Plus de détails

Albert Roussel (1869-1937) : Symphonie n°3 en sol mineur op. 42 ; Le festin de l’araignée op. 17 (ballet complet). Orchestre de Paris, direction : Christoph Eschenbach. 1 CD Ondine ODE 1107-2. Code-barre : 0-761195-110720. Enregistré en mars 2005 (concert au Théâtre Mogador, Paris – Symphonie n°3) et juillet 2005 (Conservatoire de Paris – Le festin de l’araignée). Notice trilingue (anglais, français, allemand). Durée : 59’41’’

 

Suite et fin des symphonies d’ par et l’. A l’instar des premier et deuxième volumes, la prise de son au Théâtre Mogador de la Symphonie n°3 n’avantage pas l’orchestre et met tout au premier plan. privilégie aussi une lecture ample et massive qui fait briller l’orchestre mais on peine à trouver dans cette œuvre les spécificités de clarté et de netteté d’articulation de la musique française. Il faut dire aussi que le son très « international » de l’ n’arrange rien. Et on retrouve les défauts habituels du chef d’orchestre qui peine à unifier chaque mouvement pour en faire une succession d’images symphoniques.

Ce défaut typique d’Eschenbach se mue en qualité dans les pièces morcelées comme Le festin de l’araignée. Chacune des parties du ballet sonne comme un joyau symphonique, d’autant plus que la prise de son est flatteuse et permet de créer un vrai relief sonore. L’Orchestre de Paris est capable de belles sonorités, mais tout cela reste trop uniforme. On se réfèrera aux version historiques de Charles Münch (Orchestre Lamoureux, Erato/Warner) ou André Cluytens (Orchestre de la société des concerts du Conservatoire, l’ancêtre de l’Orchestre de Paris – Testament) pour la Symphonie n°3 et à celle de Georges Prêtre (Orchestre National de France, EM) pour le ballet Le festin de l’araignée.

Saluons toutefois ce travail d’intégrale d’un compositeur français, véritable œuvre de mémoire qu’on aimerait voir généralisé à toute l’œuvre symphonique de Roussel (Evocations par exemple, toujours absent au disque), voire étendue à d’autres compositeurs (Magnard, Ropartz … )

Plus de détails

Albert Roussel (1869-1937) : Symphonie n°3 en sol mineur op. 42 ; Le festin de l’araignée op. 17 (ballet complet). Orchestre de Paris, direction : Christoph Eschenbach. 1 CD Ondine ODE 1107-2. Code-barre : 0-761195-110720. Enregistré en mars 2005 (concert au Théâtre Mogador, Paris – Symphonie n°3) et juillet 2005 (Conservatoire de Paris – Le festin de l’araignée). Notice trilingue (anglais, français, allemand). Durée : 59’41’’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.