Concerts, La Scène, Musique d'ensemble

Portrait Emmanuel Nuñes : Musique de nuit

Plus de détails

Strasbourg. Cité de la Musique et de la danse. 29-IX-2007. Emmanuel Nuñes (né en 1941) : Vislumbre pour chœur à capella ; Epures du serpent vert II pour ensemble instrumental ; Nachtmusik I pour cor anglais, clarinette, trombone, alto, violoncelle et électronique. Miguel Azguime (né en 1960) : Circundante Circunstancia dos Circulos pour ensemble, chœur et électronique. Remix Ensemble ; Gulbenkian Choir ; direction : Peter Rundel.

Festival Musica 2007

Après l’acte I de l’important portrait que Musica consacre au compositeur portugais mettant en scène deux brillants solistes de l’Intercontemporain, et dans des pièces pour flûte et alto solo, l’Acte II se tenait en soirée dans l’auditorium de la Cité de la Musique et de la Danse et arborait les couleurs du Portugal avec la présence du Gulbenkian Choir et le Remix Ensemble basés tous deux à Lisbonne.

Si quitte très tôt le Portugal pour s’immiscer rapidement dans le milieu de la création d’avant garde, à Darmstadt d’abord puis à Cologne où il séjourne deux ans auprès de Stockhausen, Henri Pousseur et Berio, il garde des liens très forts avec son pays grâce au soutien de la Fondation Calouste Gulbenkian l’invitant régulièrement à Lisbonne par le biais de commande et d’un séminaire annuel de composition qu’il dirige depuis 1982. Installé à Paris depuis 1964, il est appelé au Conservatoire National de Paris où il enseignera la composition jusqu’en 2006, tissant des liens très étroits avec l’IRCAM et l’.

Cette longue soirée ponctuée par deux entractes exigés par l’installation d’un dispositif électronique, couvrait près de trente ans de l’activité créatrice de Nunes à travers trois œuvres d’effectifs très différents permettant d’apprécier la permanence d’un style s’exerçant dans des univers sonores spécifiques – une œuvre a capella par exemple – et le cheminement d’une pensée qui le conduit aujourd’hui à la création de son premier opéra Das Märchen programmé en janvier 2008 à Lisbonne.

Avec Vislumbre (lueur), pour chœur a capella écrit en 1986 d’après le court poème éponyme de Mario de Sá-Carneiro, Nunes fait éclore un riche univers sonore modelé par la plastique des voix – celles du Gulbenkian Choir réalisant ici un très beau travail – et les sollicitations du mot dont il amplifie les résonances.

Après la création mondiale de Circundante Circunstância dos Circulos – commande de la Casa da Musica et de la fondation Calouste Gulbenkian – de , compatriote portugais réalisant à partir d’un de ses propres poèmes une fresque composite pour chœur, ensemble et électronique dans un mélange de styles plutôt déconcertant, à la tête du Remix Ensemble dont il est le chef titulaire donnait en première française Epures du serpent vert II ; il s’agit d’un extrait, sous forme de Concertino, de l’opéra das Märchen privé ici des voix et de la dimension symphonique d’origine. L’effet de resserrement temporel est d’ailleurs saisissant ; dans un temps presque boulézien, le discours de Nuñes procède par enchaînements virtuoses de micro événements d’une extrême acuité sonore organisant un espace très construit et servi par un travail d’orchestration inouï. et les musiciens du Remix Ensemble, créateurs de l’œuvre en 2006 et rompus à l’exigence d’une écriture sans répit ni concessions renouvellent ici une véritable performance.

Le concert s’achevait dans l’atmosphère nocturne et contemplative de Nachtmusik I, une pièce de 1978 pour petite formation tendant vers une couleur unique (cor anglais, clarinette basse, alto, violoncelle et trombone) dans laquelle Nuñes nous convie à un voyage dans le son, assisté ici par la magie de l’électronique. Antithèse – antidote – de l’expérience précédente, Nachtmusik I offre une stase méditative de 32’pour pénétrer au cœur de la matière : Fascinant !

Crédit photographique : Peter Rundel © Fondation Calouste Gulbenkian

Plus de détails

Strasbourg. Cité de la Musique et de la danse. 29-IX-2007. Emmanuel Nuñes (né en 1941) : Vislumbre pour chœur à capella ; Epures du serpent vert II pour ensemble instrumental ; Nachtmusik I pour cor anglais, clarinette, trombone, alto, violoncelle et électronique. Miguel Azguime (né en 1960) : Circundante Circunstancia dos Circulos pour ensemble, chœur et électronique. Remix Ensemble ; Gulbenkian Choir ; direction : Peter Rundel.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.