Concours, Festivals, La Scène, Musique de chambre et récital

IIe Concours International de Composition Musicale au Festival Pablo Casals

Plus de détails

Prades. Salle capitulaire de l’abbaye catalane de Saint-Michel-de-Cuxa. 14-IV-2007. Karol Beffa (né en 1973) : Trio pour violon, violoncelle et piano. Antti Auvinen (né en 1974) : Caareutta, quintette pour flûte, clarinette, piano, violon et violoncelle. David Philip Hefti (né en 1975) : Schattenspiegel, trio pour violon, violoncelle et piano. Silvia Colasanti (né en 1975) : Entro l’Ombra e l’Anima pour quatuor à cordes et piano. Hee Yun Kim (née en 1971) : Memoir of Dong-Hak, quintette pour flûte, clarinette, piano, violon et violoncelle. Ensemble Calliopée  : Saskia Lethiec, Maud Lovett, violons ; Karine Lethiec, alto, Romain Garioud, violoncelle ; Cécile Daroux, flûte ; Julien Hervé, clarinette ; Frédéric Lagarde, Carine Zarafian, piano.

La deuxième session du Concours international de composition – initié par le Festival Pablo Casals et son directeur – qui s’est déroulé ce samedi 14 avril dans la salle capitulaire de l’abbaye catalane de Saint-Michel-de-Cuxa réunissait un jury « mixte » associant d’éminents compositeurs – , Cristobal Halffter, – et quatre interprètes – , pianiste, Franz Helmerson, violoncelliste, Vladimir Mendelssohn, altiste et , clarinettiste – des maîtres qui, chaque année, participent à l’Académie d’été de Prades et venaient juger, au même titre que les compositeurs, de la pertinence des œuvres entendues.

Les cinq œuvres retenues par le comité de lecture sur les cent dix sept partitions reçues étaient présentées en création par l’excellent dont on salue la performance et la concentration exigée dans de telles circonstances : lourde responsabilité en effet, brillamment assumée par ces instrumentistes sur qui reposait le sort des candidats et dont on mesure le travail fourni en amont pour servir au mieux l’univers de chacun.

Hormis le compositeur suisse qui, dans son trio en quatre mouvements mêlant la gravité de ton d’une Passacaille aux traits d’humour un rien naïfs, s’aventure dans une œuvre de vingt cinq minutes, les œuvres sont relativement courtes et risquées comme ce quintette du compositeur finlandais , tentant à travers « huit situations gestuelles différentes » une écriture tout en fulgurante effervescence qui interroge plus qu’elle ne convainc. Surprenant également, l’univers de la compositrice italienne réclamant dans la première partie de son quatuor avec piano « une gestuelle dramatique et théâtrale » générant des passages « à vide » avant d’évoluer dans un climat beaucoup plus poétique qui termine l’œuvre, un peu rapidement esquissée, dans une texture diaphane d’une grande sensibilité. Si l’on cherche désespérément la cohérence de langage et d’écriture dans les trois mouvements du trio de dont « la litanie de la pénombre » étire en longueur un temps peu habité, le Quintette Memoir of Donk-Hak de la jeune coréenne , d’une belle maîtrise formelle, « fonctionne » à merveille dans son projet de « variation inversée » ; après plusieurs séquences jouant sur les rythmes et les couleurs de l’ensemble instrumental, l’écriture peu à peu se décante jusqu’à l’épure d’un chant populaire coréen aux allures glissées, finement joué au violon par . Une personnalité et un métier bien affirmés chez cette jeune femme – diplômée de l’université de Séoul et de l’Académie de Musique de Cracovie – à qui le jury décerne le premier prix du concours, une somme de 15 000 euros ; cette récompense lui donne également l’opportunité d’entendre sa pièce rejouée au Festival Pablo Casals en 2007 et lors de la quinzième édition de « Prades aux Champs Elysée » en 2008.

Biennal, le prochain concours aura lieu en 2009 : Avis aux compositeurs !

Crédit photographique : © Raymond Roig

Plus de détails

Prades. Salle capitulaire de l’abbaye catalane de Saint-Michel-de-Cuxa. 14-IV-2007. Karol Beffa (né en 1973) : Trio pour violon, violoncelle et piano. Antti Auvinen (né en 1974) : Caareutta, quintette pour flûte, clarinette, piano, violon et violoncelle. David Philip Hefti (né en 1975) : Schattenspiegel, trio pour violon, violoncelle et piano. Silvia Colasanti (né en 1975) : Entro l’Ombra e l’Anima pour quatuor à cordes et piano. Hee Yun Kim (née en 1971) : Memoir of Dong-Hak, quintette pour flûte, clarinette, piano, violon et violoncelle. Ensemble Calliopée  : Saskia Lethiec, Maud Lovett, violons ; Karine Lethiec, alto, Romain Garioud, violoncelle ; Cécile Daroux, flûte ; Julien Hervé, clarinette ; Frédéric Lagarde, Carine Zarafian, piano.

Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.