Mot-clef : Peter Bronder

Boris Godounov   / Ivo van Hove

Alexander Tsymbaliuk sort Boris de la grisaille à l’Opéra Bastille

En choisissant la version initiale de Boris Godounov, l’Opéra de Paris laisse la direction artistique aux directeurs musicaux et scéniques de la production, Vladimir Jurowski et Ivo van Hove, au risque de renier une histoire pourtant défendue à grand renfort de communication en début d’année pour Don Carlos. D’une proposition grise ne ressort alors plus que le Boris d’Alexander Tsymbalyuk. En remontant quelques décennies plus tôt, entendre le chef d’œuvre de ...
rosenkavalier_scala1

Rosenkavalier à Milan, reprise de luxe

Cette escale milanaise de cette production du Rosenkavalier illustrait l’adage : « c’est dans les veilles casseroles que l’on fait la meilleure soupe ! ». Créée en 1995 au festival de Salzbourg, cette mise en scène du regretté Hebert Wernicke aura voyagé de Paris à Madrid en passant par Baden-Baden, avant d’arriver sur la scène de La Scala où elle fait sa première apparition. Rare présentation locale d’une œuvre peu présente au répertoire de ...
L’odeur de la misère

Boris Godounov à Turin, l’odeur de la misère

Avec cette production de Boris Godounov, le cinéaste Andreï Kontchalovski revisite l’opéra de Moussorgski en lui donnant les odeurs de la misère du peuple russe. Illustrant son propos, il habille ses masses pouilleuses de vêtements sales, rapiécés et souillés, peuple de gueux crasseux dans l’attente du sauveur : le tsar. Dans ses éclairages noirs, il soutient les ambiances grises du peuple, parfois illuminées des rouges sang du pouvoir, de la peur et ...
Robert Carsen sublime Salomé

Robert Carsen sublime Salomé

Teatro Regio de Turin C’est un tonnerre d’applaudissements qui salue l’extraordinaire Salomé de Richard Strauss du Teatro Regio. Des applaudissements et des bravos qui s’adressent indifféremment aux chanteurs ou au chef d’orchestre jusqu’au moment où apparaît le véritable héros de la soirée : le metteur en scène canadien Robert Carsen. Alors, le public lui offre un triomphe. Un triomphe largement mérité. Sa conception de Salomé est un chef d’œuvre d’intelligence, d’humour et d’ironie. ...
Siegfried est un garçon trop turbulent, convoquer la famille !

Siegfried est un garçon trop turbulent, convoquer la famille !

Le Ring du XXIe siècle est-il en marche ? C’est la question à laquelle on se doit de répondre en se rendant à ce troisième temps de la nouvelle production du Ring au Vlaamse Opera d’Anvers et Gand. Pour ceux qui prendraient le train en marche, il faut rappeler que la scénographie prend le parti d’une actualisation à outrance avec des décors ultras réalistes de notre quotidien. Adieux donc anneau, boucliers, monstres ...
Un vaisseau fantôme inspiré par la sobriété

Un vaisseau fantôme inspiré par la sobriété

La force fragile S’il est aisé de faire des choix d’interprétation pour certaines œuvres, on ne peut pas dire que ce soit vraiment le cas pour le Vaisseau Fantôme. Le chef d’orchestre, comme le metteur en scène, se trouvent souvent prisonniers d’une habitude interprétatrice, de clichés issus de vieilles traditions. Pourtant, Oswald Sallaberger et Alain Garichot ont résolument tranché : le Vaisseau Fantôme est un poème symphonique dans lequel le vaisseau n’est ...
Cent ans de Salomé : la suite…

Cent ans de Salomé : la suite…

Après Cologne, c’est le Vlaamse opera d’Anvers et Gand qui célèbre le centenaire de la création du chef d’œuvre straussien. L’institution flamande accueille à nouveau ce spectacle crée en 2001 et coproduit avec le Staatsoper de Hambourg et le Nationale Reisopera. La mise en scène est l’œuvre de l’Allemand Willy Decker. Ce scénographe, à force de courir les grandes scènes et les grands festivals s’est taillé une réputation « alla Carsen » : ...