À emporter, CD, Musique d'ensemble

Le Triomphe de la République de Gossec, immersion historique

Plus de détails

François-Joseph Gossec (1734-1829) Le Triomphe de la République ou Le Camp de Grand Pré. Salomé Haller, soprano ; Antonella Balducci, soprano ; Guillemette Laurens, mezzo-soprano ; Makato Sakurada, ténor ; Claudio Danuser, baryton ; Philippe Huttenlocher, basse ; Arnaud Marzorati, basse. Coro della Radio Svizzera, Lugano ; Coro Calicantus (chef de chœur : Mario Fontana) ; I Barocchisti (direction : Duilio Galfetti), direction : Diego Fasolis. 1 CD Chandos. Réf. : CHAN 0727. Enregistré le 24 octobre 2002, à l’Auditorio Stelio Molo RSI, Lugano. Notice et livret : anglais, français, italien. Durée : 72’46

 

A l’écoute de Triomphe de la République (ou Le Camp de Grand Pré) pour trois sopranos, ténor, baryton, deux basses, deux chœurs et orchestre de (sur un livret de Joseph Marie Chénier) on se trouve, comme par magie, transporté à l’époque troublée et riche en évènements de la Révolution française.

On s’imagine assez facilement la séduction que devait exercer cette musique franchement patriotique, entraînante avec ses lignes mélodiques bien dessinées, ses voix solistes reprenant des thèmes populaires, ses chœurs renchérissant et soulignant à l’unisson des airs appartenant plus ou moins à l’inconscient collectif du temps. L’action se situe à Grand Pré, à l’époque de la bataille de Valmy, soit en septembre 1792. Gossec choisit de faire d’abord entendre une ouverture martiale puis évoque la victoire des troupes françaises sur les forces prussiennes. Les civils et officiels rejoignent les militaires français et une communauté fédérative se développe autour de ce thème central donnant lieu à des scènes célébrant la glorieuse histoire française en train de se dérouler. Gossec, compositeur célèbre ayant œuvré avec succès sous différents régimes, parfois incompatibles entre eux, affiche son savoir-faire et sa perception juste de l’événement à servir.

Qu’il s’agisse des parties purement instrumentales (au début et à la fin de l’ouvrage) ou des sections vocales, présentées sous forme de courtes saynètes, tout est mis en œuvre pour emporter l’adhésion et la ferveur populaire. Il est relativement facile d’imaginer l’enthousiasme de la populace suscité par une telle œuvre qui rapidement, à nos yeux, acquiert une force de témoignage exceptionnelle, bien plus qu’une valeur musicale impérissable en soi. L’entreprise s’avère parfaitement réussie grâce au travail précis du chef .

Les solistes vocaux ( en tête), les deux chœurs et l’ensemble instrumental jouent parfaitement le jeu de l’immersion historique grâce à quoi Le Triomphe de la République fait à la fois œuvre artistique et d’information historique. Une partition de circonstance et un document avant tout.

Plus de détails

François-Joseph Gossec (1734-1829) Le Triomphe de la République ou Le Camp de Grand Pré. Salomé Haller, soprano ; Antonella Balducci, soprano ; Guillemette Laurens, mezzo-soprano ; Makato Sakurada, ténor ; Claudio Danuser, baryton ; Philippe Huttenlocher, basse ; Arnaud Marzorati, basse. Coro della Radio Svizzera, Lugano ; Coro Calicantus (chef de chœur : Mario Fontana) ; I Barocchisti (direction : Duilio Galfetti), direction : Diego Fasolis. 1 CD Chandos. Réf. : CHAN 0727. Enregistré le 24 octobre 2002, à l’Auditorio Stelio Molo RSI, Lugano. Notice et livret : anglais, français, italien. Durée : 72’46

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.