Laye Kane. Chef de plateau : Ben O’Grady. Ingénieur du son : Dan Harmer. Chef accessoiriste : Anne-Marie Bigby. Électricien : Joe Pilling. Régisseur de plateau : Hex Emalia. Ostéopathe : Alexandra Haydon. Costumes : Petra Leidner. Assistantes costumes : Mariola Kopczynski (Dakar), Silvia Franco (Wuppertal).

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.