Mot-clef : Dimitra Theodossiou

Être ou ne pas être ?

Roberto Devereux de Donizetti : Être ou ne pas être ?

On ne peut tenir rigueur au directeur de l’Opéra de Montréal, Michel Beaulac, de sortir des sentiers battus et de proposer parallèlement aux œuvres de répertoire, quelque opéra jugé obscur ou du moins, peu joué. On se doit de souligner une telle initiative et d’applaudir le coup d’audace. Le choix d’une rareté de Donizetti que représente Roberto Devereux fût pour les mélomanes montréalais l’occasion d’une découverte. Rappelons que l’opéra est ...
Péplum en décors réels

Nabucco à Massada, péplum en décors réels

Chaque année l’Opéra d’Israël, unique scène lyrique du pays basée à Tel Aviv, fait sa dernière production scénique de l’année au Parc Hayarkon, au nord de la ville (Carmen pour 2010). A partir de cette année une production supplémentaire est proposée dans un des grands lieux du pays. Pour cette première édition, la très symbolique forteresse de Massada, face à la Mer Morte, dernier bastion juif à résister à l’envahisseur ...
Belcanto ou rien ?

Belcanto ou rien ?

Lucrezia Borgia Avec cette nouvelle production du Teatro Regio en coproduction avec le Festival Gaetano Donizetti de Bergame se pose la question de l’opportunité actuelle de monter des opéras de pur belcanto avec les exigences vocales particulières d’une œuvre aussi exigeante que Lucrezia Borgia. En se penchant sur le cas de cet opéra de Donizetti, force est de constater que les productions qui ont tenu la route jusqu’ici se sont appuyées ...
Une Anna Bolena bienvenue

Une Anna Bolena bienvenue

Nous avons regretté que le label Dynamic immortalise une Lucia di Lammermoor seulement correcte, alors que tant d’autres œuvres du compositeur natif de Bergame n’ont pas eu droit aux honneurs du DVD. Le label italien se montre cette fois plus judicieux en proposant Anna Bolena. Cette œuvre n’encombre pas les DVDthèques et l’enregistrement VAI datant de 1984 avec Joan Sutherland et James Morris, bien qu’intéressant vocalement, souffrait de sérieux handicaps. C’était ...
Norma, Etonnante Theodossiou !

Norma, étonnante Dimitra Theodossiou !

Quelle excellente surprise que cette Norma dont on n’attendait pas grand chose au départ ! Ça ne commence pas très bien, pourtant. Si les décors sont plutôt jolis, Les costumes sont laids, sans être franchement hideux, le look des perruques est branché « cheveux gras » et les gros godillots que portent tous les protagonistes n’arrangent pas les choses. Le costumier s’est de plus acharné sur cette pauvre Dimitra Theodossiou, l’affublant d’une perruque rousse ...