Plus de détails

Anton Dvořák (1841-1904) : Concerto pour violoncelle en si mineur op. 104 Piotr Illich Tchaïkovski (1840-1893) : Variations sur un thème Rococo op. 96. Truls Mørk, violoncelle solo. Orchestre philharmonique d’Oslo, direction : Mariss Jansons. 1 CD Virgin Classics 0946-363287 2 0. Enregistré à Oslo les 12 et 14 Mai 1992. Livret français-anglais-allemand. Durée 58’13’’.

 

Le Concerto en si mineur de Dvořák s’est imposé depuis sa création en 1895 comme l’une des plus belles œuvres pour violoncelle, connaissant une popularité immédiate et durable puisque, à ce jour, il n’a pas quitté le Répertoire.

C’est à la fin de son séjour aux Etats-Unis, où Dvořák avait composé quelques-unes de ses œuvres les plus brillantes, comme le Quatuor Américain ou la Symphonie du Nouveau Monde, et où il venait de diriger pendant trois ans le Conservatoire National de New York, qu’il écrivit ce magnifique concerto. Pourtant en proie à la nostalgie de sa Bohême natale, Dvořák fut largement inspiré par le nouveau continent. Il y utilisa un langage dense et coloré mettant particulièrement bien en valeur les voix instrumentales.

Après la longue introduction orchestrale (qui, à l’époque, ne manqua pas de surprendre), le violoncelle de s’impose, grandiose, plein de fougue, d’entrain et de caractère. Son tempo relativement rapide met particulièrement bien en valeur les différents thèmes mélodiques.

Le haut niveau de virtuosité imposé par le compositeur ne diminue en rien la musicalité de l’interprétation, car le soliste domine la partition avec un jeu fluide, séduisant et puissant, et surtout très efficace. Quant à l’orchestre, aussi à l’aise dans les grands développements en tutti éclatants que dans les délicats pizzicati des violons, on ressent aisément le grand plaisir qu’il a dû prendre à réaliser cet enregistrement.

Quant aux Variations sur un thème Rococo, œuvre pour Violoncelle accompagné d’un petit orchestre en formation baroque (cors, bois, cordes uniquement) que nous propose la seconde partie du disque, Tchaïkovski les a écrites en hommage à celui qu’il considérait comme son maître, Mozart, et à l’intention d’un de ses collègues du conservatoire de Moscou lorsque celui-ci y enseignait la composition. Elles y furent créées en décembre 1877.

Ici encore fait montre de son véritable talent. Non content de nous impressionner par sa technique instrumentale, en interprétant les huit variations comme elles ont été conçues, c’est-à-dire comme une série d’études de virtuosité, il nous soumet à la musique avec grâce et facilité. Sa rigoureuse approche est le fruit d’un travail ardent et imaginatif. Son art et son amour pour la musique ne laissent pas indifférents.

Un seul regret cependant, c’est de ne voir, dans le livret qui accompagne le CD, aucune indication concernant ce jeune soliste, ni sur les musiciens qui l’accompagnent. Quoi qu’il en soit, cet enregistrement saura contenter les oreilles les plus délicates.

Par souci d’exigence…

(Visited 74 times, 1 visits today)

Plus de détails

Anton Dvořák (1841-1904) : Concerto pour violoncelle en si mineur op. 104 Piotr Illich Tchaïkovski (1840-1893) : Variations sur un thème Rococo op. 96. Truls Mørk, violoncelle solo. Orchestre philharmonique d’Oslo, direction : Mariss Jansons. 1 CD Virgin Classics 0946-363287 2 0. Enregistré à Oslo les 12 et 14 Mai 1992. Livret français-anglais-allemand. Durée 58’13’’.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.