À emporter, Audio, Musique symphonique

James Ehnes romantique… du XXème siècle

Plus de détails

Erich Wolfgang Korngold (1897-1957) : Concerto pour violon et orchestre op. 35 ; Samuel Barber (1910-1981) : Concerto pour violon et orchestre op. 14 ; William Walton (1902-1983) : Concerto pour violon et orchestre. James Ehnes, violon ; Vancouver Symphony Orchestra, direction : Bramwell Tovey. 1 CD Onyx Référence Onyx 4016. Notice de présentation en anglais et français. Enregistré en février 2006 (Korngold) et en juin 2006 (Barber et Walton). Durée : 78’53’’

 

Le XXe siècle concertant en matière de violon ne se limite pas aux pièces de Berg, Stravinsky, Chostakovitch, Prokofiev, Szymanowski…Il faut aussi compter avec trois magnifiques partitions « anglo-saxonnes » de Korngold, Barber et Walton. Ce couplage unique dans la discographie mais idéal esthétiquement nous propose ce trio concertant.

Natif de Vienne mais ayant fuit le nazisme, composa son Concerto pour violon entre 1937 et 1947. La première audition eut lieu en 1947 sous l’archer du mythique Jascha Heifetz. Recyclé par nécessité dans la musique de film, Korngold écrit ici l’un de ses plus belles musiques : la beauté des mélodies complète une orchestration voluptueuse et évocatrice. Cheval de bataille des violonistes, le Concerto pour violon de semble moins réussi. Le charme mélodique des premier et deuxième mouvements est malheureusement gâché par un bref final à la virtuosité gratuite. Il faut dire que le créateur envisagé, Iso Briselli trouvait ces deux premières parties trop « simples et pas assez [brillantes] pour un concerto ». Il fut fort décontenancé quand le compositeur lui présenta le dernier mouvement ; Briselli déclara forfait et la pièce fut créée à Philadelphie en 1941 par Albert Spalding. Ce disque se clôt par le Concerto pour violon de . Cette partition alterne, comme souvent chez ce compositeur, maîtrise formelle et orchestration puissante et lumineuse.

Avec sa sonorité ample, chaleureuse et sensuelle magnifiée par son superbe Stradivarius : le « Ex Marsick » de 1715, le violoniste se devait d’enregistrer ces partitions. La concurrence est relevée : Gil Shaham dans Korngold et Barber (DGG), Josua Bell dans Barber et Walton (Decca) sans oublier les versions historiques d’Isaac Stern (Barber) et Jascha Heifetz (Walton et Korngold), mais Ehnes sait trouver le ton juste sans verser dans le sentimentalisme narcissique. Il est aidé par un Orchestre de Vancouver puissant et précis sous la baguette attentionnée du chef d’orchestre .

Une superbe prise de son est un argument pour ce disque unique dans ce couplage.

(Visited 134 times, 1 visits today)

Plus de détails

Erich Wolfgang Korngold (1897-1957) : Concerto pour violon et orchestre op. 35 ; Samuel Barber (1910-1981) : Concerto pour violon et orchestre op. 14 ; William Walton (1902-1983) : Concerto pour violon et orchestre. James Ehnes, violon ; Vancouver Symphony Orchestra, direction : Bramwell Tovey. 1 CD Onyx Référence Onyx 4016. Notice de présentation en anglais et français. Enregistré en février 2006 (Korngold) et en juin 2006 (Barber et Walton). Durée : 78’53’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.