À emporter, Audio, Musique symphonique

Bizet par Lodéon : On a « pêché une perle » !

Plus de détails

Georges Bizet (1838-1875) Carmen, suites n°1 et n°2, Symphonie n°1 en ut majeur. Orchestre national Bordeaux-Aquitaine, direction : Frédéric Lodéon. 1CD Cascavelle VEL 310 . Enregistré à Bordeaux en avril 2006. Notice bilingue Français-Anglais. Durée 67’02’’.

 

Les Clefs ResMusica

Entré à l’âge de neuf ans au Conservatoire de Paris, n’a plus que quelques années à vivre lorsqu’il commence à travailler à l’œuvre qui restera son seul grand succès universel : Carmen, créée en 1875. Malgré une réception mitigée tant de la part des critiques que du public, cet opéra deviendra le plus joué au monde. s’inscrit parmi les meilleurs chefs d’orchestre qui s’y sont essayés.

Directeur de l’, Lodéon, que les instrumentistes surnomment affectueusement « Fredo », nous offre en effet une vision magnifique, pleine d’énergie, d’élan et de musicalité des célébrissimes Suites de Carmen. Ayant déjà à son actif une prestigieuse carrière de violoncelliste et de concertiste (c’est de seul français à avoir remporté, il y a vingt ans, le concours Rostropovitch) il s’impose par son charisme naturel, sans chercher à nous impressionner, nous donnant, en toute humilité, une interprétation vive, pleine de charme, nourrie de l’héritage des anciens. Avec un son précis, à la fois souple, homogène et déterminé, et un constant équilibre entre les pupitres, il nous convainc dès la première mesure, nous émeut, nous ravit.

La Symphonie en Ut, quant à elle, fut écrite par Bizet à l’âge de dix-sept ans. Malgré sa facture classique, elle dévoile une personnalité déjà forte et un véritable talent de mélodiste. Dès le premier mouvement Allegro, nous sommes transportés par une profonde vague de musique dont la fraîcheur ne laisse pas de nous étonner. Les longs thèmes sont exposés au hautbois dans un Andante majestueux. Si le Scherzo est exubérant, c’est parce qu’il nous prépare à la brillante conclusion du final Allegro Vivo. On a peine à imaginer que Bizet ne cherchât jamais à faire jouer cette œuvre pourtant si colorée, originale et pleine de ressources, puisqu’il fallut attendre soixante ans après sa mort pour découvrir cette œuvre maîtresse. Gageons que la richesse de cette symphonie contribuera à faire apprécier ce compositeur, plus populaire que réellement connu (surnommé « le Mozart français »), dont l’histoire n’a injustement retenu qu’un seul chef-d’œuvre.

Déjà félicité par de nombreux « Maîtres », cet enregistrement vaut davantage qu’une énième interprétation d’un grand classique. Il est indispensable.

Lire notre entretien avec

(Visited 200 times, 1 visits today)

Plus de détails

Georges Bizet (1838-1875) Carmen, suites n°1 et n°2, Symphonie n°1 en ut majeur. Orchestre national Bordeaux-Aquitaine, direction : Frédéric Lodéon. 1CD Cascavelle VEL 310 . Enregistré à Bordeaux en avril 2006. Notice bilingue Français-Anglais. Durée 67’02’’.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.