tous les dossiers(1)

Portraits polychromes, tout l’art est d’entendre

À emporter, Essais et documents, Livre

Musique et technologie : Éveiller – Enseigner – Créer. Portraits polychromes n°22, hors-série thématique. Ina GRM, Paris 2015. ISBN 978-2-86938-236-7. 205 p. 12€.

 

couv1Les Portraits polychromes de l’Ina GRM proposent habituellement des monographies de compositeurs. Dans ce numéro spécial fort passionnant, Evelyne Gayou, directrice de la collection, souhaite rendre compte du rayonnement de l’activité pédagogique et créatrice autour des musiques électroacoustiques : une pratique impulsée par le Groupe de Recherche Musicales (GRM) et la recherche fondamentale de , contenue dans son Traité des objets musicaux de 1966 et son Solfège de l’objet sonore écrit un an plus tard.

Sous forme d’entretiens avec Évelyne Gayou ou de textes libres, une quinzaine d’intervenants, pour la plupart compositeurs, chercheurs et enseignants, témoignent de leur expérience pédagogique dans le domaine des technologies électroacoustiques. Cet enseignement fondé sur « l’ouverture de l’oreille » prônée par Pierre Schaeffer concerne tous les âges de la formation. Claire Renard et François Delalande, – auteur de L’enfant du sonore au musical (1982) – retracent leur travail auprès des tout petits, invités dès la crèche à produire des sons pour mieux les écouter. Acteur des plus engagés dans l’enseignement des musiques électroacoustiques, le compositeur Philippe Mion parle « d’une expérience bouleversante et fondatrice » concernant l’écoute du son sonorisé qu’il fait partager depuis de longues années à ses étudiants du conservatoire de Vitry-sur-Seine et au conservatoire royal de Mons, où il pratique l’analyse dite perceptive. Professeur honoraire de composition électroacoustique dans cette même institution, détaille l’organisation du cursus de ce département, l’un des plus richement dotés concernant l’enseignement supérieur des musiques électroacoustiques. Celles-ci recouvrent d’ailleurs plusieurs genres : les musiques mixtes, abordées par Andrea Cohen, et bien évidemment les nouvelles technologies et l’informatique musicale. Former des RIM (Réalisateur en Informatique Musicale), c’est ce à quoi s’emploie le récent Master Pro Rim, initié à Saint Etienne en 2011 par Laurent Pottier, qui en expose les contenus. Sans se contenter de faire valoir leur expérience pédagogique, trois professeurs de composition acousmatique, tous formés à l’école schaefferienne, dévoilent leur stratégie. Christine Groult, responsable de la classe d’électroacoustique de Pantin jusqu’en 2015, aborde le sujet en termes existentiels. Plus pragmatique, Lucie Prod’Homme, en charge jusqu’en 2014 du département électroacoustique de la Cité de la musique à Marseille, cerne ses choix pédagogiques et les moyens mis en œuvre pour amener l’étudiant à un niveau de compétence bien défini. Quant à Denis Dufour, fondateur du département électroacoustique du CRR, il tresse très astucieusement son propos des plus argumenté – Écrire, composer, créer – avec celui de Codes de musique pratique et Méthodes… – laissant entendre que notre théoricien de l’époque baroque pourrait bien être, à l’instar de , mais deux siècles avant lui, l’inventeur du son.

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.