Mot-clef : Florian Hoffmann

Tosca Yoncheva cc Ann Ray-Metropolitan Opera

La splendide Tosca de Sonya Yoncheva au Staatsoper Berlin

Créée en 2014 par Anja Kampe, la mise en scène d’Alvis Hermanis pour Tosca au Staatsoper Berlin reçoit cette saison une invitée de marque avec la luxueuse Sonya Yoncheva. L’histoire de l’interprétation est souvent marquée d’annulations, et l’on attend encore de savoir si Sonya Yoncheva chantera Tosca à Paris prochainement, juste après son passage à la Philharmonie pour le Stabat Mater de Rossini, accompagnée par le chef de cette représentation berlinoise, ...
Après Chéreau, La Maison des Morts de Janáček inspire Warlikowski

Après Chéreau, La Maison des Morts de Janáček inspire Warlikowski

Inspiré par l’univers carcéral du dernier opéra de Leoš Janáček, Krzysztof Warlikowski renoue pour sa première production à l’Opéra Royal de Londres avec la force des spectacles qu’il présentait une décennie plus tôt à Paris sous l’ère Mortier. Cette réussite trouve un écho dans la réalisation musicale, aussi efficace orchestralement que vocalement. Pour sa première collaboration avec le Royal Opera House de Covent Garden, en partenariat avec l’Opéra de Lyon et ...
© Bernd Uhlig

À Berlin, une Traviata sans entracte et sans entrain

Beaucoup de grandes maisons préfèrent jouer les grands classiques indéfiniment dans des productions peu stimulantes mais amorties, pour concentrer leurs efforts sur des projets plus originaux qui font parler d'elles. La Staatsoper Berlin, toujours dans son domicile provisoire au Schiller-Theater (jusqu'en octobre 2017 au moins), avait à son répertoire une production très correcte de 2003, celle créée à Aix par Peter Mussbach (1 DVD Bel Air) ; elle ose pourtant une ...
Wozzeck_012(c) Bernd Uhlig

Berg à Berlin, triste Wozzeck

Dans le cadre d’un « cycle Berg » comprenant aussi Lulu et des concerts, une reprise du décevant Wozzeck de 2011. 1994 : moins de deux ans après avoir pris ses fonctions dans le principal opéra de la partie orientale de Berlin, Daniel Barenboim frappe un grand coup en présentant Wozzeck dans la mise en scène historique de Patrice Chéreau. 2011 : dix-sept ans plus tard, c’est avec Andrea Breth qu’il fait équipe pour ...
elektra dvd

Le choc Elektra continue en DVD

Après le choc sur scène, le choc en vidéo. Diffusée sur Arte, cette Elektra mythique, dernière mise en scène de Patrice Chéreau, passe très bien du plateau à l'écran et garde entier son potentiel émotionnel. La réalisation, confiée à l'excellent Stéphane Metge, magnifie le travail scénique de Chéreau. Les caméras privilégient les vues depuis le public, les gros plans, d'habitude assez défavorables aux chanteurs, rendent ici l'émotion encore plus grande - ...
ELEKTRA (Patrice CHEREAU) 2013

The Elektra-shock in Aix

The shock begins with the opening chords. The Orchestre de Paris, conducted by Esa-Pekka Salonen, explodes. Tonight, the violence contained in Strauss’ work is magnified, the orchestra gives its best, and the volume reaches a peak. Only seconds into the opera, we already know that the night will be fantastic. And fantastic it was. Beside the orchestra, which was excellent, the casting was finally worthy of an international festival. Evelyn Herlitzius ...
ELEKTRA (Patrice CHEREAU) 2013

Le choc Elektra à Aix

[caption id="attachment_81147" align="alignright" width="362"] Evelyn Hertzelius (Elektra), Mikhail Petrenko (Orest) © Pascal Victor / Artcomart[/caption] La claque commence dès les premiers accords. L'Orchestre de Paris, dirigé par Esa-Pekka Salonen, explose littéralement. La violence de l'écriture de Strauss est ce soir magnifiée, l'orchestre porté à son maximum et le volume sonore à son paroxysme. Dès les premières secondes, on sait que la soirée sera exceptionnelle. Et elle le fut. Outre l'excellence orchestrale, le ...
Le débauché de Warlikowski

The Rake’s Progress à Berlin, le débauché de Warlikowski

Le seul opéra long de Stravinsky avait perturbé le public de la Biennale de Venise en 1951, et on ne peut pas dire que, malgré les nouvelles productions qui se sont succédé depuis, il ait acquis une grande popularité depuis, comme le montre le remplissage médiocre de la deuxième représentation de cette nouvelle production berlinoise. Pourtant, ce chef-d’œuvre d’ambiguïté ne pouvait trouver meilleur écrin que l’art kaléidoscopique de Krzysztof Warlikowski, ...