Lieu : Schwetzingen

LA_VERITA_OHP_O_7804_SB

La Vérité vivaldienne à l’épreuve de la famille à Schwetzingen

Une équipe musicale solide et une mise en scène agréable et efficace servent une oeuvre qui aurait bien mérité d'être jouée sans coupures. Année après année, le théâtre de Heidelberg propose à son public une expédition hivernale au théâtre rococo du château voisin de Schwetzingen, le petit Versailles des électeurs palatins. Après une longue période consacrée aux opéras napolitains, c'est cette année Vivaldi qui est à l'honneur : il faut regretter ...
Mitridate_GP_O_2762_SB

Un autre Mitridate au théâtre rococo de Schwetzingen

Nicola Porpora est cette année mis à l'honneur du festival Winter in Schwetzingen. Pour clôturer sa série septennale consacrée chaque hiver à l'opéra napolitain dans le théâtre rococo du château de Schwetzingen, le théâtre de Heidelberg fait un détour par Londres : c'est pour l'Opera of the Nobility, monté pour concurrencer l'entreprise de Haendel, que le Napolitain Porpora a créé ce Mitridate en 1736, avec une équipe de choc à sa ...
1454329534_cd_piazzollaacirccopyzenna_web_img_9866

Biber et Piazzolla, rencontre empêchée

Quatre musiciens de la Lautten Compagney de Berlin manquent à la fois de rigueur et de fantaisie pour donner corps à ces deux univers opposés. Peu de violonistes se confrontent aux œuvres pourtant majeures de leur illustre ancêtre Biber, dont l'écriture violonistique témoigne de sa propre ébouriffante virtuosité : pourquoi passer des heures à se battre avec un style si étranger, si hérissé de difficultés techniques, quand les concertos de Sibelius, ...
romeo_o_048

Zingarelli et les amants de Vérone à Schwetzingen

Une mise en scène un peu limitée pour Giulietta e Romeo, belle œuvre de Niccolò Antonio Zingarelli qui n'avait pas été représentée sur scène depuis les années 1830, servie par une distribution de premier plan. Allons bon. Comme si le rôle de méchant de l'histoire ne lui suffisait pas, voilà le cousin Tybalt devenu par la magie de l'opéra le fiancé de Juliette - heureusement, il respecte les règles de l'art ...
Le complexe du chef d’œuvre oublié

Telemaco de Gluck, ou le complexe du chef d’œuvre oublié

Quoi de neuf ? Gluck ! On connaissait depuis longtemps, et de plus en plus, ses opéras «réformés», depuis l’Orfeo viennois jusqu’aux chefs-d’œuvre parisiens, et voilà que le monde musical redécouvre progressivement la richesse de sa production antérieure : plusieurs enregistrements récents en témoignent tout autant que cette rare production scénique. Telemaco, certes, ne nous est parvenu que dans une version de 1765, trois ans après Orfeo, mais on sait désormais qu’il s’agit de ...
György Kurtág, généalogies

György Kurtág, généalogies avec le Quatuor Hagen

Le Quatuor Hagen n’est pas de ceux pour qui la musique de chambre n’est que luxe, calme et volupté. Sans aller jusqu’à consacrer une grande place à la musique contemporaine dans leur répertoire, les trois membres de la fratrie Hagen et leur collègue Rainer Schmidt ont un intérêt constant pour le XXe siècle et il n’était pas étonnant de les voir se charger d’un programme autour des deux quatuors centraux ...