Mot-clef : Robert White

in a strange land hm

Polyphonistes élisabéthains en exil par l’ensemble Stile Antico

Sous le règne d'Elizabeth Ire, la tourmente des persécutions religieuses amenèrent de nombreux musiciens catholiques à fuir l'Angleterre. Mais pour ceux qui ne quittaient pas leur terre natale, l'Angleterre protestante était devenue, symboliquement, une terre étrangère. C'est cette situation d'exil qu'illustre le programme de cet enregistrement. En ouverture, le célèbre air de Dowland Flow my tears est ici chanté dans sa version polyphonique. La plupart des airs de l'époque sont ainsi publiés sous ...
Les Arts Renaissants.Stile Antico.13.12.17-7

À Toulouse, les Arts Renaissants invitent Stile Antico

Dans la nef à l'acoustique généreuse de l'église-musée des Augustins de Toulouse, les chanteurs de l'ensemble anglais Stile Antico ont offert au public des Arts Renaissants un voyage dans la polyphonie anglaise du XVIe siècle, autour de la très belle messe Puer natus est de Thomas Tallis. L'endroit est magique. Au cœur du Toulouse historique, l'ancien couvent des Augustins accueille depuis 1795 le musée des Beaux-Arts. La nef de son immense ...
magnificat linn

Trésors de la musique chorale anglaise de la Renaissance

De cette plongée au sein de la musique latine de l’époque des Tudor en Angleterre on ressort séduit. Cette musique et cette interprétation magistralement assurée par le chœur mixte Magnificat rendent compte du sentiment perçu par l’auditeur : un éblouissement prodigieux, un délicieux vertige, un mystère partiellement dévoilé. Les musiques de Byrd, Parsons et White revivent avec leur parure empreinte de noblesse, de dévotion, d’intensité dont on imagine sans peine la ...
Musiques sacrées latines de la Renaissance anglaise

Musiques sacrées latines de la Renaissance anglaise

Issus de groupes constitués et déjà prestigieux tels : le Huelgas Ensemble, A Sei Voci ou Doulce Mémoire, les chanteurs de l’ensemble Jachet de Mantoue, avec ce disque, en sont à leur quatrième opus. Si leur objectif initial était de faire connaître l’œuvre oubliée du compositeur éponyme (ce Jacques Colebault, dit Jachet - prononcer « Jacquet » - di Mantova), d’origine bretonne et qui passa quelque trente années (entre 1535 et 1565) au ...